Aller au contenu

Classiques Garnier

Glossaire

  • Type de publication: Chapitre d’ouvrage
  • Ouvrage: Poésies
  •  
  •  
  • Pages: 507 à 516
  • Année d’édition: 2010
  • Collection: Bibliothèque du xviie siècle, n° 6
  • Série: Voix poétiques, n° 1
  • ISBN: 978-2-8124-0197-8
  • ISSN: 2105-9527
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4067-0.p.0507
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 24/12/2010
  • Langue: Français
507

Glossaire

Les sens et les emplois indiqués concernent les occurrences citées ; ailleurs, le même terme a l’un des sens qu’on lui connaît aujourd’hui. Lorsque le vers de la pièce n’est pas précisé, l’occurrence figure en titre ou bien dans la partie en prose. Les abréviations sont les suivantes : Ac. : Dictionnaire de l’Académie française (1762) ; Fér. : Féraud, Dictionnaire critique (1787) ; Fur. : Furetière, Dictionnaire Universel (1690) ; LC : Dictionnaire de La Curne de Sainte-Palaye ; Ric. : Dictionnaire (1680).

Abus : dérèglement de la raison, erreur, tromperie. XLII, 90 ; XCI, 45 ; CXX, 25 ; CXL, 62 ; CXLIII, 29.

Adorer : aimer d’un amour violent et respectueux. II, 4 ; XIII, 1 et 7 ; XL, 53 ; LXX, 138 ; C, 4.

Affaire : entreprise amoureuse, séduction ; ennui. XV, 69 ; LXI, 16 ; CLXX, 7 ; CLXXVII, 4.

Agrément : « rapport charmant des traits avec la personne » (Ric.) ; plaisir, satisfaction. I, 7 ; II, 12 ; X, 30 ; LXIX, 13 ; CXLVIII, 5 ; CLXXII, 25.

Aimable : digne d’être aimé. I, 55 ; II, 2 et 83 ; XII, 5 ; XXII, 6 ; XLI, 6 ; LIII, 94 et 135 ; LXX, 119 ; XCIII, 14 ; C, 34 ; CV, 50 ; CXXVII, 39 ; CXL, 11 ; CXLI, 81 ; CXLVI ; CLXIX, 6 ; CLXXI, 14 ; CLXXVI, 124 ; CCI, 98.

Ajustement : au sens figuré, « accommodements » (Fér.). CXLII, 37.

Alarme : grande crainte, trouble. XI, 43 ; XVIII, 2 ; XLIII, 38 ; LIX, 4 ; LXVII, 13 ; XCIII, 8 ; CVIII, 40 ; CXV, 97 ; CXXIV, 80 ; CXXVI, 1 ; CXL, 35 ; CXLI, 54 ; CXLIII, 5 ; CLXIX, 28 ; CLXXXIX, 21.

Alarmer : épouvanter, troubler profondément. VI, 35 ; XV, 67 ; XVII, 61 ; LVII, 1 ; LXVII, 45 ; LXXIII, 25 ; XCIV, 83 ; CXX, 58 ; CXLI, 83 ; CXLIX, 38 ; CL, 38.

Amant (e) : celui, celle qui aime, et qui est généralement aimé en retour. Ce sens est valable pour l’ensemble des occurrences, très nombreuses, auxquelles nous ne renvoyons pas ici.

Amas : assemblage de choses ; amas est noble au figuré, mais péjoratif au propre (Fér.). XLV, 41 ; LXX, 6 ; CXV, 43 ; CXIX, 86 ; CXXVII, 41 ; appendice IV.

Amitié : affection ; signifie parfois aussi, par euphémisme, « amour ». II, 39 ; XLVIII, 12 ; LXXIII, 9, 16, 36 et 79 ; CIX, 66 et 76 ; CXXVI, 8 ; CXXIX, 32 ; CLV, 3 ; CXLIX, 46.

Amorce : terme mystique qui « Se dit figurément des appas qui attirent et persuadent l’esprit » (Fur.). LX, 43 ; CLXXII, 60

Amour : est encore du genre féminin au singulier ; parler d’amour, parler de tendresse, conter fleurettes sont des expressions synonymes. XXVI, 14 ; XXXVI, 41 ; CLX, 20 ; XXXIII, IX ; CLI, 1.

Amuser : s’amuser à, s’arrêter à. CXI, 35.

Apothéose : réception fabuleuse des anciens héros parmi les dieux (Ac.). CXLVI ; CLXII, 71.

Appas : terme galant et mystique pour désigner ce qui attire et, souvent, trompe. I, 3 ; II, 15 et 131 ; VI, 24 et 37 ; VIII, 50 ; XL, 5 et 6 ; XLII, 8 ; XLV, 22 ; LVI, 15 ; LXI, 17 ; LXVII, 3 ; LXIX, 12 ; LXXXVI, 12 ; LXXXVIII, 36 ; XCI, 41 ; CV, 37 ; CIX, 34 ; CXVIII, 14 ; CXL, 15 ; CXLIII, 21 ; CXLVI, 32 ; CXIX, 24 ; CLII, 47 et 50 ; CLIX, 17 ; CLXX, 12,

508

32 et 40 ; CLXXIV, 45 ; CLXXVI, 80 et 174 ; XXI, 27.

Appliqué (être) : attaché aux affaires. XI, 54.

Apprêter : préparer. XCIV, 68 ; CXX, 133 ; CXXIV, 86 ; CXXX, 26 ; CLXXVI, 92 et 98.

Appris : (de registre familier) honnête, sage. CLII, 60.

Arc-boutant : le mot possède, à l’époque, un emploi figuré au sens de « soutien ». CXXIX, 26.

Ardeur : amour, passion ; action vive et pleine de feu (Ric.). XII, 7 ; XV, 20 ; XVI, 63 ; XVII, 49 ; XLII, 76 ; XLV, 17 ; LIII, 127 ; LXXI, 3 ; XCI, 85 ; XCIII, 9 ; XCIV, 83 ; CXI, 55 ; CXV, 2 ; CXIX, 27 ; CXLI, 130 ; CXLVI, 67 et 84 ; CLII, 41 ; CLXXIII, 36 ; CLXIX, 5 ; CLXXXV, 4 ; CLXXXVII, 38 ; CXCIII, 5.

Asile : se dit aussi figurément des personnes dont on tire de la protection (Ac.). CVIII, 1 ; CXXXIV, 39.

