Skip to content

Glossaire

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-0077-3
  • ISSN: 2105-2360
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4188-2.p.0255
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 01-01-2010
  • Language: French
Free access
Support: Digital
255

GLOSSAIRE

Ce glossaire vise à permettre l’intelligence du texte.

Quand plusieurs acceptions d’un même mot sont représentées dans le texte, seulement celles qui pourraient poser des problèmes de compréhension par rapport au français moderne sont indiquées.

À côté des mots qui n’existent plus en français moderne ou qui ont changé de signification, j’ai inséré des termes classés par les dictionnaires du français contemporain comme vieillis ou appartenant à des langages techniques.

Une section à part regroupe les proverbes et les locutions proverbiales.

Dans le cas de mots à plusieurs graphies, l’entrée reproduit celle de la première occurrence suivie des autres. Parfois une seule des graphies attestées dans le texte fait obstacle à la compréhension : c’est le cas, par exemple, du verbe diviser, intégré au glossaire, alors qu’il ne l’est pas sous sa graphie moderne deviser.

En ce qui concerne les mots variables, les verbes sont enregistrés sous la forme de l’infinitif (dans les cas où ils n’apparaissent jamais sous cette forme dans le texte, ils sont précédés d’un astérisque), les substantifs au singulier, les adjectifs et les participes passés au masculin singulier. Les mots variables attestés par une seule forme sont enregistrés sous cette forme, quelle qu’elle soit.

Toutes les occurrences ont été signalées ; le contexte est donné quand il peut éclairer ultérieurement le sens du mot. Les renvois se rapportent à la foliotation de l’édition E.

256

J’ai utilisé les dictionnaires de Godefroy, Huguet, Furetière, le FEW et le DMF ainsi que les manuels de Marchello-Nizia1, de Brunot2 et de Gougenheim3.

aage s. m. – vie (au dernier de son a. – a2r)

abandonnee adj. f. – incontrôlée (avecques bouche trop a. – d8v)

abondance : a. de s. f. – grande quantité (d8r)

accident s. m. – événement (les accidens de l’adverse fortune – a4r ; a vous ne peult arriver a. qui puisse metre fin a vostre infini desir – d2r ; en cas de si douloureux a. – g2v) ;
cas (decider semblables accidens – b7v)

accord : d’ung a. loc. – unanimement (e6r ; h3r)

*acertainer v. t. – assurer, garantir (a ce que la veue nous acertaine – e2v)

*acointer : s’a. v. pron. – s’accoupler (Les simples oyseaux sans malice […] les ungs des autres en leur espece s’acointent – d1r/v)

acomply, acompli, accompli adj. – pourvu (de toutes graces acomplye – a2r) ;
complet, parfait (le plus a. plaisir que jamais je sentis – b6v ; a toutes choses a femme de bonne grace convenantes la plus acomplie du monde – b7v ; la meilleure et la plus acomplie en toutes perfections qui fust au monde – e7r ; la plus accomplie dame en bon sens, en bonté et beaulté qui fut jamais – g2v ; par dessus toutes aultres personnes accomplie – g4v) ;

acomply : mal a. adj. – non satisfait (ung vehement desir mal a. – d2r)

acoustremens s. m. pl. – vêtements (d1r ; f5v)

acquest s. m. – profit (tout […] sembleroit peine perdue, si vous n’en esperiés quelque amoureux a. – d7v)

*adjuger v. t. – condamner (avoir adjugee a mort la meilleure et la plus acomplie […] qui fust au monde – e7r)

advanture, avanture s. f. – sort, hasard (Et celluy […] suyve heureusement l’a. de ses amours – a4r ; qui veritablement ayme ne se mect au peril de la variable et incertaine a. du sort – a4r ; l’a. d’estre aymee en vous aymant – g8r) ;

destinée, sort (ne jamais nulle je n’en ay veue qui de telle a. ne s’estimast heureuse – e4r ; mon malheur et vostre bonne a. – g3v ; perdre l’heureuse a. que Dieu contre nous vous donne – g5v/6r ; la joye et mon heureuse avanture – h1r)

advanture, avanture, adventure : par/per a. loc. – peut-être (a7v ; b1v ; b5r ; g5r)

advanture : mettre en a. de sort loc. – remettre au hasard (Mais a moy […] ne plaist mettre ma vie en a. de sort – a4r/v ; ce que j’ay tant cherement achepté je ne veulx en a. de sort mettre – a6r)

advanture : se mettre a l’a. loc. – s’en remettre au hasard ([…] que je me fiasse a sort, ne que je me misse a l’a. – a4v)

advanture : se mettre a l’a. de loc. – risquer de (vous mettant a l’a. de perdre plus que nous ne perdons – c6r)

advenir : le temps a. loc. – le temps futur (b7v)

257

adventure : mettre a l’a. de loc. – remettre au hasard de (bien le mettray icy a l’a. du combat – a6v)

*adviser v. i. – penser (les lyons […] plus tost adviserent a leur fain que a sa royalle condition – g2v) ;

v. t. – penser, considérer (raisonnablement je advisay ce qui me debvoit suffire – d4v ; adviséz de quelle sorte vous vouléz vengeance de mes faictz – g4r) ;

v. t. – décider (quiconques entendra ceste mienne intention me louera plus d’avoir bien advisé qu’il ne me blasmera d’avoir esté moins que honneste – g7r) ;

v. t. – informer (vous advisant que […] – d4r)

affaire : de bon a. loc. – honnête, loyal (il n’est plus grande amytié que celle de deux ennemys bien appaiséz, quand l’ung et l’autre sont de bon a. – g6v)

affectioné adj. – dicté par l’affection (le conseil […] est plus a. que juste – f1r)

affectueusement adv. – avec zèle, ardeur (b8v)

*affermer v. t. – affirmer (d2v)

ainsi : par a. loc. – ainsi (c8r ; d5r ; e2r ; e4r)

aise s. m. – plaisir, joie (n’y a mere qui en cela ne porte ung grant a. en son cueur d’entendre les vaillances de son filz – e4v)

aise : estre a. de loc. – éprouver de la satisfaction à cause de (la royne […] en fut incrediblement a. – g5v)

allegation s. f. – proposition, motivation (d1r ; e3r)

alluméz adj. pl. – enflammés (c5v)

amiables adj. pl. – dignes d’être aimés, agréables (ny [les simples oyseaux] n’empruntent les pennes les ungs des aultres pour se faire plus a. – d1v)

amyablement adv. – amicalement, avec bienveillance (g6r)

