Aller au contenu

[Épigraphe du deuxième chapitre]

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-07307-9
  • ISSN: 2100-3335
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-07309-3.p.0159
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 14/03/2018
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
159 Aux pieux s'arrête le labour, juste
derrière le terrain tombe, brusque pente
broutée, au fond du ruisseau, la saignée
entretenue s'éloigne mais sut un pont
plat, velouté de la même herbe, une auge
rectangulaire que la source emplit reflète
le ciel. Sut l'autre pente, en face, que
j'évalue du regard ou le long de laquelle
je me déplace en appréciation du cadastre
par les jambes, se trouve l'endroit qu'ils
habitent, heureusement exposé au soleil
puisque le terrain "pend au sud", comme
on dit. Un peu au-dessus, après le court
versant remonté, un champ souvent
semé de maïs, vaste puisque les vieilles
haies ont été effacées, fait le dos rond et
finit aux toitures d'ardoises, là-bas, qui
sont celles de Grise-Haie :c'est dans sa
terre tournée pour les cultures que deux
haches ont été relevées. Par cette sotte de
marche dans mes pensées nocturnes, je
couchais tout mon être sur les accidents
de ce terriroire familier et j'essayais —cela.
demandait à être sans cesse commencé
— de me situer, par souvenir et par sen-
sation, à la fois sur le lieu très exact de
leur demeure et ses alentours, et sur le
projet de récit que j'habitais.

Dormance, p. 113-114.

Chapitre d’ouvrage: Précédent 8/21 Suivant