Aller au contenu

Table des matières

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-3032-9
  • ISSN: 2257-4700
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3034-3.p.0203
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 18/12/2014
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
203

Table des matières

INTRODUCTION   7

CHAPITRE 1

Clivées, relatives, conjonctives :
délimitation du domaine et difficultés didentification   21

1. La relation entre X et la partie Qu- + Verbe   21

2. Les critères danalyse   28

2.1. Autonomie de « X »   28

2.2. Critère morpho-syntaxique : la place de la préposition   30

2.3. Critère anaphorique   30

2.4. Critères pragmatiques : la focalisation et le contraste   33

3. Hypothèses sur lorigine des clivées   36

3.1. Ritchie (1907)   36

3.2. Diachronie des clivées et analyse pragmatique   37

3.3. Diachronie des clivées et analyses
morpho-syntaxiques 
   40

4. Conclusion   43

CHAPITRE 2

Cest X Qu- + Verbe : tournures autres que les clivées   45

1. Les relatives    45

1.1. Le pronom cil   45

1.2. Les superlatifs   46

1.3. Les génériques, les indéfinis   47

1.4. Les définitoires, les relations de signification
et le nexus   49

1.5. Verbes « supports »   52

1.6. Les temporels en « ce fu »   52

204

2. Les noms phrastiques     53

2.1. Signe ; domage, droit, raison, merveille    53

2.2. Voir, vrai    57

3. Conclusion    60

CHAPITRE 3

Cest X Qu- + Verbe : les clivées    61

1. Les clivées non-prépositionnelles    61

1.1. Les termes nominaux    61

1.2. Il/cil : une distribution complémentaire    68

1.3. Les pronoms de linterlocution : tu, vos     70

1.4. La discussion ce sui je / cest moi, ce est il / ce est Jean    71

1.5. Les valeurs sémantiques de X lexical et pronominal :
les analyses de Hatcher    83

1.6. Contrastes et énumération de paradigmes    92

1.7. Les enchâssements    95

1.8. Les adverbiaux temporels    98

2. Les clivées prépositionnelles   100

2.1. Les trois places de la préposition   100

2.2. La place de la préposition :
un critère pour différencier la clivée de la relative ?
   104

2.3. Préposition sur le terme X : cest prép X Qu- + Verbe   104

2.4. Préposition sur Qu- + Verbe :
cest X prép Qu- + Verbe   112

2.5. Double place de la préposition    113

3. Les datations   114

4. Une comparaison avec la diachronie de langlais   116

5. Conclusion   117

CHAPITRE 4

Les pseudo-clivées   123

1. Les pseudo-clivées : un dispositif syntaxique    123

2. En ancien français et en moyen français   124

2.1. La proforme chose    125

2.2. La proforme ce qui / ce que    128

205

2.3. Le cas de ce quon appelle X, cest Y   129

2.4. La pseudo-clivée déjà un « facilitateur 
grammatical » ? Le cas du superlatif   131

2.5. Récapitulatif des pseudo-clivées attestées
et chronologie   133

3. Conclusion   135

CHAPITRE 5

Les constructions « liées »   137

1. La construction liée en français moderne :
quelques traits remarquables    138

2. La construction liée en diachronie   141

2.1. En ancien français   142

2.2. En moyen français   145

2.3. Au xvie siècle et au xviie siècle   155

2.4.  Les deux « conquêtes » modernes :
linfinitif et ladjectif   161

2.5. Au xviiie siècle : larticle ce
du Dictionnaire de Féraud   162

3. Examen de lélément A   163

3.1. Les déterminants   163

3.2. Le lexique utilisé dans A   166

4. Extension de lanalyse aux interrogatives   169

4.1. Quest-ce quun N ?   169

4.2. Nest-ce pas A que B ?   172

4.3. Que attribut [-hum] en ancien français   173

4.4. En moyen français   174

5. Une interprétation sémantique :
« être un vrai A, mériter le nom de A »   179

6. Conclusion   181

CONCLUSION   185

BIBLIOGRAPHIE   189

INDEX   201

Chapitre d’ouvrage: Précédent 10/10