*apareiller, appareiller v. t. – préparer, disposer (en une fort grande et merveilleuse salle fut ung siege apareillé – c1r ; il se pourchassoit la mort qui ja luy estoit appareillee – g8v) ;

p. p. pl. – arrangés (qui se mect a telle entreprinse voit en la femme plusieurs appareillés signes – e5v)

apertement, appertement adv. – librement (a tel peril vous offristes a. – a4r) ;

de manière évidente (vous estiéz appertement tenue de ainsi le faire – b3v)

appaiséz adj. pl. – réconciliés (g6v)

apparamment adv. – manifestement (b2v)

apparant, apparent adj. – magnifique (Le roy […] ne fist les demonstrations si apparantes et triumphantes a Affranio que la royne a Hortensia avoit faictes – b8v) ;

évident (qui meilleures et plus apparantes raisons allegueroit – b7v ; Doncques, par ce que j’ay dict, est assés apparent que […] – c7r ; ou la verité est si apparante – g1v)

appareil s. m. – préparatifs (f3r)

apparoir v. i. – apparaître (a8v ; c6r ; h3v) ;

v. impers. – il apparaît, il est évident (b8r ; c5v/6r ; d2r ; d6v ; f1r)

apperte adj. f. – claire, manifeste (c5r)

*appeter v. t. – désirer, rechercher (d2r)

appetit, apetit s. m. – désir (b2r ; b2v ; c1r ; c3r ; c5r ; c6v ; d1v ; d2r ; d4r ; g6r)

approbation s. f. – preuve (g1v)

aprehension s. f. – intelligence (b7v)

*aprendre : a. de v. t. – apprendre à (Qui leur a aprins de surmonter les haultes montaignes et rochiers – d2r)

aprinse adj. f. – élevée (d7v)

*ardre v. i. – brûler d’amour (a5v)

arrester : s’a. v. pron. – s’en tenir à (trop insensees estions nous de nous arrester a leur foy et jugement – e7r ; arrestéz vous plus a l’advis de ces seigneurs – e7v)

arrondelle s. f. – hirondelle (e3r)

asprement : tresa. adv. – très ardemment (a7r)

*asprir v. t. – durcir (en asprissant la justice et aggravant la coulpe – c8v)

258

asséz, assés adv. – beaucoup (a3v ; a7r ; b2v ; b3r ; b4v ; c5r ; c5v ; c6r ; c7v ; c8r ; d6v ; e3v ; e4r ; e6r ; e8v ; f1r ; f6r ; f8v ; g3v ; g3v ; h1r) ;

très (a2v ; a7r ; a7r ; d2v ; d2v ; d5v ; d7r ; e5v ; f8r ; g2r) ;

assez (c7r ; c7v ; d2v ; e5v ; g7v)

attainct adj. – coupable (de moindre coulpe estoit a. – a8r ; attaincte de vitupere – d8v)

avanture : d’a. loc. – par hasard (d8r)

avaricieux adj. – avare (b4r)

aydante adj. f. – secourable (soyéz moy presentement a. – b3r)

bailler v. t. – donner (a5v ; a6v ; d5v ; e1r)

bailler : b. en mariage loc. – donner en mariage (a nulz des demandeurs d’elle en mariage ne la voulut b. – a2r)

besoing : estre b. impers. – être nécessaire (ainsi a moy fut b. faire choses par dessus tout autre haultes – b1r ; b. me fut faire choses incredibles – b1v ; b. n’estoit en ce de user envers elle de tant de prieres – b8v ; a vous convaincre n’est b. d’assembler plus de raisons – c8v ; il nous est b. de rester vaincues – d4v ; Par quoy il <n’> est b. que avecques parolles vous le dissiés – e5v ; Et n’estoit b. que de moy eussiéz si grande craincte – g7v)

besoing : faire b. impers. – être nécessaire (a nous cela ne faict b. – c5r)

*besongner, besoigner v. i. – agir (a7r ; b8v)

bruict s. m. – notoriété, réputation (g5r)

cannes1 : jeux de c. – jeu équestre (dances, joustes, tournoiz, combatz de toreaux, jeux de c. – c2r/v)

cas s. m. – chose (estant le c. en telle importance – a3r ; Mais quel homme se fust jamais trouvé tant presumptueux et temeraire que dire m’eust osé c. de telle consequence […] ? – b5r ; par avoir esté leur etude plus exercité en c. de statuz et loix qu’en entreprinses amoureuses – b7r/v ; ayant de vous, dames, mille c. a dire – c5v ; n’est grand c. si en grande tourbe de femmes meschantes aulcune bonne se trouve – e3r ; ce c. est par trop vituperable et injuste ! – f4v ; comme de semblable c. on les loue – g2v ; es c. amoureux aultre plaisir n’y a que l’union de deux vouluntéz – h1v) ;

crime (ne se peult leur c. plus celer – a7v ; Le roy, entendant si vituperable c.– a7v ; l’ung plus que l’autre de tel c. est coulpable – a8r)

cautelle s. f. – ruse (b3v ; d6r)

celer v. t. – cacher (a7v ; e2v)

certain : se tenir c. loc. – être certain (a4v)

*chaloir v. impers. – importer (sans qu’il vous en chaille – c7v)

chemise : en c. loc. – déshabillée (despouillee en c. – g2r)

chere s. f. – mine, air, visage (avec bonne c. faincte pour mieulx l’asseurer – g8v)

chere : faire tresgrande c. a qqn loc. – faire très bon accueil à qqn (la royne, mere d’Ysabel, sur tous fist tresgrande c. a Hortensia – b8r)

cognoissant adj. – expert (vous estes plus cognoissans – c6v ; de cecy puis je au moins, comme mieulx c., tesmoigner – e5r)

cognoistre, *congnoistre v. t. – reconnaître (affin que de ceulx de la famille de Ysabel ilz ne fussent cogneuz – a3v ; de ces telz signes et oeuvres moins que honnestes asséz en moy vous cogneustes – b2v ; de c. d’icy en avant que de tout ce mal j’ay esté l’aucteur – b6r/v ; cognoisséz le bien des bonnes [femmes] – e2r ; nul valleureux seroit cogneu si en l’estroicte

