Aller au contenu

Classiques Garnier

Chronologie

583

Chronologie

Les successions dans les rôles à la faculté des Arts de Padoue, et les premières publications de Jacques Zabarella et de ses prédécesseurs immédiats, les averroïstes modernes.

1462. Naissance de Pierre Pomponazzi à Mantoue.

1469/70. Naissance de Augustin Nifo, à Sessa Aurunca.

1475/6. Naissance de Marc-Antoine Zimara à St-Pietro in Galatina.

1491. Naissance de Marc-Antoine Genova à Padoue.

1492. Publication du De intellectu libri sex, de A. Nifo, à Padoue.

1495. A. Nifo est professeur ordinaire de philosophie de second lieu en concurrence avec P. Pomponazzi, qui occupe la première chaire ordinaire. Il publie Aristotelis opera (…) cum Averrois commentariis, à Venise.

1496. P. Pomponazzi, professeur ordinaire de philosophie naturelle, est docteur en médecine. Il renonce à sa charge à la suite d’un désaccord avec A. Nifo. Celui-ci lui succède à la première chaire ordinaire.

1494. Jérôme Bagolino est docteur des Arts, à Padoue.

1497. Marc-Antoine Zimara (1475/6-1537) étudie la philosophie à Padoue sous la direction de Hibernico, Trombetta, Nifo, Pomponazzi et Bacilerio.

1501. J. Bagolino est docteur en médecine. M.A. Zimara est docteur des Arts, et il commence à enseigner la logique.

1505. M.A. Zimara est docteur des Arts et de médecine. Il est professeur extraordinaire de philosophie naturelle. Il édite les questions de Jean de Jandun sur la Métaphysique, les Petits traités d’histoire naturelle, ainsi que la Physique d’Aristote.

1508. Naissance d’Alexandre Piccolomini.

1509. Fermeture de la faculté à cause de la guerre entre Venise et la ligue de Cambrai.

584

1512. Marc-Antoine Genova est docteur des Arts et de médecine. Naissance de François Vicomercato à Milan.

1513. Le 19 décembre, la Bulle Apostolici regimini du pape Léon X, au concile de Latran, condamne la thèse de l’âme rationnelle, mortelle, unique en tous les hommes.

1516. P. Pomponazzi publie Tractatus de immortalitate animae, à Bologne.

1517. M.A. Genova est à la seconde chaire extraordinaire de philosophie. Jérôme Bagolino commence à enseigner à la faculté.

1518. M.A. Genova est à la première chaire extraordinaire de philosophie. M.A. Zimara édite Albert le Grand. A. Nifo publie De immortalitate animae libellus, à Venise, contre le Tractatus de immortalitate animae de Pierre Pomponazzi.

1520. J. Bagolino est professeur ordinaire de philosophie.

1522. J. Bagolino est professeur de médecine pratique à Padoue.

1523. M.A. Genova est à la seconde chaire ordinaire de philosophie. Naissance de François-Charles Piccolomini, à Sienne. Publication par A. Nifo du De regnandi peritia ad Carolum V, à Naples, qui réécrit Il Principe, de Machiavel.

1525. M.A. Genova est en concurrence avec M.A. Zimara à la première chaire ordinaire. Mort de P. Pomponazzi.

1528. J. Balduino, docteur des Arts, est professeur de logique à Padoue.

1531. M.A. Genova est à la première chaire ordinaire de philosophie jusqu’en 1563, date de sa mort. Jusqu’en 1542, il est en concurrence avec Vincent Madio (1498-1564), élève de J. Bagolino et de M.A. Zimara.

1533. Naissance de Jacques Zabarella le 5 septembre à Padoue.

1535. Bernard Tomitano est docteur des Arts, puis docteur en médecine.

1537. M.A. Zimara est mort.

1538. A. Piccolomini est élève de M.A. Genova et de Vincent Madio. Mort de A. Nifo.

1539. A. Piccolomini est lecteur de philosophie morale. B. Tomitano commence une carrière de professeur de logique.

1540. François Vicomercato est admis dans la nation française, à la faculté de Paris.

1539. Jean-François Burana, élève de Jérôme Bagolino, publie à Paris, Aristotelis priora resolutiora latino sermone donata et commentariis illustrata a Johanne Francisco Burana.