Assemblage : terme péjoratif, qui désigne un « assemblage confus et tumultueux, en parlant de plusieurs choses ou personnes qui sont ensemble sans aucun ordre ni régularité, comme dans les émotions populaires. » (Fur.). XXII, 44.

Atourné : vieux mot qui signifie « orné, paré ». XVIII, 12

Atours : vieux mot qui signifie « parure de dame, beaux habits ». XXIII, 2 ; XXV, 10 ; XXVI, 10 ; XXXVI, 10.

Atteinte : blessure amoureuse. II, 82 ; VI, 46 et 53 ; CXCII, 2.

Attentats : outrages ; violence, entreprise contre les lois. XI, 74 ; XXXIX, 73 ; LII, 1 ; CXX, 126 ; CXXXI, 58 ; CXXXIII, 33 ; CLVII, 45 ; CLXX, 43.

Babiller : parler continuellement, dire des bagatelles. XXIII, 23 ; LXXVII, 9.

Badinage : divertissement peu sérieux, enjouement ; « signifie aussi en matière de galanterie de petits mystères, de petites façons et grimaces qui servent à divertir ou à cacher aux autres sa passion » (Fur.). XVII, 69 ; XXII, 103 ; LXIV, 2 ; LXXVIII, 22 ; CVIII, 36 ; CXXI, 25 ; CXLIX, 16 ; CL, 16 ; CLI, 8 ; CLXXVI, 2 ; appendice IV.

Balancer : hésiter ; rendre incertain. II, 2 ; CXCII, 47.

Barbare : cruel, impitoyable, inhumain. XLII, 82 ; XCI, 74 et 76 ; CIX, 59 ; CXI, 69 ; CXVII, 54 ; CXLI, 48 ; CXLIII, 42 ; CXLIV, 9 ; CLXIX, 36.

Barbouiller : gâter, souiller ; mal peindre. Furetière ajoute que « les bouffons se barbouillent le visage ». LXXVIII, 33 ; LXXIX, 2 ; LXXX, 19.

Bassette : jeu de cartes vénitien. XLVIII, 18 ; LIX, 24.

Bel esprit : locution par laquelle on désignait le génie qui est répandu dans un livre, dans un ouvrage. XXII, 4, 11, 41, 51, 61 et 121 ; XLVI, 1, 9 et 15 ; LIV, 8 ; CXIV, 57 ; CXXIII, 25 ; CXLVI, 1 ; CL, 36 ; CLXXVI, 146.

Berger, bergère : l’amant, l’amante en poésie, notamment dans la poésie galante. VI, 23 et 32 ; XIII, 1 et 7 ; XV, 9, 41, 45, 55 et 70 ; XVI, 8 ; XIX, 2 ; XL, 32 ; XL, 40 ; XLI, 8 ; XLII, 50 ; XLII, 114 ; XLIII, 55 ; XLIV, 13 ; LV, 3 ; LVI, 5 ; LIX, 44 et 45 ; LXII, 4 ; LXIV, 5 ; LXXVII, 51 ; LXXIX, 96 ; LXXXI, 7 ; XCIII, 9 ; XCIV, 103 ; C, 4 et 26 ; CII, 5 ; CXXII, 2 et 7 ; CXLI, 27 et 31 ; CLXXVI, 63 ; CLXXVII, 6 ; CLXXVIII, 25 ; CLXXIX, 1 ; CLXXXV, 2 et 6 ; CXCI, 3 ; CXCV, 9.

Bizarre : inattendue, capricieuse. XLII, 31 ; LVI, 28 ; LX, 55 ; LXXIX, 94 ; XCI, 25 ; CIX, 62 ; CLXIII, 80.

Blasonner : médire, blâmer, critiquer (Fér.). XXVII, 5.

Blondin : terme galant, parfois utilisé par raillerie, pour désigner un jeune homme qui fait le beau. III, 9 ; XXVIII, 31 ; CL ; CLVI, 34 ; CXC, 19 et 44.

Borner : modérer, arrêter. XXXIX, 107 ; XL, 42 ; XLIX, 5 ; LVIII, 56 ; LXX, 78 ; LXXIX, 30 ; LXXXII, 166 ; CXVII, 20 ; CCXXIV, 96 ; CLXXXVIII, 3 ; CCI, 179 ; Appendice I.

Bredouille : être en bredouille, altérer l’esprit, ôter la liberté de parole (Fur.). LXXX, 7.

509

Bref : en bref, en peu de temps. XXIII, 15 ; LXV, 7 ; LXXIV, 14.

But à but : locution qui signifie « sans avantage de part et d’autre ». CLXXVI, 104.

Cabale : complot, en particulier mené par les dévots. CXX, 83 ; CXLVI, 69 ; CXC, 25 ; CXCII, 36 ; Appendice I.

Cabinet : petit lieu retiré dans une maison où l’on étudie, où l’on serre ce qu’on a de plus précieux ; désigne également un endroit couvert au bout des allées d’un jardin (Fur.). XXII, 21 ; LVIII, 145 ; CXX, 80.

Calepin : vieux mot qui désigne un dictionnaire. XLVII, 16 ; CLXII, 3.

Camouflet : fumée épaisse qu’on souffle au nez de quelqu’un, par un cornet de papier ; au figuré, affront, mortification. XXV, 38 ; XXVI, 38 ; XXXVI, 38 ; XXXVIII, 38.

Caprice : le mot possède encore le sens fort de « folie, acte insensé » ; les caprices de la fortune, expression lexicalisée pour désigner les aléas de la vie. VI, 5 ; VIII, 66 ; XVIII, 43 ; XXII, 2, 26 ; LII, 20 ; LVI, 30 ; LXXVII, t,  22 ; CXI, 23 ; CXLII, 8 ; CLXX, 48 ; CLXXII, 54 ; CCI, 16 ; Appendice I.

Carrière : lieu, terrain ; au figuré, cours de la vie ; la carrière d’un astre, sa course. LXVI, 9 ; CV, 31.

Cault ou cauteleux : vieux mot, associé selon Féraud à Voiture et au style marotique, qui signifie « rusé, doucereux ; prudent ». XXIII, 29 ; XXVII, 19.

Caution : Une nouvelle, un homme sujet à caution « n’est pas telle ou tel qu’on puisse s’y fier » (Fér.). XXV, 1 ; XXVI, 1 ; XXXIII ; XXXVI, 1 ; Appendice II.

