TY - EJOUR A1 - Benguigui, Isabelle TI - Le grotesque des morts-vivants dans Le Feu d’Henri Barbusse et À l’Ouest rien de nouveau d’Erich Maria Remarque T2 - Alkemie Revue semestrielle de littérature et philosophie 2016 – 2, n° 18. La mort JO - Alkemie (ISSN 1843-9012), 18, 2016 – 2 DO - 10.15122/isbn.978-2-406-06636-1.p.0175 SN - 1843-9012 SP - 175 EP - 192 AB - Pour Barbusse et Remarque, le grotesque des morts-vivants sert à illustrer la condition du soldat hanté par la rage des combats. Mais ces figures ne font pas que montrer ni dénoncer la violence endurée en guerre. En exposant l’intrusion de la mort dans la vie et la permanence de la vie dans la mort, elles révisent aussi nos croyances sur la nature même de l’existence. Le grotesque assume le mérite paradoxal de retraverser l’enfer des tranchées pour réaffirmer la valeur de la vie dans son rapport intime à la mort. PY - 2016 DA - 2016/12/14 DP - Classiques Garnier PB - Classiques Garnier CY - Paris KW - Grotesque, morts-vivants, récit de la Grande Guerre, roman contemporain français et allemand LA - fre UR - https://classiques-garnier.com/alkemie-2016-2-revue-semestrielle-de-litterature-et-philosophie-n-18-la-mort-le-grotesque-des-morts-vivants-dans-le-feu-d-henri-barbusse-et-a-l-ouest-rien-de-nouveau-d-erich-maria-remarque.html Y2 - 2020/04/04 ER -