1 Cf. note au texte cc, p. 251.

259

bataille d’infortune parfois il ne failloit descendre – f6r ; oubliant tous les desplaisirs [desquelz] asséz vous cognoisséz la coulpe – g7v ; le malheureux, aveuglé de gloire, ne peut c. la tromperie – g8v) ;

savoir (Ce que cognoissant le roy – a2v ; Et ce cognoissant estre en moy, de rien je ne doubtoye – a5r ; me cognoissant en si grant avantaige – a5r ; cognoissant bien que soubdainement ilz se retireront de l’entreprinse – a5v ; aux aultres que Amour cognoist tant estre constans – a6r ; bien pouéz c. ce qu’il peult demander – c4v/5r ; laquelle chose nous cognoissans – d2v ; nous congnoissons asséz clerement que […] – e5r/v ; cognoissant de ta grande justice ce que j’en cognois – e8v ; cognoissant que a voz commandemens chascune doibt obeyr – g7v) ;

découvrir (mais non pourtant voulurent ilz […] que l’ung les amoureuses flambes de l’autre cogneust – a3r ; Et a l’heure vous cognoistréz comme aux cas fortunés et maulvais croissent les forces a qui veritablement ayme – a6v ; a ce que l’on cogneust veritablement lequel des deux amans estoit le plus coulpable – a8v ; il n’estoit possible c. lequel avoit induict l’autre a meffaict – a8v ; a la fin ilz te feront c. verité – b5v ; l’on sceust c. lequel des deux estoit le plus coulpable – b6v ; te inciter de faire c. a tous combien les cueurs gentilz en adverse fortune sont constans et fortz – f6r ; il fauldra que l’on cognoisse combien seront voz forces foibles ou fortes – f6r)

cognoistre : se c. v. pron. – se reconnaître (si je ne me cognoissois le mieux fortuné – a4v ; je me veis et cogneuz vivre plus en puissance de Ysabel que la mienne – b1r ; me cognoissant coulpable – b6r)

combien : c. que conj. + subj. – quoique (b6v ; e5v ; g6r ; g6v ; g7r ; g8r ; h3r)

commanceur s. m. – celui qui commence, qui entreprend qqch (le c. et donnant occasion – b6v/7r)

commettre v. t. – confier (a luy fut la deffence des hommes commise – b8r) ;

accomplir (tout ce que par vous a esté commis – b2v ; ne c. point ce qui aujourd’huy vous rend de si grande louange digne – b2v)

commun s. m. – ensemble (vous avéz blasmé le c. des femmes – g6v)

composition s. f. – accord (d6v)

*conclure v. t. – porter à conclusion (Toutes les autres choses par lesquelles des hommes vous vous lamentés ne concluent sinon que […] – d2v)

conclusion : venir a c. de loc. – parvenir à (la plus discrete d’entre vous […] plus tost vient a c. de la jouyssance – d7r/v)

*confier : se c. de v. pron. – se fier de (tant peu d’elle je me confie que […] – d3r) ; faire confiance à (se confiant de celle follie – g3r)

conjuré adj. – cruel (si c. ennemy – d4v ; je leur fusse si c. ennemy – g4v)

*conquester v. t. – conquérir (d1r)

consent : il se c. v. impers. – on consent, on admet (de tout il se consent que qui plus se travaille […] plus merite la recompense ou la peine – c3r)

consentement s. m. – accord (b2v ; d5r ; e5v)

consentement : donner c. a qqch loc. – consentir, céder à (ne qu’elles donnent c. a ce qui leur est demandé – b2v ; a ses desirs Ysabel donna c. – b4v ; Mais vous hommes […] qui donnés c. au mal sans estre pressés de desir – c7v ; a quoy soubdainement Hortensia donna c. et oeuvre – g5v ; si je donne si tost c. a voz desirs – g6v)

consequence s. f. – importance (b5r)

contention s. f. – débat, querelle (a4v ; d8v ; e4r)

contredict s. m. – opposition, résistance (e5v)

260

convenantes adj. f. pl. – convenables (a2v ; b7v)

*converser v. i. – vivre (celles qui au meillieu de leurs ennemys conversent et practiquent – c8v)

convient : il c. v. impers. – il faut (il c. que telles personnes soyent bien fortunees – a6r)

couleur s. f. – apparence (a ce changement soudainement sçavéz donner c. avec abondance de larmes – d7v/8r)

couleur : soubz c. loc. – sous apparence (b3r)

coulpe s. f. – faute (a8r ; a8r ; b2r ; b3r ; b4v ; b4v ; b4v ; b6v ; c3r ; c6v ; c7v ; c8v ; d4r ; d5r ; d8r ; e1v ; f7v ; f7v ; g4v ; g7v)

coup : ung c. loc. – une fois (affin que vous peussiéz encores ung c. dire ce que aultresfois vous disiéz – h2r)

coup : en ung c. loc. – tout d’un coup (h1r)

couraige s. m. – cœur (b1r ; f6v)

creance s. f. – crédit (b2r ; d4v ; e2v)

criee s. f. – annonce faite par un crieur public, un héraut (le roy, par publique c., ordonna que […] – a8r)

*cuider v. t. – croire à tort (cuidant d’une seule faire fondement – d2r)

curieux adj. – rare, beau, extraordinaire (ceste curieuse pompe – d1v)

curieux : c. de adj. – intéressé à (de vostre honneur trop c. – d3r)

*debouter v. t. – jeter (h1r)

decepvoir v. t. – tromper, abuser (c2r)

*defaillir : d. de v. i. – manquer de (defaillant de bon jugement – g4r)

deffault s. m. – péché (e3v)

deffier : d. de v. i. – douter (ne croy que les juges […] me souspeçonnent d. de ma cause ou attaincte de vitupere – d8v)

deffortunes s. f. pl. – malheurs (g4r)

degré s. m. – escalier, montée (tous cheminerent par l’estroict d. de la mort – b1r) ;

marche (Et au dernier d. du siege estoit Ysabel – c1v)

*deliberer : se d. de v. pron. – décider de ([Affranio] se delibera de luy declairer sa grande peine – g3r)

demoure s. f. – retard (g1r)

*demourer : d. de v. i. – tarder à, hésiter à ([la royne] demouroit d’executer ce a quoy sa volunté la convioit –g3r)

*denier v. t. – nier (Tu penses par adventure, deniant verité, me estre pitoyable – b5r)

*denuer v. t. – dépouiller (Et aprés qu’elles eurent denué de chair tous les os […] – h3v)

depuis : d. que conj. + ind. – après que (g7r)

dernier adj. – extrême (escript avec d. conseil et seure determination – g5r)

dernier : au d. loc. – à la fin (au d. de son aage – a2r)

derriere : sur le d. loc. – à l’arrière [non attesté dans les dictionnaires]1 (Et sur le d. venoit le roy avec ses gentilzhommes – f3v)

desasseuree p. p. f. – incertaine (g5v)

desconfort s. m. – affliction, douleur (f6r)

desconsolee adj. f. – affligée (f3r)

desdaing s. m. – colère (a8r ; g7v)

desesperation s. f. – désespoir (g4v)

desherité adj. – sans héritiers (f2r)

desordonné adj. – excessif (a7r ; c5r ; g6r) ;

dénué de sagesse (vostre desordonnee responce – c4r)

desperations s. f. pl. – désespoirs (g5r)

desplaisant adj. – mécontent (g3r)

desploye p. p. f. – déliée (la langue d. – d8v)

*despriser v. t. – mépriser, dédaigner (n’ay je jamais veu tant bonne qui rien de ce desprisast – c4r ; Vous dames […] desprisés toute vergoigne – c5v)

*desrompre v. t. – torturer (b6v)

*desservir v. t. – mériter (mes meritez l’ont desservy – b6r)

1 Attesté dans Pierre Gringore, Les entrées royales à Paris de Marie d’Angleterre (1514) et Claude de France (1517), éd. Cynthia Jane Brown, Droz, 2005, 242, 834.