585

(…). Adjecta Averrois expositione in eosdem libros cum expositione secundi secti de facultate propositionum et Averrois in eosdem compendio, Burana interprete cum annotationibus Hieronymi Bagolini. Même publication à Venise, la même année.

1540. A. Piccolomini, comme B. Tomitano, est membre de l’Accademia degli infiammati.

1542. F. Vicomercato inaugure la première chaire de philosophie en grec et latin au Collège Royal de France.

1543. B. Tomitano est à la première chaire de logique. F. Vicomercato publie De anima rationali peripatetica disceptatio, et Aristotelicae Animadversiones, à Paris.

1544. Décret royal contre l’enseignement de Pierre la Ramée.

1545. B. Tomitano publie Ragionamenti della lingua toscana, à Venise.

1546. F.C. Piccolomini est docteur des Arts et de médecine, à Sienne.

1547. Pierre Catena est professeur de mathématiques, à Padoue.

1548. François Robortello (1516-1567) publie In librum De arte poetica explicationes, à Florence.

1549. Publication par Jérôme Balduino de Expositio in primum Posteriorum analyticorum, à Milan. F.C. Piccolomini est membre de l’Accademia degli Intronati. Il est à la chaire de philosophie naturelle, à Macerata.

1550. F.C. Piccolomini est à la chaire de philosophie naturelle, à Pérouse.

1551. A. Piccolomini publie l’Instrumento della filosofia, ainsi que sa Filosofia naturale, à Rome.

1552. Publication de Aristotelis Stagiriae omnia quae extant opera, Averrois Cordubensis in ea opera omnes qui ad nos pervenere commentarii, par les frères Junta, à Venise, Thomas Junta ayant succédé à Jean-Baptiste Bagolino, de Vérone, professeur de philosophie et de médecine, mort à la tâche. François Robortello est professeur de Lettres à Padoue. Il publie à Venise, In libros politicos disputatio. Publication de la question de J. Balduino, De regressu demonstrativo, à Naples.

1553. J. Zabarella est docteur des Arts à vingt ans.

1556. Publication à Naples par J. Balduino de In universum librum Physicorum continuatio. L’éd. à Venise date de 1573. Publication à Venise par P. Catena de Universa loca in logicam Aristotelis in mathematicas disciplinas.

1560. Publication par P. Catena à Venise de Super loca mathematica contenta in Topicis et Elenchis. F.C. Piccolomini est à la première chaire extraordinaire de philoso

586

phie naturelle en concurrence avec Archange Mercenario, à Padoue. Thomas Pellegrini est professeur de métaphysique dans la voie de saint Thomas, à Padoue.

1561. Publication par J. Balduino à Naples de Quaesita II, logicalia : Quis liber sit primus in logica. Et An liber praedicamentorum sit Aristoteli proprius et germanus.

1562. Publication par J. Balduino, de Expositio in libellum Porphyrii de quinque vocibus. Commentaria in libros Aristotelis de interpretatione absoluta. Expositio in primum Posteriorum analyticorum, à Venise, rééds., jusqu’en 1589.

1563. B. Tomitano passe à la pratique la médecine. Mort de M.A. Genova.

1564. Première chaire de logique à la faculté des Arts : Zabarella est le successeur de B. Tomitano. F.C. Piccolomini est à la seconde chaire ordinaire de philosophie, en concurrence avec Frédéric Pendasio.

1565. F.C. Piccolomini est à la première chaire de philosophie naturelle, toujours en concurrence avec F. Pendasio. Il traite les questions sur l’âme et l’entendement. Début de la controverse avec T. Pellegrini sur le sujet du livre VIII de la Physique. Publication posthume de Disputatio de intellectus humani immortalitate ex dissertationibus Marci Antonii Genuae, par l’élève de M.A. Genova, Antoine Berga, philosophe et médecin, à Mondovi.

1568. Seconde chaire extraordinaire de philosophie naturelle : Zabarella est en concurrence avec A. Mercenario. Début de la controverse de F.C. Piccolomini avec F. Pendasio sur l’âme.

1569. B. Pétrella succède à Zabarella à la première chaire extraordinaire de logique.

1571. B. Pétrella publie ses Quaestiones logicae, à Padoue, une critique des questions manuscrites des futures Opera logica. Mort de F. Vicomercato. A. Mercenario publie De principio individuationis, à Padoue.

1573. Publication à Venise du texte de J. Balduino déjà publié à Naples en 1556, Expositio in libros aliquot physicorum Aristotelis et Averrois super eiusdem commentationem.