Cendre : mettre un cœur en cendre, expression commune de l’époque qui signifie « ravager, désoler » (Fér.) ; Furetière signalait déjà le topos galant : « on dit, figurément, qu’un cœur est réduit en cendres pour dire qu’il est consumé d’amour ». XIV, 5 ; XLIII, 25 ; CXXVII, 53.

Chagrin : « fâcheuse, mauvais humeur » (Ac.) ; (encore souvent au pluriel) contrariété, tourment. II, 47 ; VII, 5 ; VIII, 80 ; XVI, 95 et 96 ; XXII, 66 et 132 ; XXIV, 6 et 15 ; XXVIII, 1 ; XL, 12 ; XLIII, 21 et 39 ; XLV, 40 ; XLIX, 30 ; LIII, 1 et 19 ; LVIII, 37 et 119 ; LX, 67 ; LXVIII, 4 ; LXXIX, 22 ; CXV, 9 ; CXLI, 36 et 90 ; CXLVII, 9 ; CLVII, 52 ; CLXXVI, 122 et 180 ; CLXXXIII, 3 ; CCI, 72 et 213 ; CCII.

Chalumeau : espèce de flûte attachée à la peau de la musette (Ric.). XXXV, 31 ; LIX, 48 ; LXX, 132 ; CXLI, 5 ; CLXXXV, 5.

Chanter : chanter pour quelque chose, la célébrer, par opposition à chanter pouilles à quelqu’un, lui dire des injures (Ric.). XVII, 1.

Charmant : fascinant, envoûtant. IX, 8 ; XVII, 82 ; LX, 52 ; LXX, 1, 69 et 118 ; LXXXI, 1 ; XCI, 1 ; C, 1 ; CV, 48 ; CVIII, 28 ; CLII, 47 ; CCI, 183 ; CCIII, 5. Peut aussi avoir le sens affaibli d’aujourd’hui.

Chatouiller : donner un plaisir délicat et sensible. LXXIX, 7 ; LXXX, 1 ; LXXXVIII, 1.

Chattemite : faire la chattemite, affecter une contenance humble et flatteuse pour tromper quelqu’un (Fér.). CLI, 36.

Climat : pays, contrée. XV, 12 ; LXX, 51 et 53 ; LXXVI, 24 ; LXXXII, 122 ; CVIII, 5 ; CXXVI, 67 ; CXXXIII, 13 ; CLXXXVI, 23.

Cœur : dégager son cœur, se retirer de l’engagement où l’on était avec une femme (Fér.). LI, 2.

Commerce : correspondance spirituelle et honnête qu’on a avec les personnes d’esprit sur les belles connaissances (Ric.) ; avoir commerce de lettres, d’esprit, d’amitié avec quelqu’un. IV, 27 ; XXII, 79 ; LIII, 146 ; LVIII, 138 ; LXXVI, 73 ; LXXIV, 19 ; CVIII, 116 ; CIX, 21 ; CXX, 75 ; CXXIX, 67 ; CLIV, 38 ; CLVIII, 32 ; CLXIII, 93 ; CCI, 51.

Commettre (se) : se mesurer (Fér.) ; confier quelque chose à la prudence, à la fidélité de quelqu’un (Fur.). CXXVII, 7 ; CLVII, 60.

Conte : propos, récit ; mensonge. XXII, 71 ; XXIX, 17 ; CV, 32 ; CXIV, 39 et 42.

Coqueter : faire le coquet, la coquette ; Furetière écrit encore : « se plaire à cageoller, ou à être cageollée… Les jeunes

510

fainéants, les femmes galantes ne font autre chose que coqueter ». XXXVIII, 12 ; LXXIV, 30 ; CLIV, 18, 20 et 25 ; CLV, 18.

Couvert : mettre à couvert, protéger. CXXXII, 43.

Crevé : un gros crevé, un gros homme (Fér.) ; le terme est burlesque et peut également prendre une connotation morale, pointant l’enflure prétentieuse de la personne. CLVIII, 6.

Croc : instrument métallique par lequel on attache la viande de cuisine ; mettre au croc, expression familière et burlesque signifiant figurément qu’on quitte le métier, qu’on abandonne. Ainsi, on pend l’épée au croc (Ric.). XLVII, 6.

D’abord que : vieille locution qui signifie « dès que » (Fér.). LVIII, 121 ; CXXIII, 28.

Débauche : honnête réjouissance dans un repas (Fér.). XXII, 96 ; LIII, 72 ; CXX, 106 ; CLXXIV, 2 et 25 ; appendice III.

Débris : les ruines d’un édifice ; en particulier, l’épave d’un navire ; fig., ce qui reste. XXXIX, 93 ; XL, 51 ; LVIII, 15 ; CXX, 1 ; CXXIV, 85.

Débrouiller : démêler, mettre de l’ordre au chaos. LXXIX, 52 ; CLXXXI, 48 ; CC, 4.

Déconforter (se) : se désoler, perdre courage. CLXXX, 3.

Déduit : divertissement, plaisir ; désigne souvent les plaisirs de la chasse (Fur.). XXVIII, 47.

Dégoûté : qui a perdu le goût pour. CIX, 18.

Départir : accorder, gratifier, attribuer, souvent naturellement. XXII, 13.

Dépêcher : dépêcher quelqu’un, se débarrasser de quelqu’un en le tuant (Fér.). CXVII, 6.

Déserts : lieu écarté, à l’abri du monde, parfois inhospitalier. IX, 6 ; XLII, 58 ; CLXXXIX, 8.

Détour : subtilité, piège amoureux. LVIII, 100 ; CVI, 2 ; CIX, 15 ; CXX, 29 ; CXLIV, 3 ; CLXVIII, 36 ; CCI, 154.

Die : vieille forme du verbe « dire », au subjonctif présent. II, 133.

Discords : querelles, guerres. LII, 16.

Dit : vieux mot qui désignait le jugement des chevaliers ; a désigné aussi d’anciennes poésies telles que le rondeau ou la ballade ; sentence, maxime, propos. XXV, 6 ; XXVI, 6 ; XXXIII, 10 ; XXXIV, 23 ; XXXVI, 6.

Donner : donner à, dans, avoir des penchants, des inclinations qui portent à (Fur.). CXIV, 47 ; CXLII, 16 ; CXLIX, 21.