261

desvelopper : se d. v. pron. – se délivrer (Mais qui se trouveroit si fourny de force que de voz mains se peult d. ? – d3v)

determinateurs s. m. pl. – ceux qui décident (Le roy […] donna charge que de ce ilz fussent les juges et d. – b7r)

determineement adv. – avec détermination (b7r)

devers prép. – vers (b5r ; f8r)

dextre adj. – droite (e6r)

difference s. f. – différend, débat (pour telles [dames] indiscretes je ne viens en d. – e1r)

*diffinir : se d. v. pron. – se déterminer (a4r)

diligence : faire d. de loc. – se préoccuper de, se hâter de (il fist toute d. de se trouver avec Hortensia – g8v)

discretion s. f. – discernement, sagesse (b8r ; c4v/5r ; c6v ; e1r ; e5r ; f5v)

disputation s. f. – discussion, débat (b7v ; g3r)

diviser v. i. – parler (h2v)

docteurs s. m. pl. – savants (b6v ; b7r ; b7r)

dolente adj. substantivé f. – pauvre, malheurese (f8v)

dommagé : estre d. loc. – être endommagé (l’honneur de son seigneur en telle sorte fut d. – a7v)

dont adv. – donc (a5r ; c5v ; d6v ; d8r)

dorures s. f. pl. – bijoux (d1v)

doubte : ne faire d. loc. – être sûr (b3r ; f1r)

doubte : sans d. loc. – certainement (a6r ; b1r ; b6r ; d5r ; e3r)

*doubter : d. de v. i. – craindre qqch (de rien je ne doubtoye – a5r) ;

hésiter à (la personne […] qui eust doubté de faire tout ce que par vous a esté commis – b2v)

election s. f. – choix (e5r)

encores : pour e. loc. – pour le moment (c6r)

ensemble prép. – avec (a7v ; c2v ; c2v ; f2v)

enserree p. p. f. – enfermée (a7r)

*entendre : e. a v. i.– consentir à (asséz souvent nous entendons a voz voluntéz – d2v/3r ; Mais le roy a aultre chose n’entendoit sinon que l’on donnast fin a la vie d’Ysabel – f3r ; Le roy a ce n’entendoit ne contredisoit – f8r)

entrefaictes : en ces e. loc. – entre temps (a2v)

entrepreneur s. m. – homme entreprenant (es oeuvres amoureuses grand e. – b8r)

entreprinse s. f. – projet, dessein (deux chevaliers […] prindrent pour e. de l’aymer et servir – a3r)

*entrevenir v. i. – se produire, avoir lieu (tout ce que entrevenu estoit – a7v)

eslire v. t. – choisir (c1r ; e1v ; f8v) ;

préférer (elles eslisent plustost, secretement faillant, vous satisffaire – d6r)

esmouvoir v. t. – engager (l’universel amour qu’elle avoit a toutes les dames l’esmouveroit – b8v) ;

exciter (e. les tardifz – d1v ; les jumens esmeues de l’apetit des chevaulx – d2r ; pitié en partie aulcune d’elle ne te esmeut – f4r)

esmouvoir : e. a pitié loc.– apitoyer (avec larmes qui a pitié tout homme eussent esmeu – b5r ; par la mor d’Ysabel esmeue a pitié – e6v)

esmouvoir : s’e. v. pron. – se mettre en mouvement (nul homme ne veult, ny ne s’esmeut – e5v)

*espandre v. t. – répandre (f2v)

estomacs s. m. pl. – poitrines (e1v)

*estouper v. t. – boucher (h2v)

estrange adj. – extraordinaire, surprenant (le seul souvenir m’est frayeur si e. – b1r/v ; endurer une mort e. et cruelle – b6r ; avec estranges signes, tromperies et divers regardz – c2v/3r ; comme de chose novelle et e. – e2v) ;

étranger, inconnu (surmonter les haultes montaignes et rochiers pour trouver les haras estranges – d2r/v)

estrangement adv. – excessivement (b6v ; f1v)

estroict adj. – difficile, dangereux (b1r ; f6r ; g1r)

exaulsees p. p. f. pl. – exaltées, glorifiées (g7r)

262

execution : mettre e. a loc. – accomplir, réaliser qqch [non attesté] (A quoy par les juges ad ce deputéz […] fut mise e. – a8v)

expediente adj. f. – avantagese (a6v)

experience s. f. – preuve (e1v)

facheux, fascheux adj. – désagréable (b6r ; e5r)

faillir v. i. – commettre une faute (lequel c’est qui plus donne occasion de f. – b7r ; ignoramment faillant – d5r ; secretement faillant – d6r ; celles que fort vous presséz […] faillent moins – d8v/e1r ; Et si j’ay failly – e8r ; pardonner a qui a failly – f1r ; contre les dames je failliz – g4r) ;

finir (comment te peult il plaire que mes ans les derniers demourent et que ceulx de ma fille faillent ? – f5r)

faillir : f. de v. i. – manquer de (f. de convenantes conditions – a2v ; f. d’ung seul poinct – a8r)

faiz s. m. – charge (donner et charger si grand f. – c7v)

fards s. m. pl. – maquillages (d1v)

fascherie s. f. – affliction (f2v/3r)

favoréz adj. pl. – préférés (c4v)

festoyer v. t. – faire fête à, faire bonne chère à (au recepvoir et f. Affranio – b8v/c1r ; il commença a f. Hortensia – h1r)

fiance s. f. – confiance (c6v ; e6v/7r)

fiction s. f. – hypocrisie (c7v)

fierement adv. – violemment (a3v)

figurer v. t. – représenter (qui plus clerement avec la pensee les sçaura f. – g2v)

fin : sans f. loc. – sans cesse (c1r ; g2v)

finablement adv. – finalement, enfin (a7v ; b2r ; b6r ; b7v)

*finer v. t. et i. – finir (a2v ; h3v)

*finer : f. sa vie loc. – mettre fin à sa vie (regrettant sans fin la plus accomplie dame […] qui fut jamais avoir ainsi miserablement finy sa vie – g2v ; Mais, avant que l’acomplir, j’eusse finy ma vie – h1r)

finesse s. f. – artifice, astuce (b2v ; c8v ; e3v)

finiz adj. pl. – morts (tant plus f. et mortz vous vous monstréz – d6r)

flambe s. f. – flamme (a3r ; c4v)

flote : d’une f. loc. – ensemble (h2v)

fondement : faire f. de loc. [non attesté dans les dictionnaires]1 – se baser sur, se fonder sur (celle d’entre vous qui se tient la plus honneste faict f. de son estime par estre aymee – c4r ; vous estes arrestee sur l’exemple des bestes brutes, cuidant d’une seule faire f. – d2r)

force : a f. loc. – par force, en recourant à la force (d3r)

force : il leur est f. de loc. – elles sont forcées de (pour ce que a chose si debile comme sont les dames, donner et charger si grand faiz il leur est f. d’y ployer – c7v)

forcenee adj. f. – hors du sens (f3v/4r)

forceur s. m. – celui qui fait violence (e7v)

