Aller au contenu

Table des matières

Accès libre
Support: Numérique
437

Table des matières

ABRÉVIATIONS   11

AVANT-PROPOS   13

HISTOIRE LINGUISTIQUE DU JUDAÏSME AQUITAIN   15

1. Installation et présence des Israélites en Aquitaine   15

1.1 Juifs portugais ou Israélites aquitains ?   15

1.1.1 Propos généraux   15

1.1.2 Comment désigner les Israélites aquitains ?
Terminologie critique et diachronique   16

1.2 Un âge dor ?   19

1.2.1 Létablissement des communautés israélites
en Aquitaine   19

1.2.2 Essor du judaïsme en Aquitaine   22

1.2.3 Prodromes anciens dune dissolution   26

1.3 Effritement et extinction des anciennes communautés   28

1.3.1 Conséquences du génocide   28

1.3.2 Arrivée des rapatriés dAfrique du Nord   29

1.3.3 Situation actuelle   30

2. Adoption de la langue gasconne par les Israélites   31

2.1 Une intégration linguistique nécessaire   31

2.1.1 Vitalité du gascon au temps de létablissement
des Israélites   33

2.1.2 Implantation locale dispersée et nécessité
de lintégration linguistique   35

2.1.3 Prédisposition à ladaptation
par proximité linguistique originelle   37

2.2 Témoignages extérieurs de la situation linguistique
chez les Israélites   38

438

2.2.1 Un « patois » spécifique    38

2.2.2 Gascon ou espagnol ?    40

2.2.3 Le gascon, plus longtemps préservé
chez les Israélites ?    41

2.3 Corpus résiduel du gascon des Israélites    43

2.3.1 LInauguration dun temple,
conversation burlesque
dAndré le Fatou (1837)    43

2.3.2 Trois « instantanés » du gascon des Israélites
de Saint-Esprit au milieu du xixe siècle    52

2.3.3 Productions écrites privées    69

2.3.4 Poésie populaire religieuse    71

2.3.5 Un vocabulaire juif gascon :
le Calende yudiu de 1928    77

2.3.6 Phrases stéréotypées conservées
dans le parler actuel    79

LE PARLER FRANÇAIS ACTUEL DES ISRAÉLITES
BORDELAIS ET BAYONNAIS    85

1. Les sources    85

1.1 Les témoignages publiés    85

1.1.1 Les premiers témoignages    85

1.1.2 Georges Cirot et Albert Lévi    87

1.1.3 Autres sources écrites    89

1.2 Les sources orales    91

1.2.1 Les informateurs bordelais    92

1.2.2 Les informateurs bayonnais    95

1.2.3 Difficultés de lenquête    98

2. Inventaire lexicographique et lexicologique
du parler français des Israélites dAquitaine    99

2.1 Liminaires    99

2.1.1 Partis pris dans la constitution du lexique    99

2.1.2 Références lexicographiques   104

2.1.3 Légendes et abréviations   106

2.1.4 Abréviations des glottonymes   107

2.2 A-Z 108

3. Éléments de description   309

439

3.1 Caractéristiques extra-lexicales   309

3.1.1 Vitalité morphologique propre   309

3.1.2 Un « accent » non consubstantiel au parler   312

3.1.3 Superposition dune langue secrète
par infixation réduplicative   314

3.2 État de lusage actuel du parler   316

3.2.1 Modalités de son usage par les locuteurs actifs   316

3.2.3 Variation sociale indépendante
du recul de lusage   317

3.2.4 Différences lexicales entre Bordeaux
et Bayonne   318

3.2.5 Causes de la longévité de ce parler    319

VARIÉTÉ SOCIOGÉOGRAPHIQUE
DU FRANÇAIS OU JUDÉO-FRANÇAIS ?   325

1. Quelques textes français des Israélites aquitains   325

1.1 Poésie populaire    325

1.1.1 Folklore de Saint-Esprit   325

1.1.2 Contrafactures françaises de chants religieux   334

1.1.3 Œuvres littéraires   336

1.2 La correspondance privée   340

1.2.1 Correspondances classiques en français :
une langue demprunt bien maniée   340

1.2.2 Les lettres de Michel Léon (1994, 1995) :
des documents se livrant comme tels   341

2. Vestiges et substrat   342

2.1 Une « langue juive » ?   343

2.1.1 Problèmes de cette nomenclature    343

2.1.2 Superposition sur un substrat gascon non juif   347

2.1.3 Suite du processus : judaïsation de la langue
en miroir de la judaïsation religieuse   347

2.2 Une variété au sein du français aquitain   349

2.2.1 Présence de caractéristiques partagées
par les parlers français de Gascogne   349

2.2.2 Influence du parler juif sur les parlers locaux   350

2.2.3 Influence réciproque entre Bordeaux
et Bayonne   350

440

2.3 Substrats non gascons   351

2.3.1 Espagnol, portugais et autres langues ibériques   351

2.3.2 Judéo-provençal et judéo-italien   353

2.3.3 Autres origines, expliquées par largot
(et absence notoire du basque)   355

3. Des adstrats singuliers   357

3.1 Lélément espagnol nest pas résiduel   357

3.1.1 Lexique rituel et extrait du rituel   357

3.1.2 Éléments français hispanisés   358

3.2 Hébraïsmes liturgiques ou délocutivité   359

3.2.1 Délocutifs simples   359

3.2.2 Délocutifs se référant à une gestuelle   360

3.3 Un particularisme à replacer dans son contexte   361

3.3.1 Une de plus parmi les langues dites juives ?    361

3.3.2 Une « judaïsation » superficielle, modulable
et volontaire, comme un argot   362

3.3.3 Un parallèle juif
de la Langue de Canaan protestante   363

CONCLUSION   365

ANNEXE I   367

ANNEXE II   369

ANNEXE III   371

ANNEXE IV   373

ANNEXE V

APPROCHE STRATIGRAPHIQUE DES EMPRUNTS
DU PARLER ISRAÉLITE AQUITAIN   375

BIBLIOGRAPHIE   383

INDEX DES FORMES ÉTRANGÈRES
CITÉES DANS LINVENTAIRE   403

INDEX LEXICAL (HORS INVENTAIRE)   417

441

INDEX DES CONCEPTS   427

INDEX DES NOMS PROPRES   431