Doucereux : se dit figurément en choses morales ; un style doucereux, des vers doucereux, qui traitent d’amour (Fur.). CXLIX, 29 ; CLXII, 16 ; CXC, 27.

Douloir : vieux mot qui signifie se plaindre. XXVII, 27.

Drille : méchant soldat (Fur.). LXXVII, 17 ; CLVI, 13.

Écurer : nettoyer, d’ordinaire dans des expressions triviales telles écurer la vaisselle, les fossés (Ac. et Ric.). XXI, 9.

Embarras : chagrins, inquiétudes de l’âme. XCI, 4 ; XCIII, 17 ; CXIV, 67 ; CXVII, 51 ; CLX, 41.

Empire : pouvoir, en particulier force irréversible de l’amour. I, 64 ; VI, 21 ; XVI, 30 ; XVII, 80 ; XX, 3 ; LXXIX, 78 ; LXXXII, 33 ; LXXXV, 3 ; C, 32 ; CXXX, 13.

Emploi : action, occupation, ouvrage. VIII, 12 ; XXIV, 29 ; LXIII, 3 ; LXXIII, 39 ; XCIV, 59 ; CXVII, 81 ; CXXX, 30 ; CXLII, 11.

Emporter (s’) : se jeter dans quelque excès blâmable (Fér.). LIII, 23 ; CXIV, 35 ; CXLVI, 84.

Encens : louange. XXV, 38 ; XXVI, 38 ;LVIII, 91 ;LXVI, 58 ; LXXIX, 29 ;CXV, 85 ;CXVII, 21 ;CXIX, 9 ; CLXII, 19.

Enclos : clôture d’un couvent. LXXVII, 39 ; LXXXVIII, 71.

Enclouûre : vieux mot qui désigne le nœud d’une affaire, un obstacle, une difficulté (Ac.). LXV, 10.

Encombrier : vieux mot qui désigne un embarras. XXVII, 15 ; CLXXX, 5.

Enjouement : humeur gaie, manière de dire les choses d’un air honnête et agréable (Ric.) ; c’est une qualité de l’honnête homme. I, 55 et 57 ; X, 14 ; CXIV, 35 ; CXLIII, 9.

511

Ennui : tourment, désespoir. XXIV, 42 ; XLIII, 39 ; LVIII, 150 ; LXVI, 28 ; LXVII, 5 ; LXVIII, 3 ; LXXXII, 27 ; LXXXIV, 13 ; CXI, 18 ; CXVII, 102 ; CXX, 90 et 133 ; CXXIV, 50 ; CXXIX, 69 ; CXXX, 30 ; CXXXI, 4 ; CXXXII, 4 et 45 ; CXXXIII, 88 ; CXL, 33 ; CXLV, 15 ; CLII, 21 ; CLVII, 4 ; CLVIII, 16 ; CLXXVIII, 9 ; CLXXXIV, 11 ; CXCV, 2 ; CXCVIII, 6 ; CCII.

Éplucher : mot burlesque qui signifie « examiner, rechercher curieusement et malignement » (Fér.). CIX, 46.

Estafilade : coup du tranchant de l’épée (Ric.). CLVI, 41.

Estoc : vieux mot qui signifie « longue épée » ; désigne aussi la pointe de l’épée. XLVII, 17.

Éterniser : rendre éternel. VIII, 3 ; XLVI, 52.

Étrange : a parfois encore le sens fort d’étranger. XI, 9.

Expliquer : découvrir le sens d’une chose ; s’expliquer, s’ouvrir, se révéler. XIV, 3 ; XVII, 60 ; LXXVI, 59 ; CVI, 5 ; CXX, 129 ; CXXXIII, 82 ; CLII, 40 ; CCI, 102 ; CCII.

Façonner : faire des façons, des histoires, mentir. CV, 38.

Faérie : vieux mot qui signifie « enchantement, œuvre de fée » (LC). XXVII, n.3.

Faix : poids, fardeau. XXXIX, 78 ; LX, 18 ; CXXXII, 41.

Farci : mot burlesque signifiant « plein de, semé de ». LXXVIII, 42.

Fat : impertinent, sans esprit ; « au masculin seulement » (Fur.). XXII, 25 ; LIII, 10 ; CXLIII, 35.

Faveur : s’oppose à rigueur ; bonne fortune, estime des Grands. II, 81 et 129 ; VIII, 22 et 64 ; XXXIX, 95 ; LXX, 16 ; LXXIX, 51 ; LXXXIX, 22 ; CXXVI, 48 ; CLXXXVII, 9.

Féer : vieux mot qui signifie « enchanter ». LXV, 14.

Fers : les chaînes de l’amour. II, 120 ; VIII, 47 ; LXVIII, 46 ; CLXXV, 10 et 16 ; CLXXXVI, 9 ; CLXXXVIII, 11.

Feu : amour ; éteindre ses feux, ne plus aimer. VI, 11 ; VIII, 73 ; X, 15 ; XVII, 63 ; XXIV, 39 ; XXVII, 5 ; XXXVI, 39 ; XL, 47 ; XLI, 8 ; XLII, 43 et 84 ; LV, 22 ; LIX, 34 ; LXVII, 30 et 34 ; LXXVII, 12 ; CXXVII, 24 ; CXLI, 82 et 92 ; CLII, 37 ; CLXI, 69 ; CLXIII ? 9 ; CLXXXVIII ? 20 ; CXCI, 7 ; CXCV, 6.

Fête : se faire fête de, se mêler d’une chose où l’on ne vous appelle pas (Fér.). XLVIII, 25 ; CXVII, 38.

Fieffé : vieux mot qui signifie « fripon ». LXXIV, 28.

Flageolet : petite flûte qui est un attribut du berger. XXI, 1 ; L, 4.

Flamme : l’amour, la passion. I, 61 ; XVII, 84 ; CLX, 2 ; CLXIII, 80 ; CLXXVIII, 14 ; CLXXXIV, 24 ; CCIII, 3 et 12 ; Appendice III.

Florés : faire florés, se dit, selon la manière burlesque, de dames qui paraissent beaucoup dans les salons, qui y font des merveilles (Ric.). XXIII, 31.

Forcer : prendre une proie avec des chiens de chasse, après l’avoir poursuivie. VIII, 56 ; CLXIX, 7.

Fougère : on dit, danser sur la fougère, pour dire danser sur l’herbe (Fur.). L, 4 ; CLXXVI, 29 ; CXCI, 1.