*former v. t. – exécuter (le roy […] ordonna que le procés avecques grande diligente inquisition se formast – a8r/v)

fortune s. f. – destinée (Et celluy auquel de heureuse f. tumbera le sort de poursuyvre et servir ceste dame […] – a4r ; les accidens de l’adverse f. – a4r ; de ma bonne f. – a5r ; luy sont toutes ses fortunes contraires et nuysantes – a5v ; Or ma f. veult que […] – f7v)

fortune : par f. loc. – par hasard (c2v ; d3v)

fortuné adj. – malheureux (Et a l’heure vous cognoistréz comme aux cas fortunés et maulvais croissent les forces a qui veritablement ayme – a6v)

fortuné : bien f. adj. – favorisé (si je ne me cognoissois le mieux f. et ayant le plus d’avantaige et de droit en ceste entreprinse – a4v ; Et pourtant il convient

1 Attesté dans Gilbert Jacqueton, La politique extérieure de Louise de Savoie : relations diplomatiques de la France et de l’Angleterre pendant la captivité de François Ier (1525-1526), É. Bouillon, 1892, p. 430.

263

que telles personnes soyent bien fortunees – a6r)

foy : faire f. loc. – prouver (c7v)

*frequenter v. i. – venir fréquemment (en sa chambre plus que les aultres elle frequentoit – a7v) ;

v. t. exercer, pratiquer (chascun d’eulx frequentoit l’entreprinse et veue perilleuse – a3r)

froidure s. f. – froid (c4r)

*garnir : se g. v. pron. – se munir (bien garnys toy de tes armes de patience – f2v)

garny, garniz adj. – muni, pourvu (a4v ; d6r)

generation s. f. – lignée (c8r)

gouvernement s. m. – conduite (les femmes sont publiques et de mauvais g. – e2r)

gouverner : se laisser a qqn g. loc. – se laisser conduire par qqn (pareillement nous nous laissons a elles g. – d3r)

gracieux adj. – aimable, charmant (b8r)

guarentir : se g. de v. pron. – se protéger de (si aulcune de grande vertu douee de voz retz se sçait g. – c8r)

guerdon s. m. – récompense (c2r ; e4v ; e7v)

haras s. m. pl. – troupeaux (d2v)

hazart : mettre en h. loc. – mettre en danger (a4v)

heur s. m. – bonheur, chance (l’exaltation de mon h. – h1r)

heure : a l’h. loc. – alors (a3v ; a5r ; a6v ; b4v ; b5v ; b7r ; c1r ; c1v ; d6r ; d8v ; e3r ; f4v ; f6v ; f8r)

heure : a l’h. que loc. – alors que (f4r)

heure : a ceste h. loc. – pour l’instant (a5v ; c8r ; e1v ; e7r ; f1v ; f5v)

heure : en ceste h. loc. – en ce moment (f6v)

heure : pour ceste h. loc. – pour l’instant (a4v ; c7v)

ignoramment adv. – par ignorance (i. faillant – d5r)

illustrees p. p. f. pl. – rendues illustres (Laissons les dames par les anciens aucteurs i. – e1v)

impatientement adv. – impatiemment (d6r)

importables adj. f. pl. – insupportables, intolérables (g2v)

increable adj. – incroyable (g2v)

incrediblement adv. – incroyablement (g5v)

incredibles adj. f. pl. – incroyables (b1v)

indiscretes adj. substantivé f. pl. – sottes, ignorantes (e1r)

infortune s. f. – malheur (mille desplaisirs, et autant d’infortunes – a6r ; qui de ses ennemys se fie asseureement doibt attendre i. – e8r ; en l’estroicte bataille d’i. – f6r)

infortuné s. m. et adj. – malheureux (qui ayme et veritablement ard tousjous est i. – a5v ; le povre i. – g8v ; l’i. Affranio – h3v)

injure s. f. – tort (quantes injures et tromperies – c1v ; l’i. par lui faicte aux dames – g3r ; en me faisant i. – h1v)

innumerables adj. pl. – innombrables (b4v ; e1r ; f4v)

intemperé adj. – sujet aux intempéries (l’i. et horrible hyver – c4r)

inventeresses s. f. pl. – inventrices (c5r)

inventif s. m. – inventeur (d4v)

ja adv. – déjà (a3v ; a3v ; a4v ; b3r ; b8r ; c1v ; g8v)

*juger v. t. condamner – (Ysabel fut a la mort jugee – e6r)

juremens s. m. pl. – serments (c1v)

justifications s. f. pl. – action de démontrer l’innocence d’une personne réputée coupable (voulut que par j. contre eulx se procedast – a8r)

*laier v. t. – laisser (je les [leurs peines] lairray estimer a qui plus clerement avec la pensee les sçaura figurer – g2v)

laisir s. m. – loisir (f5v)

264

lamentable adj. – qui mérite d’être plaint (tant travaillé, melancolique et l. – b3v) ;

qui suscite compassion (les secretes et lamentables voix – a3v ; les lamentables et piteuses voix – e6r)

langue s. f. – parole (vostre obstination […] seulle vous donne l. – c8v ; ceulx mesmes qui ne peuvent parler cherchent l. pour nous donner vitupere – g7r)

legier : de l. loc. – facilement (b3r ; e1r)

legierement adv. – aisément, facilement (a4v ; b2r ; b2v ; c3r ; g8v)

liberalement adv. – librement (a4v ; a8v) ;

volontiers (Si tu voulois ma mort, l. je te la donnerois – f2v)

lieu s. m. – rang, condition (une damoyselle de hault l. – a7r)

lieu : en l. de loc. – à la place de (f4r ; h3r ; h3v)

lieu : avoir l. de loc. – avoir la possibilité de (a ce que chascun qui la vous voit […] ait l. de presumer mal – c3r)

lieu : n’avoir point / plus de l. loc. – ne pas convenir (noz lamentations n’auroient point de l. – e7v ; De quoy me proffitent les souhaitz la ou esperance n’a plus de l. – g1r ; Mais soiés seur que a ce degré vous ne parviendréz point et que vostre malice en ce cas n’aura l. – h2r)

lieu : donner l. de loc. – donner la possibilité de, permettre de (a ce que vous ne me donnéz l. de voz secretes malices descouvrir – c3r ; comme plus vous monstréz constantes plus me donnéz vous l. de souspeçon – d3r)

lieutenant s. m. – représentant (l. de tous les hommes – d8r)

macule s. f. – tache (la premiere femme innocente et sans m. – e3r)

maculer v. t. – tacher (a4r ; c2v ; f1v ; f7r) ;

p. p. – taché (plustost mourir que demourer maculee – e1r)

mal : avoir a m. loc. – détester (ilz l’appliquent [l’entendement] aux sciences pour en acquerir bon sens, lequel sans l’acquerir vous avéz naturellement a m. – d8r)

malings adj. pl. – mauvais (d7r)