1575 Peripateticae de anima disputationes de Pietro Duodo, pseudonyme probable de F.C. Piccolomini, à Venise.

1576. Mort de B. Tomitano. Publication des Academiae Contemplationes, d’Étienne Tiepolo, pseudonyme probable de F.C. Piccolomini, à Venise.

1577. Première chaire extraordinaire de philosophie naturelle : Zabarella succède à A. Mercenario.

587

1578. Publication des Opera logica, à Venise : questions I à IX, qui renouvelle la controverse avec les collègues des chaires de logique et de philosophie naturelle, B. Pétrella et F.C. Piccolomini.

1579. Controverse avec B. Pétrella qui dure jusqu’en 1589.

1580. Zabarella publie Tabulae logicae, à Padoue.

1582. Zabarella publie In II libros posteriores analyticos commentarii, à Venise.

1583. F.C. Piccolomini s’oppose aux thèses des Opera logica sur l’ordre dans Universa philosophia de moribus, à Venise.

1584. B. Pétrella répond à Zabarella dans ses Logicarum disputationum, libri VII, publiées à Venise. Zabarella répond à F.C. Piccolomini dans De doctrinae ordine apologia, publié à Padoue.

1585. Le 2 Septembre, Zabarella est promu à la seconde chaire ordinaire de philosophie naturelle. Successeur de A. Mercenario, en concurrence avec F.C. Piccolomini. Ascagne Persio, élève de Zabarella, répond pour lui à B. Pétrella dans ses Logicarum exercitationum libri II, à Venise.

1586. Publication par Zabarella de De naturalis scientiae constitutione, à Venise.

1587. Nouvelle réponse d’Ascagne Persio à B. Pétrella pour Zabarella dans Defensio criticorum et apologetici primi adversus Bernardini Petrellae logicam, publié à Bologne.

1587. Opera, chez Jean Maréchal, à Lyon et Francfort : réédition des œuvres disponibles de Jacques Zabarella préfacées par Jules Pacius, en V Tomes. Cette édition ne comprend pas les commentaires sur la physique, l’âme, la génération et la corruption, ni les météores. Des nombreux livres sur la nature, seul le livre sur la constitution de la science naturelle est imprimé, au tome V.

1589. Mort de Zabarella. Ses enfants publient la plupart de ses grands commentaires après sa mort. Le jour de ses funérailles, le 28 octobre 1589, Antoine Riccoboni, son collègue docteur en Droit et professeur de Rhétorique, prononce l’Oratio in obitu Zabarellae, dans l’église sant’Antonio de la cité.

1590. À titre posthume, publication à Venise de De rebus naturalibus libri XXX, qui contenait le De inventione aeterni motoris. Ce livre a donné lieu à une accusation émanant de Antoine Possevino devant l’inquisition. L’enquête fut négative. Pierre Bayle s’en souvient dans l’article « Zabarella » du Dictionnaire historique et critique qu’il consacre au philosophe.

1594. Réponse de F.C. Piccolomini au texte De doctrinae ordine apologia dans son Comes politicus pro recte ordinis ratione propugnator, à Venise. Simultanément, Jean-Ludovic Hauvenreuter publie à Bâle le dossier complet du litige pour la partie adverse :

588

les Opera logica de Jacques Zabarella, comprenant : Commentarii in libros duos posteriorum analyticorum, Apologia de doctrinae ordine, Tabulae logicae.

1596. F.C. Piccolomini publie Libri ad scientiam de natura attinentium, à Venise.

1598. F.C. Piccolomini se retire à Sienne.

1601. Publication de Zabarellae Jacobi Patavini Commentarii in libros (I, II, III, VIII) Physicorum par Jules Zabarella, fils du philosophe, à Venise. César Cremonini succède à F.C. Piccolomini, à Padoue.

1602. F.C. Piccolomini publie Commentarii duo, prior in libros Aristotelis De ortu et interitu, alter in III libros eiusdem De anima, à Francfort et Venise. Publication à Francfort des Commentarii in Meteora, In Commentarii in Aristotelis libros physicorum, item In libros De generatione et corruptione, item In Meteora, de Zabarella.

1605. Publication de Zabarellae Jacobi Patavini in III libros Aristotelis De anima commentarii, à Venise, par François Zabarella, fils du philosophe.

1607. Mort de F.C. Piccolomini.