Fourber : tromper. II, 38.

Fripon : gai ; coquet ; libertin. XLIII, 4 ; LVIII, 132 ; CLXXVII, 152.

Frivole : fragile ; vain, creux, futile. XVI, 66 ; XXII, 124 ; CXX, 9 ; CXXXI, 28 et 128 ; CXL, 27.

Fuligineux : ancien terme de médecine ; on parlait des vapeurs fuligineuses de l’esprit mélancolique, qui sont noirâtres et montent au cerveau. CLXXXI, 28.

Furieux : excessif, énorme (Fér.). XI, 62 ; XVII, 37 ; CXXIV, 42 ; CLX, 44 ; CLXIII, 10.

Gabatine : donner de la gabatine signifie « tromper, en faire acroire ». LXXIV, 28.

Gile : faire Gile, expression proverbiale qui signifie « s’enfuir » (Fér.). XLVII, 23.

Gîté : couché, terme populaire (Fér.). CXVIII, 2.

Gloire : honneur mondain, louange qu’on donne au mérite, au savoir et à la vertu des

512

hommes ; amour de la célébrité, orgueil, présomption humaine (Fur.). II, 113 ; VIII, 51 ; XI, 1, 24, 44 et 57 ; XVI, 31, 43 et 64 ; XXII, 1 et 124 ; XXIX, 27 ; LXI, 27 ; LXVI, 17 ; XCIV, 83 ; C, 28 ; CIV, 3 et 5 ; CVIII ? 32 ; CXXIX, 65 ; CXXII, 27 ; CXXIV, 4 et 110 ; CXXV, 7 ; CXXXI, 28, 68, 77 et 87 ; CXLI, 65 ; CLXIX, 14.

Gogaille : repas, réjouissance (populaire et familier). LXXV, 45.

Gourmade : coup de poing (Fur.). CLVI, 38.

Gouttière : Furetière : « les chats font l’amour sur les gouttières ». La Curne de Sainte-Palaye signale un autre sens possible, qui pourrait fournir un éventuel jeu de mot avec la ruelle du lit, la gouttière étant une « bande d’étoffes entourant le ciel d’un lit en pavillon ». CXLVIII, 4 ; CXLIX, 18 ; CL, 18 ; CLI, 31 ; CLII, 38 ; CLIV, 15 ; CLV, 15 ; CLVIII, 41 ; CLXI, 66.

Greigneur : vieux mot qui, employé comme adjectif, signifie « plus grand » (Fur.). XXXIV, 11.

Grimace : feinte, hypocrisie ; faire la grimace à quelqu’un, lui témoigner son déplaisir. II, 142 ; CXX, 55.

Grimaud : terme burlesque pour désigner les ignorants, les écoliers de basse classe (Fér.). CXLVI, 40.

Haleine : prendre haleine, reprendre son vent (Ric.), trouver un répit. C, 18.

Hasard : risque, danger, péril. II, 108 ; XXII, 60 ; XXIII, 21 ; CXV, 69 ; CXIX, 25 ; CXXXII, 7 ; CLXIX, 16.

Heur : bonheur, chance ; il est bas et peu usité (Ric.). XXXIV, 27.

Heureux : qui est favorisé par la chance ; favorable. IV, 17 ; VIII, 34 ; XV, 51 ; XV, 71 ; XVI, 74 et 105 ; XVII, 24 et 70 ; XVIII, 1 ; XXVIII, 1 ; XXVIII, 10, 20, 30, 40 et 48 ; XXXIX, 41 ; XLII, 80 ; XLVIII, 22 ; XLIX, 18 ; LII, 20 ; LIII, 104 ; LIX, 45 ; LXVI, 48 ; LXVII, 49 ; LXVIII, 45 ; LXIX, 41 ; LXX, 115 ; LXXV, 21 ; LXXVII, 14 ; LXXXII, 51 ; LXXXIX, 56 ; XCII, 1 et 5 ; CV, 42 ; CVIII, 20 ; CXVII, 94 ; CXX, 152 ; CXXIII, 70 ; CXXIV, 48 et 89 ; CXXVI, 36 et 60 ; CXXX, 25 ; CXXXI, 101 ; CXLI, 73 et 75 ; CXLIII, 15 et 45 ; CXLVI, 61 ; CXLVIII, 17 ; CXLIX, 13 ; CL, 40 ; CLII, 23 ; CLXVIII, 24 ; CLXX, 24 ; CLXXXIV, 10 ; CLXXXVII, 40 ; CXCVI, 5 ; CXCVII, 1 ; CCI, 209.

Hippocrène : source poétique. CXLVI, 10.

Hoc : jeu de cartes ; être hoc, être assuré. XLVII, 8, 9,16, 24 et 31.

Hoirie : vieux mot qui signifie « descendance ». XXVII, 23 ; XXXVII, 23.

Houlette : bâton de berger qui a un fer par en haut taillé en demi-cylindre (Fur.). XL, 21 ; CXXVI, 24 et 32 ; CXLI, 29.

Hymen, hyménée : désigne poétiquement le mariage. VIII, 63 ; XXIII, 21 et 30 ; XXIV, 28 ; XXXVIII, 8 et 28 ; CIII, 27 ; CIII, 33 ; CVIII, 65 ; Appendice I.

Illustrer : rendre illustre (Fér.). IX, 11 ; XXXIX, 36.

Imbécile : faible. LVIII, 115.

Immoler : sacrifier. CXX, 173 ; CXXIV, 48 ; CXLIV, 52.

Immortels (les) : les dieux des païens. VI, 22 ; CLXIII, 4 ; CLXXXVII, 39.

Imposer : mettre des entraves à, fatiguer, dompter, VI, 38 ; imputer à tort. CV, 20 ; CLXXIII, 83.

Indigne : pauvre, faible. XI, 47 ; LIII, 119 ; LXXXVIII, 36 ; CXI, 41 ; CXX, 106.

Indiscret : imprudent. II, 58 ; XXXVIII, 12 ; CXX, 156 ; Appendice II.

Indolence : insensibilité, indifférence ; l’indolent craint la peine, il n’aime que la tranquilité ; le nonchalant craint la fatique, le paresseux l’action (Fér.). XVIII, 35 ; XXIV, 26 ; XLII, 71 ; LX, 6.

