Aller au contenu

Classiques Garnier

Medio Veneris in usu
L’obscénité et sa critique