Aller au contenu

Présentation du numéro

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-06841-9
  • ISSN: 2554-9626
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-06842-6.p.0019
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 10/03/2017
  • Périodicité: Semestrielle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
19

Présentation du numéro

Pierre-Yves Gomez

Président du comité dorientation

Henri Zimnovitch

Rédacteur en chef

Ce premier numéro tente de concrétiser les orientations de la nouvelle revue et ses principes de fonctionnement rappelés ci-dessus, compte tenu des circonstances particulières de son lancement1.

Après le présent éditorial, qui engage léquipe de rédaction et le comité dorientation, la première rubrique est consacrée à un entretien avec une personnalité invitée susceptible dapporter à la nouvelle revue son regard sur la problématique générale des relations entre entreprise et société ou sur telle ou telle question du champ actuellement en débat. Pour ce premier numéro la personne invitée est Jean-Claude Thoenig, Directeur de recherche (émérite) du CNRS, ancien doyen pour la recherche à lINSEAD.

Deux dossiers thématiques sont ensuite proposés, portant lun sur un thème sociétal spécifique, lautre plus financier ; dualité conforme à la double filiation de la présente revue avec les séries dÉconomies et sociétés qui lont précédée.

Le dossier sociétal spécifique est consacré aux « Modèles économiques de la gratuité », thème dactualité qui avait fait lobjet dun colloque récent2. 20Ce dossier est introduit par Faouzi Bensebaa(U. Paris 8), coordinateur scientifique de ce colloque. Il comprend trois contributions qui ont été présentées lors de cette rencontre, puis révisées et actualisées :

Roland Pérez (U. Montpellier), présente un cadre général danalyse sur « Larticulation marchand – non marchand » ; cadre danalyse quil applique à la nouvelle économie numérique dont on sait à quel point elle bouleverse les écosystèmes, les modèles économiques et les relations sociétales.

Michel Renault (U. Rennes 1), se pose la question « Compter le gratuit : un enjeu moral ? ». Pour lui, « dire ce qui compte nécessite dappréhender les modalités de régulation des activités générant des externalités », ce qui déplace le problème des techniques de quantification en les situant au plan politique et moral.

François Masclanis(ISEG), enfin, étudie un exemple, « Les services de transport public gratuits en France », situation encore très minoritaire, dont il en propose une « synthèse des représentations géo-politiques » mettant en relief leur disparité.

Ainsi, ces trois contributions, émanant respectivement dun gestiologue, dun économiste et dun politologue, expriment linterdisciplinarité nécessaire pour une approche raisonnable (et raisonnée) dune question complexe comme celle de la relation entre modèles économiques et gratuité.

Le second dossier, intitulé « Finance et société », nest pas issu, comme le premier, dune manifestation scientifique dédiée à son thème, mais rassemble plusieurs contributions préparées et présentées par leurs auteurs dans divers cadres, puis, comme les précédentes, révisées et actualisées. Le dossier est introduit par Philippe Gillet (U. Paris Sud) qui présente le thème directeur et les trois articles retenus :

Christophe Revelli (Kedge, Marseille) analyse la « Logique dencastrement de la finance dans léthique » ; analyse quil applique au « cas de linvestissement socialement responsable »

Jacques Ninet (La Française A-M) propose une réflexion sur lactualité financière internationale et son implication sur les marchés financiers : « Surendettement, taux zéro et euphorie boursière »

21

Denis Dupré (U Grenoble-Alpes), restitue les travaux dun groupe de débats, animé par Caspar Vissert(ERF Valence), sur « la gestion de la dette : des textes fondateurs à la crise actuelle »

Ainsi, à travers une diversité de statuts professionnels, de points de vue et ditems étudiés, apparaissent mieux cernés/compris quelques aspects de cet immense champ danalyse que constitue la finance dans ses dimensions sociétales.

En plus de ces deux dossiers thématiques, ce numéro comporte des rubriques, destinées à être récurrentes, comme pour toute revue académique souhaitant participer à la vie intellectuelle de son champ de référence :

La rubrique « informations et tribunes libres » présente deux notes complétant le dossier « Finance et société » à la thématique duquel elles se rattachent. Ces notes sont complémentaires, dans la mesure où lune restitue des actions passées et lautre présente des propositions pour le futur :

– note de synthèse sur le programme FAS (Finance and Sustainability) qui sest déroulé entre 2009 et 2015

– note-appel « pour une convergence des initiatives pour une refondation de la finance »

La rubrique Recensions présente quelques ouvrages récemment parus dans les domaines étudiés :

– dune part, une recension (H. Zimnovitch) sur un livre récent qui a suscité un large débat dans la communauté des économistes, celui de P. Cahuc et A. Zylberberg (2016), Le négationnisme économique et comment sen débarrasser, Flammarion.

– dautre part, une note-recension de synthèse « la finance en débat » (R. Pérez) portant sur cinq ouvrages récents en finance : – T. Auvray, T. Dallery, S. Rigot (2016), Lentreprise liquidée – la finance contre linvestissement ; I. Chambost, M. Lenglet, Y. Tadjeddine (2016), La fabrique de la finance – Pour une approche interdisciplinaire ; C. Durand (2014), Le Capital fictif – Comment la finance sapproprie notre avenir, – G. Giraud (2014 – 3o Ed.), Illusion financière ; T. Lagoarde-Segot (2014), La finance solidaire – Un humanisme économique.

1 Plusieurs articles et notes avaient déjà été préparés pour la revue Économies et sociétés et discutés comme tels, ce qui na pas rendu nécessaire de mettre en place le séminaire de discussión pré-publication, lequel, en revanche concernera les no 2 et les suivants.

2 colloque ISERAM & alii – Paris, Maison de lEurope – mars 2015.