Infirmité : faiblesse naturelle de l’homme. LXX, 104 ; LXXXVI, 16.

Ingrat (e) : peu courtois ; « un amant appelle sa maîtresse ingrate quand elle est cruelle, quand elle ne veut point répondre à son amour » (Fur.). XVI, 42 ; XL, 15, 53 et 76 ; XLV, 18 ; LV, 24 ; LXVII, 42 ; CXXVII, 29 ; CLXXXVIII, 3 et 20.

Inquiétude : agitation du corps,  tourment de l’esprit ; mouvement de l’être, désir.

513

V, 2 ; VII, 1 ; XXII, 61 ; LXXXVI, 46 ; XCIV, 84 ; CVIII, 18 ; CXLI, 59 ; CLII, 9 ; CLXXII, 58 ; CCI, 212 ; CCII.

Ire : vieux mot qui signifie « colère ». X, 4 ; LIV, 11.

Item : de plus, locution latine entrée dans la langue française (Fér.). LIV, 9.

Ja : vieux mot, associé à Voiture et au style burlesque selon Féraud, qui signifie « pas », « point ». XXVIII, 23 et n 1 ; XXXIV, 3.

Jouer : se jouer à, se fier à. CLXXIV, 43.

Jouer de la poche : expression populaire pour dire « dépenser, débourser » (Fér.). LXXII, 1.

Larcin : (souvent au pluriel) terme de galanterie qui désigne les plaisirs dérobés, les baisers volés. XXVII, 11 ; XXIX, 37 ; XXXVII, 11 ; XCI, 89 ; CV, 49.

Los : vieux mot qui signifie « louange, réputation, gloire ». IV, 8 ; XXIX, 1 et 41 ; XXXIV, 17 ; XXXVI, 18.

Lustre : correspond à une période de cinq ans. CIII, 22 ; CVIII, 76 ; CXI, 58 ; CXIX, 107 ; CXXXV, 38.

Lutin : enfant qui fait continuellement du bruit ; ne plus dormir que comme un lutin, locution de registre familier qui signifie « être sans cesse en mouvement et dormir fort peu ». XXVIII, 3 ; CXXI, 55 ; CLXXVI, 124. 

Maison : selon Furetière, une maison est « une partie du ciel divisée en douze à la manière des judiciaires, à chacune desquelles ils assignent des vertus particulières, sur quoi ils dressent et jugent leur horoscope. (…) On dit poétiquement et ignoramment que le Soleil a douze maisons. » Une maison équivaut donc à une heure. CXXX, 23.

Mandille : casaque que les laquais portaient autrefois ; « se disait en terme de mépris » (Fér.). LXXVII, 48.

Martyre : douleur de la passion, de l’amour. XVII, 56 ; XX, 1 ; XLIII, 56 ; XLIV, 12 ; CLXXX, 5.

Menterie : mensonge. II, 69.

Merci : vieux mot qui désigne, dans l’idéal courtois, la grâce, la faveur amoureuse. XXV, 26 ; XXVI, 26.

Mesgnie : vieux mot qui signifie « famille, descendance ». XXVIII, 42.

Mitonner : prendre soin, choyer, cajoler. CXIII, 5 ; CLXXVI, 175.

Moreau : cheval au poil noir et lustré, et au caractère vif. LXV, 1 et 8.

Moult : mot médiéval qui signifie « très ». XXVIII, 24 ; XXVIII, 36.

Mouvement : violente force ; au pluriel, transport de la passion. VII, 2 ; XVII, 74 ; XLIV, 1 ; LXXVIII, 21 ; CIX, 66 ; CLXXXI, 28 ; CXCVI, 1 ; Appendice III.

Mulet : garder le mulet, se dit proverbialement au sens d’ « être longtemps à attendre quelqu’un pendant qu’il est occupé à quelque affaire » (Ac.). XXI, 7.

Murmure : plainte. XLVIII, 19 ; LX, 22 ; LXIX, 23 ; LXXXI, 13 ; CV, 69 ; CXV, 121 ; CXL, 13.

Musette : instrument de musique champêtre, auquel on donne le vent avec un soufflet que l’on tient sous le bras, et qui était l’un des accessoires des bergers. XV, 34 ; XXXV, 1 ; XL, 22 ; LVI, 5.

Mutiner (se) : en parlant des enfants, manifester un entêtement opiniâtre. LI, 8 ; LXXIX, 49 ; CCII.

Myrte : arbrisseau toujours vert, qui porte des fleurs blanches et était consacré à Vénus. XXII, 24 ; XL, 35 ; CXXIV, 8 et 109 ; CLXIX, 24 ; CLXXII, 18.

Nique : faire la nique, se moquer, mépriser. XXIX, 21.

Nocher : terme poétique pour désigner le pilote ou le maître du navire sur les vaisseaux marchands en mer Méditerranée. VIII, 31 ; XXXIX, 7.

Nœud : affaire amoureuse. LXIX, 38 ; XCI, 16 ; CIX, 47 et 69 ; CXI, 71 ; CCI, 42, 43 et 45 ; CCIII, 5.

Objet : terme de galanterie pour désigner la femme aimée. I, 2 ; II, 28 et 102 ; XXV, 21 ; XXVI, 21 ; XXXVI, 21 ; XXXVIII,

514

21 ; XLI, 3 ; XLV, 18 ; LXIX, 36 ; CXLIII, 20 ; CLVI, 2 ; CLXII, 47 ; CLXXV, 9 ; Appendice II.

Onc ou oncques : vieux mot qui signifie « jamais ». XXVI, 4 ; XXXVII, 8, 16, 24 et 30 ; LXV, 3 et 16 ; LXXII, 13.

Or : il parle d’or, il dit d’or, c’est-à-dire qu’il dit ce qu’il y a de mieux à dire pour la circonstance ou de plus satisfaisant pour son interlocuteur (Fér.). CLXXX, 1, 9 et 15.

Outré (e) : fatigué, lassé ; piqué au vif. XLIII, 8 ; CXIV, 35.

Paladin : vieux mot qui désignait les principaux seigneurs ; on disait par exemple de Roland que c’était un fier paladin ; par plaisanterie, se dit aussi au xviie siècle d’un vieux seigneur qui veut passer pour galant. XXVII, 1 ; XXVIII, 1 ; XXXVII, 1 ; CX, 8 ; CXXI, 56 ; Appendice III.

Panetière : besace dans laquelle les bergers mettent leur pain. CXLI, 141.