*mander v. t. – envoyer (lesquelles [lettres et ambassades] vous dictes que nous vous mandons – c4v)

*manier v. t. – conduire (en maniant leurs courans chevaulx – c4v)

marry, marri adj. – affligé (f7r ; h3r)

mauvaistié s. f. – méchanceté (d7r)

meritablement adv. – justement (a4v ; c3r)

merveille : ce n’est m. loc. – il n’est pas étonnant (d4v)

merveilles : a m. loc. – à l’extrême (a7v)

merveilleusement adv. – extrêmement (a2v ; b6v ; b7v)

merveilleux adj. – extraordinaire (c6v ; d4r ; d5r ; e3r ; f7v ; h1v) ;

magnifique (c1r)

mesmement adv. – surtout (a2r ; b1r ; b3v ; d1r ; d7r ; d7v ; f1v ; g4v ; g7r)

mettre v. t. – donner (quelle cause souffira pour me garder de vouluntairement avecques vous et pour vous la [vie] m. ? – f7r)

mettre : m. en arriere loc. – rejeter (nous […] mettons toute craincte et honte en arriere – c6v)

*meurtrir v. t. – tuer (Que plusieurs femmes […] ayent esté des hommes meurtries – e1v)

naturel s. m. – nature (d7r)

neant : pour n. loc. – inutilement, en vain (f8v/g1r)

nonnains s. f. pl. – religieuses (c8r)

nou : a n. loc. – à la nage (d2r)

nuysantes adj. f. pl. – nuisibles (a5v)

*obliger : s’o. a/de qqch v. pron. – s’engager à qqch. (a tout ce que vous diréz je m’oblige – a5r ; Et avec solennelz et

265

sainctz juremens se obligerent de juger ce qui leur sembleroit le plus juste – c1r/v)

*obliger : s’o. a qqn v. pron. – s’engager envers qqn (a qui plus que a aultres vous estes obligés – c5v)

occasion s. f. – cause, motif (a8v ; b3r ; b3v ; b7r ; c3r ; si grande o. de verité se offre d1r ; e7r ; f4r ; f6v)

occasion : a son o. loc. – à cause de + pron. (le tourment que a mon o. vous portéz – b5v ; en perdant a vostre o. la vie – b6v ; les dames a mon o. eurent si grand dommaige – g7r)

*oeuvre : donner o. a qqch loc. – réaliser qqch (a quoy soubdainement Hortensia donna consentement et o. – g5v)

office s. m. – service (c8r)

oncques adv. – jamais (og7r ; h1v)

ordonnance s. f. – commandement, ordre d’un souverain (a3r) ;

ordre (plusieurs aultres choses que Hortensia en tresbonne o. luy disoit – b8v)

ores adv. – maintenant (a5v ; a6v ; b6r ; d6v ; f7r ; f8v ; g3v)

*ouvrer v. i. – agir (b1v)

pallier v. t. – dissimuler (si grande occasion de verité se offre, bien que de la p. vous essayéz – d1r)

palynodie : *chanter la p. loc. – rétracter (le poete […] la loua aprés l’avoir tant blasmee et chanta la p. – g 7r)

paremens s. m. pl. – ornements (f3r)

parfond s. m. – profond (du plus p. de la terre a la plus grande haulteur du ciel – b1v)

parlemens s. m. pl. – discours (c2v)

parragon s. m. – vérification (c’est ung vray sort et p. pour prouver que vous meritablement la devéz perdre – a4v)

part, par : a p. soy – par soi-même, en soi-même, seul (b8r ; e4v ; e8v ; f3v/4r ; f7v)

part : avoir p. avec – loc. partager, participer (si jamais pour l’advenir aulcun d’eulx se pouvoit vanter d’avoir p. avec nous – e7r)

participant adj. – coresponsable (feist son mary pecher a ce qu’il feust p. de l’erreur – e3r)

pennes s. f. pl. – plumes (d1v)

pensement s. m. – pensée (f6r)

pieça adv. – il y a longtemps (d8r ; e5v)

piece : grand p. adv. – longuement ([Aurelio] grand p. fort hardiment contre la garde du roy se deffendit – a7v)

pitiéz s. f. pl. – choses pitoyables (Et entre aultres p. qui y estoient, la se veoient a milliers damoiselles toutes vestues de brun par ordre – f3r)

poinct : de p. en p. loc. – entièrement (a7v)

poinctz : de tous p. loc. – totalement, complètement (d1r)

*porter v. t. – supporter, endurer (portant douleur sans fin de si grande erreur – a7v)

posé : p. que conj. + subj. – en admettant que (b2r)

pourchas s. m. pl. – action de courtiser une femme (aux p. amoureux – d1r)

pourchasseur s. m. – celui qui poursuit (nyer que les hommes en aymant soyent les pourchasseurs – d4v ; luy estant le p. – g5v)

pourtant adv. – pour cela, pour cette raison (a3v ; a6r ; a8r ; b1v ; b2v/3r)

pourtant : p. que conj. – puisque (c4r ; c7v ; e4r ; e6v)

pourtant : non p. adv. – cependant (c6r ; f3r ; f6v ; g4r)

*practiquer v. i. – s’entretenir, avoir familiarité avec quelqu’un (celles qui au meillieu de leurs ennemys conversent et practiquent – c8v)

pratique : sans p. loc. – inexpérimenté (aulcuns sotz et sans p. – c4r)

266

premier : p. que conj. – avant que (p. que l’inconstante fortune me deboute en terre – h1r)

