TY - EJOUR A1 - Bies, Alexandre TI - L’ennui et la consolation des arts T2 - Alkemie Revue semestrielle de littérature et philosophie 2016 – 1, n° 17. L’ennui JO - Alkemie (ISSN 1843-9012), 17, 2016 – 1 DO - 10.15122/isbn.978-2-406-06045-1.p.0053 SN - 1843-9012 SP - 53 EP - 65 AB - Face à l’ennui, qui consiste dans une absence de but pour la volonté, l’art permet de s’occuper et donc non seulement de tromper l’ennui, mais aussi de se donner un objet qui ne s’épuise pas comme dans la satisfaction ordinaire du désir. Par un rapport esthétique et non pratique, l’œuvre met entre parenthèse les soucis de l’existence. Or, l’art ne conduit-il qu’à se consoler d’une existence comprise comme un perpétuel tourment, ou ne permettrait-il pas d’intensifier l’existence ? Loin d’anéantir le désir, il serait plutôt un moyen de s’opposer à une existence monotone et répétitive et donc d’échapper durablement à l’ennui à travers une exaltation de la volonté. PY - 2016 DA - 2016/07/13 DP - Classiques Garnier PB - Classiques Garnier CY - Paris KW - Esthétisme, divertissement, expérience, émotions, désintéressement LA - fre UR - https://classiques-garnier.com/alkemie-2016-1-revue-semestrielle-de-litterature-et-philosophie-n-17-l-ennui-l-ennui-et-la-consolation-des-arts.html Y2 - 2020/07/07 ER -