Papelard : hypocrite, faux dévot (Ric.). XXIII, 29.

Parure : a encore le sens d’ « apparence, caractère ». CXLII, 16 ; CLXI, 39.

Passer : dépasser, surpasser. II, 109 ; XI, 4 ; XVI, 108 ; XXXIX, 39 ; LXXX, 21 ; LXXXII, 179 ; CXV, 35.

Piller : Piller se dit des chiens qui se jettent sur quelqu’un. Un chien qui pille tous les patients (Fér.). CXLVI, 37.

Peau d’âne : nom commun qui désigne un vieux galant puéril, par allusion aux contes de Peau d’âne, considérés, selon Féraud, comme des contes puérils. CLXII, 40.

Peinture : portrait. I, 1 ; II, 65 ; XXVIII, 34 ; LIII, 16 ; XCIV, 52 ; CLII, 59 ; CLXII, 5 ; CLXVII, 3.

Presser : accabler, oppresser ; presser quelqu’un de, le contraindre, l’obliger à. II, 87 ; XVI, 1 ; XVII, 1 ; XXII, 49 ; XXXV, 11 ; XLII, 116 ; LXXXI, 5 ; XCI, 80 ; XCIII, 12 ; CXXXIII, 35 et 48 ; CLII, 41 ; CCI, 125 ; Appendice III.

Preux : vieux mot qui signifie « hardi, courageux ». IV, 4 ; XXVII, 8, 16, 24 et 30 ; XXXIV, 9 ; XXXVII, 8, 16, 24 et 30 ; LXIII, 1.

Prévenir : éviter. LXVI, 42.

Prodige : personne qui excelle en son genre, être admirable. XVI, 57 ; CVIII, 3.

Puce : mettre la puce à l’oreille, « Faire craindre à quelqu’un quelque évènement fâcheux » (Fér.). X, 29.

Querelle : cause, défense. XI, 76 ; XXXIX, 94 ; CIX, 34.

Quibus : terme bas et populaire pour désigner l’argent. LIV, 8.

Quitter : abandonner, renoncer à ; exempter, faire grâce de. VIII, 12 ; XVI, 16 ; XXXVII, 23 ; LIII, 128 ; LVIII, 73 ; LIX, 46 ; LXXX, 9 ; LXXXII, 95 ; CIX, 54 ; CXIV, 50 ; CXV, 40 ; CXX, 107 ; CXLIII, 49 ; CXLIX, 14 ; CL, 16 ; CLIX, 24 ; CLXIX, 19 ; CLXXV ; CLXXVI, 34.

Railler : on trouve encore la construction railler de quelqu’un, pour « se moquer de ». II, 36, 107 et 135 ; CXXXIII, 70.

Rapine : vol commis par la violence, qui est plus souvent le fait d’un animal (Fur.). L, 9 ; LXXIV, 6.

Ravissant : qui enlève, emporte par la force ; ravir possède encore à l’époque un participe présent de sens plein. XVIII, 24.

Réduit : lieu où l’on se retire (Ric.). LIII, 91 ; CCIV, 20.

Retraite : lieu retiré, à l’abri du monde. LIII, 145 ; LXXXII, 65 ; XCI, 1 ; CCI, 126.

Rigueur : (au pluriel) pour désigner la vertu d’une maîtresse, le refus qu’elle fait de faveurs qui lui sont données (Fur.) ; sévérité, dureté. II, 84 ; XVII, 50 ; XLI, 10 ; XLVII, 41 ; LXIX, 80 ; LXXIII, 48 ; LXXXIX, 24 ; XCVI, 15 ; CXII, 3 ; CXXXVI, 6 ; CLXIV, 8 ; CXCII, 4 ; Appendices I et III.

Rimailler : mot satirique pour dire qu’on fait des vers. LXXV, 3.

Ris : rire ; (au pluriel) les Ris et les Jeux, les Ris et les Grâces désigne les jeux, les grâces et les compagnons de l’amour (Ric.). VI, 12 ; XVI, 101 ; XLII, 22.

Roche : voir Vieille roche.

515

Rompre : rompre les fers, les chaînes, etc., désigne le fait de s’être dégagé d’une passion violente (Fur.). XXVI, 38 ; XXXIX, 23 ; XL, 38 ; LXVII, 46 ; LXXIII, 16 et 72 ; CXXXIV, 31.

Rouiller : remuer (Fér.), LXXIX, 37.

Saison : le temps ; la saison du cœur, l’époque des amours ; hors de saison, mal à propos. XLII, 104 ; LVIII, 114 ; LXXXII, 32 ; LXXXVI, 43 ; XCI, 53 ; CIX, 56 ; CXI, 77 ; CXXIII, 11 et 35 ; CCI, 149 ; Appendice III.

Science : simples connaissances ; savoir approfondi. I, 38 ; XVIII, 46 ; XXII, 109 ; XXXIV, 11 ; CXXXI, 53.

Soin : (au pluriel) de sens classique, désigne les peines, les soucis, les inquiétudes ; (au singulier) diligence, application d’esprit ; un amoureux soin, teinté d’inquiétude.  I, 53 ; II, 128 ; VI, 14, 30 et 43 ; VIII, 2, 25 et 44 ; X, 26 ; XI, 7, XII, 11 ; XIV, 7 ; XVI, 35, 42 et 59 ; XVII, 7, 55 et 77 ; XVIII, 36 ; XXI, 10 ; XXV, 25 ; XXVI, 25 ; XL, 59 ; XLV, 49 ; XLIX, 9 ; LII, 14 ; LIII, 128 et 131 ; LVII, 7 ; LVIII, 40, 49 et 98 ; LIX, 22 et 46 ; LXVI, 42, 44 et 47 ; LXX, 40, 41 et 59 ; LXXIV, 15 ; LXXVII, 35 ; LXXXII, 162 ; LXXXVII, 1 ; LXXXVIII, 10, 38, 68, 76 et 82 ; XCI, 15 ; XCII, 3 ; XCIV, 49 ; CIII, 25 et 26 ; CVIII, 45 ; CIX, 52 et 70 ; CXVII, 3 et 103 ; CXXIII, 67 ; CXXIV, 59 ; CXXVI, 11 et 44 ; CXXIX, 9 ; CXXXI, 4, 85 et 120 ; CXXXII, 17 et 51 ; CXXXIV, 27 ; CXXXV, 9 ; CXLI, 100, 136, 140 et 145 ; CXLII, 12, 16 et 22 ; CXLIII, 20 et 29 ; CXLV, 3 ; CXLVI, 50 et 77 ; CL, 22 ; CLXIII, 75 ; CLXXII, 4 et 35 ; CLXXVI, 193 ; CXCIII, 2 ; CCI, 78, 135, 139, 171 et 185 ; CCII ; CCIV, 19 ; Appendice IV.