*prescher v. t. – faire connaître, publier (que l’extremité de voz extremes maulx par moy se preschast – c3v)

presentement adv. – maintenant (a4v ; a6v ; b3r ; b5v ; c1v ; c6r ; d3v ; d4r ; d6r ; d8v ; e3r ; f2r ; f8v ; g3v ; g6r)

pressee adj. f. – tourmentée (sa debile vie p. de infinies douleurs – a3v)

presumer : p. de v. i. – s’enhardir à (je presumay de contester contre vous – g7r)

presumer : p. mal loc. – soupçonner, penser mal (a ce que chascun […] ait lieu de p. mal et prendre de ce souspeçon)

primevere s. f. – printemps (e3r)

privaulté s. f. – intimité (a moy seule vous donneréz vostre faveur et p. – g7v)

prochasser, *pourchasser v. t. – procurer, pourchasser (vous lamentéz de nous en prochassant impatientement le bien – d6r ; a ceux que l’on tient pour ennemis asséz de perdition l’on ne peult p. – e5r ; tous les desplaisirs que oncques vous me pourchassastes – g7v ; le povre infortuné ne sçavoit point qu’il se pourchassoit la mort – g8v ; les dames font bien a leurs ennemys, ausquelz elles debvroient p. tous maulx – h2r) ;

rechercher (dictes que nous vous allons p. – e1v)

promptitude s. f. – générosité (en sçavoir, en aprehension, bon sens et p. – b7v)

prudentement adv. – sagement (e2r)

publiques adj. f. pl. – de mœurs légères (communement les femmes sont p. et de mauvais gouvernement – e2r)

puissance : en p. de loc. – sous le pouvoir de (je me veis et cogneuz vivre plus en p. de Ysabel qu’en la mienne – b1r ; nous mismes noz honneurs et renommee en p. de noz ennemis – e6v ; il ne sera en p. de personne vivante de me la faire violer – f2v)

quand bien conj. + cond. – quand bien même (a4v ; b3r ; b3v)

quantes adj. – toutes les… qui (q. faultes leur estoient par les hommes imposees – b8v)

quantes : q.… que – toutes les… qui (q. injures et tromperies que ja par vous leur [aux dames] furent faictes – c1v)

querelles s. f. pl. – lamentations (g2r)

racueil s. m. – accueil (b8r)

raison : avoir r. loc. – obtenir satisfaction (certainement ilz ont r. puis qu’ilz sont juges, parties et advocatz d’ung mesme plaidoyer – e7v)

raison : faire r. loc. – donner satisfaction, réparation (j’espere que de vous me sera faict r. – c3v)

raison : c’est r. que loc. – il est juste que (g5r)

*raporter v. t. – remporter (qui meilleures et plus apparantes raisons allegueroit […] l’honneur il raporteroit – b7v)

raporter : r. victoire de loc. – remporter la victoire sur (finablement, par force, d’elle victoire raportay – b1v/2r)

rechief, rechef : de r. loc. – de nouveau (f3v ; h3r)

*recommander v. – confier (j’estoye bien certain qu’en ce qui tant m’est recommandé plus grandement le sort m’eust esté favorable – a5r)

recommendation : avoir en r. loc. – considérer (affin que plus elle eut en r. la deffence d’Ysabel – b8r/v)

*recorder v. t. – recommander (c1r)

reduyre v. t. conduire, amener (en lieu secret on le pourroit r. – g5v)

regard : avoir r. a loc. tenir compte de (ayant r. a ma haulte condition – b5r ; si j’eusse voulu avoir r. a toutes celles qui a moy se sont offertes – d4r ; vous n’avés r. a leur qualité – e5r ; Si tu as

267

r. au contentement et exemple du peuple – f4r)

remparer : se r. v. pron. – se protéger (c8v)

*reputer : r. pour loc. – considérer comme (reputent [leurs ameres insupportables passions] pour vie et recompense – a5v)

requerir v. t. – demander ([Ysabel] fut requise en mariage – a2r ; ainsi que a grand personaige est requis – b1v ; nul homme jamais a femme chose ne requist avecques discretion qu’il ne fust seur des effectz de ce qu’il demande – e5r ; elle luy promist encores plus qu’il ne luy requeroit – g5v ; je vous requiers bien de me asseurer de vostre foy – g7v) ;

prier qqn (bien qu’ilz ne requierent les dames – a6r ; A quoy Aurelio, par les juges requis, en telle sorte respondit – a8v ; sans estre requises – c7v ; nous prier et r. communement – d3r ; celle qui d’estre aymee se loue assés monstre que d’estre requise prend plaisir – e4r ; nous toutes, ou en aymant ou en craignant, vous devons r. – g6r) ;

exiger (en differant de marier les filles quand l’aage le requiert – a2v ; comme vostre debile cueur et faulseté de vostre simulee amour requeroit – a6v ; personnes telles que semblable cas requeroit – b7v ; comme le cas le requeroit – f3v) ;

infinitif substantivé – fait de demander (le r. appartient aux masles – c7r ; la deffense est a nous et le r. est vostre – c7r/v ; estant Ysabel ta seule fille sans plus, le r. pour la saulver ne me semble desraisonnable – e8v)

reservé : r. de prép. – excepté (despouillee de ses acoustremens, r. de une riche chemise – f5v)

resjouyr v. t. – consoler (parolles […] que ton grand desconfort puissent r. et consoler – f6r)

respect : sans r. loc. – sans égard (estant sans aulcun r. – d8v)

respectz s. m. – considération (ma valleur et excellente beaulté tous r. surmontoient – b2v ; Ysabel a la mort condamnerent, fondant leur sentence sur plusieurs aultres raisons et r. – e6r ; vostre vertu est par dessus le commun lyen et obligation de tous r. – g8r)

*ressortir : r. en v. i. – s’achever (leurs affaires resortent en bien – a5v)

retardance s. f. – retard (c4r)

retraicte : faire sa r. loc. fig. – se coucher (Ainsi comme le soleil faisoit sa r. – a3r)

retz s. m. – filet (c2r ; c8r)

reveilleurs s. m. pl. – ceux qui éveillent (vous […] estes r. de tous telz desirs – c7r)

ris s. m. pl. – rires, sourires (e5v)

sainement adv. – sagement, raisonnablement (c2r)

saoulé p. p. – rassasié (vostre meschant propos […] n’est pas encore s. d’avoir getté nostre honneur par terre – h2r)

*saouler : se s. v. pron. – se rassasier (de noz larmes se saoulent et repaissent – e7r ; de sa delicate chair tous [les lyons] se saoulerent – g3v)

saulve prép. – sauf, excepté (a6v)

seans : mal s. adj. pl. – inconvenants (mes attrayans regardz […] me estoyent plus mal s. et dignes de eternel blasme – b2r/v)

sejourner : sans s. loc. – immédiatement, sans délai (g2v)

semblans s. m. pl. – apparences (e4r)

semence s. f. – race (d7r)

sentement : avoir s. de loc. – avoir connaissance de (il sembloit que […] le ciel de telz cris et feminins pleurs eust s. – e6r)

*seoir v. i. – être assis (c1v)

seullement : s. que conj. + subj. – pourvu que (c5v)

soigneuse adj. f. – attentive (d1v)

268

solicitudes s. f. pl. – préoccupations (f6r)

soubdainement : s. que conj. + ind. – dès que (a2v)

*souffire v. i. – suffire (l’escripvain […] souffira a reciter la violente fureur en quoy entrent les jumens – d2r)

souldars s. m. pl. – soldats (a7v)