Solitude : lieu désert. VII, 4 ; XVII, 65 ; XLII, 33 ; XCI ; XCII, 7 et 57.

Sûreté : (encore souvent au pluriel) précautions, assurances ; protection. XL, 11 ; LXXVIII, 22 ; CXIX, 20 ; CLXX, 27.

Surmonter : dompter, surpasser (Ric.). III, 37 ; XVI, 83 ; XVIII, 21 ; XCIV, 25.

Surtout : sorte de grand justaucorps. CLXII, 46.

Taille : plat de l’épée ; de taille et d’estoc, du plat et de la pointe. XLVII, 17.

Tendresse : sensibilité du cœur et de l’âme (Fur.) ; amitié, amour (Ric.). I, 58 ; II, 126 ; III, 33 ; VI, 29 ; X, 6 ; XI, 48 ; XX, 8 ; XXIII, 15 ; XXIV, 8 ; XXV, 32 ; XXVI, 32 ; XXXIII, 9 ; XL, 46 et 57 ; XLII, 91 ; XLV, 9 ; XLVIII, 42 ; XLIX, 28 ; LIII, 71 ; LX, 36 ; LXVI, 71 ; LXVII, 25 ; LXXIII, 81 ; LXXXII, 36 ; XCIV, 83 ; XCVI, 18 ; CV, 13 ; CIX, 80 ; CXV, 123 ; CXXXII, 11 ; CXXXIV, 37 ; CXLI, 43, 83 et 102 ; CXLIII, 44 ; CXLV, 7 ; CXLVIII, 10 ; CLVI, 20 ; CLXI, 44 ; CLXIII, 92 ; CLXIX, 2 ; CLXX, 7 ; CLXXI, 11 ; CLXXVI, 35 ; CLXXXVII, 38 ; CCI, 95 ; CCII ; Appendice III.

Terminer : mettre fin à, tarir. XXIII, 15 ; CXLII, 18.

Tomber : parfois encore conjugué avec l’auxiliaire avoir, comme le signale le Féraud critique. VI, 19.

Tortu : terme burlesque signifiant « déformé, mal coupé ». LXVIII, 13.

Train : humeur. XXV, 39 ; XXVI, 39 ; XXIX, 14 ; CXXIII, 14 et 15.

Transports : (souvent au pluriel) pour désigner la force de l’amour, le sentiment d’exaltation qui en résulte. VI, 42 ; XII, 8 ; XV, 16 ; XVI, 73 ; XVII, 47 ; XIX, 8 ; XL, 56 et 75 ; XLIV, 4 ; LIII, 100 ; LV, 1 ; LVIII, 40 ; LXVII, 16 ; LXXVII, 49 ; LXX, 47 ; LXXI, 7 ; LXXVII, 50 ; LXXXII, 31 ; XCIV, 99 ; XCIX, 1 ; CVIII, 105 ; CXI, 75 ; CXX, 156 ; CXLI, 52 ; CLXXVIII, 9 ; CLXXIX, 12.

Travaux : activités pénibles, périlleuses ; souffrances. XLV, 42 ; LX, 21 ; CXIX, 25 ; CXXXIII, 51.

Tripotage : affaire mauvaise, de mauvais goût (familier). LXVIII, 48.

Triste, tristesse : profondément affligé, de mauvais augure ; mélancolie, désespoir. I, 57 ; VI, 9 ; XII, 9 ; XV, 49 ; XIX, 5 ; XXIII, 21 ; XXIV, 35 ; XXIX, 7 ; XXXVIII, 8 ; XL, 50 ; XLII, 2 et 57 ; XLV, 15 et 24 ;

516

LX, 2, 55 et 71 ; LXVI, 42 et 64 ; LXVII, 19 ; LXXI, 8 ; LXXIII, 76 et 80 ; LXXVI, 24 ; LXXX, 5 ; LXXXII, 167 ; LXXXVI, 15 ; XC, 2 ; XCIV, 60 et 84 ; XCVIII, 19 ; C, 24 ; CXXIV, 41 ; CXXXII, 13 ; CXXXV, 23 ; CXXXVII, 6 ; CXLIII, 36 ; CXLIII, 55 ; CXLV, 9 ; CXLIX, 33 ; CL, 33 ; CLVII, 5 ; CLXIX, 16 ; CLXXXIII, 14 ; CLXXXIV, 12 ; CXCII, 53 ; CXCVI, 6 ; CCII ; Appendice III.

Troc : le troc ou troc de gentilhomme s’effectue sans donner de l’argent en retour (Fur.). XLVII, 22 ; LIII, 49.

Tu autem : le nœud, la difficulté d’une affaire ; est familier, selon Féraud. LIV, 10.

Vêture : vieux mot qui désigne proprement l’habit religieux, puis l’atour, le vêtement. XXVIII, 12 ; XXIX, 5.

Vieille roche : se dit des mœurs antiques, anciennes : « Il n’y a point d’esprits ni de cœurs sur ce moule : il n’y en a plus de cette vieille roche », Sévigné (Fér.). Cœur de roche est aussi une expression qui qualifie une personne difficile à émouvoir. LXXII, 2 ; CLXXVIII, 10.

Zèle : affection ardente pour quelque chose. Il se dit principalement à l’égard des choses saintes et sacrées (Ac.). IV, 10 ; LXX, 45 ; XCIV, 22 ; XCV, 125 et 133 ; CXXIX, 51 ; CLVII, 50.

Zéphyr : vent doux et agréable, vent de printemps. II, 25 ; XV, 26 ; XVII, 44 et 54 ; XLII, 117 ; XLIII, 55 ; XLV, 10 ; LXX, 2 ; LXXVIII, 3 ; C, 1 ; CXVI, 1 ; CXXI, 41 ; CXXVII, 31 ; CXXX, 10 ; CXLI, 33 ; CXLV, 2 ; CLXXI, 13 ; CLXXXVI, 20 ; CCII.