*souloir v. i. – avoir l’habitude de (si les hommes seullent estre principalle occasion – b7r)

subtilles adj. substantivé f. pl. – femmes fines (d7v)

suffisant : trèss. adj. – très habile (ung chevalier appellé Affranio, homme pour semblable cas t. – b8r)

superbe adj. – orgueilleux (g8r)

superflu adj. – excessif (estre s. en cruaulté – f1r)

supportation s. f. – support (sans doubte la simplicité, […], seroit digne de s. – d5r)

surplus s. m. – reste (c6r)

suyvir v. t. – suivre (f8r)

tainct s. m. – teint (d1v)

tant : en t. que conj. – puisque, étant donné que (a3v ; a5v ; b3r)

tantost adv. – aussitôt (a5v)

tardifz adj. – paresseux (d1v)

tenir : cherement t. loc. – estimer (d3v)

tenir : t. cheres loc. – chérir (c7r)

terrien s. m. – qui possède des terres (f2r)

tirer v. – endurer (arrestéz vous plus a l’advis de ces seigneurs, soubz la loy desquelz nous tirons la malheureuse vie – e7r)

tousjours : a t. loc. – à jamais (g7v)

traictement s. m. – accueil (c3r)

transiz adj. pl. – transportés (d5v)

transportés adj. pl. – égarés, fous (c5r)

travail s. m. – souffrance (en continuel t. – a6r ; il surmonte toutes les peines et travaulx que Jason eust en la conqueste de la toison – b1r/v ; le tant de peines, melancolies, travaulx, et entreprinses – c7v ; vous n’avéz aultre t. et desplaisir – d4r ; avec si grandes peines et travaulx – e6v ; Ha heureuse mort, de tant de travaulx et passions seule guerison – f7v) ;

peine (grand t. je n’auray a monstrer vostre tort – d1r)

travaillé, traveillé p. p. adj. – tourmenté (trop ilz vivent travailléz – a5v ; tant t., melancolique et lamentable – b3v ; vraye amye des cueurs traveilléz – f7v ; Ha, povre travaillee – g1v ; avec ma vie travaillee – g4r)

*travailler v. i. – souffrir, avoir de la peine (ceulx en travaillant esprouvent infiniz maulx – a6r ; aymant et travaillant rien ne craingnois – b1v ; c’est chose convenable que vous travaillés a nous eslever – e4v ; des mon jeune aage j’ay tant travaillé pour la [celle vertu] bien garder – f1v ; a ce que entre tant de mors trop je ne travaille a te chercher – g1r ; ce que tant d’autres en mourant et travaillant jamais n’ont peu avoir – h1v) ;

v. t. – faire souffir, tourmenter (c’est ce qui plus que autre passion me travaille – b6r ; mon estat royal me travaille – f5v)

*travailler : se t. v. pron. – se donner de la peine (ilz se estoient travailléz – b6v ; qui plus se travaille en faisant bien ou mal – c3r ; en payement de ce que le paon plus se travaille de luy plaire – c7r ; qui guieres n’ayme, guieres ne se travaille – e4v ; pour lesquelles [=les femmes] louer tous vertueux se travaillent – g4v)

trop adv. – beaucoup (b3r ; d1v ; d3v ; e3v ; f2r ; g6r)

trop : par t. loc. – excessivement (ce cas est par t. vituperable et injuste ! – f4r ; doy je croyre ceste cy [cette chose] par t. veritable – g1r/v)

269

trop1 : plus que t. loc. – excessivement (de laquelle plus que t. je me tenois asseuree ! – g1v)

umbre : soubz u. de loc. – sous le couvert de (e2v)

uniment adv. – pareillement (b6v)

vaillances s. f. pl. – prouesses (e4v)

vaisseulx s. m. pl. – récipients (h3v)

vergoigne s. f. – honte (b2v ; c4r ; c5r ; e5v)

viandes s. f. pl. – nourriture, mets (h3r/v)

vituperable adj. – blâmable (b2r ; c6r ; d8v ; f4r)

vitupere s. m. – blâme, reproche (b3v ; d2r ; d8v ; f2v ; g7r ; g7r)

voile s. f. – voile qui couvre, qui cache (d8v)

vouloir : estre d’ung v. loc. – avoir une seule et même volonté (les deux amans estoient d’ung v. – a8v ; s’il plaisoit a Dieu […] faire que tous les hommes fussent d’ung v. de demourer quelque temps sans vous obeyr – d3r)

vulgaire adj. – commun (Car v. est ce mot, que une seulle arrondelle ne faict la primevere – e3r ; vous ne vouldriéz participer de la v. imperfection des vindicatives femmes – g4v) ;

connu, célèbre (les moderees demandes et acoustumees requestes d’aultres vulgaires personnes – b1v)

Proverbes4

yeulx s. m. pl. – capacité de voir (les deputéz juges, par estre hommes, ne se laissent aveugler d’affection qui a tous vous oste les y. – c8v)

plustost vous vouléz ung oeuf present que deux poulles a venir (c5v) – ce proverbe, qui ne semble pas être attesté, est formé sur le modèle du très ancien un tiens vaut mieux que deux tu l’auras (cf. FEW 13, 1, 210a) mais en utilisant le matériel lexical d’un autre proverbe : il fera toujours de ses œufs poulles, comme on dit (Montaigne dans Huguet 1925-67, V, 498b)5

une seulle arrondelle ne faict la primevere (e3r) – un exemple ne suffit pas pour prouver quelque chose

la fin loue la vie et le soir le jour (f1v) – la fin loue l’œuvre (Hassell 1982, F89)

270

Expressions sentencieuses

aux perilz souvent par bonne garde l’on remedie (a3r)

qui veritablement ayme ne se mect au peril de la variable et incertaine advanture du sort (a4r)

qui ayme et veritablement ard tousjours est infortuné (a5v)

quiconques bien ayme jamais de desplaisir n’est abandonné (a6v)

qui peu s’estime petite reputation merite (e1r)

qui guieres n’ayme guieres ne se travaille (e4v)

qui vers soy et les siens n’est juste ne le sçauroit estre vers aultruy (f1v/2r)

qui aux siens pardonne ne peult les autres punir (f2r)

nul ne peult donner a aultruy que ce qu’il a (g2r)

la Fortune a ses ennemys scet chercher les malheurs (g3r)

non moins faict mourir ung excessif plaisir que une desmesuree tristesse (h1r)

[1] Ch. Marchello-Nizia, Histoire de la langue française aux xive et xve siècles, op. cit.

[2] F. Brunot, Histoire de la Langue Française…, op. cit., Paris, t. i, ii, iii.

[3] G. Gougenheim, Grammaire de la langue française du seizième siècle, Paris, Picard, 1984.

[4] Attesté par A. Lorian, Tendances stylistiques dans la prose narrative…, op. cit., n. 4, p. 55 dans Hélisenne de Crenne.

[5] Je suis redevable de ce commentaire à M. Gilles Roques à qui j’exprime ma vive reconnaissance.