Skip to content

Table des matières

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-5824-8
  • ISSN: 2114-1223
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-5824-8.p.0446
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 02-28-2007
  • Language: French
Free access
Support: Digital
446
TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 9

I POUR UNE APPROCHE COMPARATIVE DU THÉÂTRE COMIQUE ITALIEN ET FRANÇAIS DU XVIe SIÈCLE ET
DE LA PREMIÈRE MOITIÉ DU XVIIe SIÈCLE 15
1. LE STATUT DE LA COMÉDIE RÉGULIÈRE EN ITALIE
ET EN FRANCE AU XVIe SIÈCLE 17
2. LES DEUX MILIEUX DE LA TRADITION COMIQUE ITALIENNE DU XVIe SIÈCLE 25 2.1 Un théâtre de cour (Ferrare, Mantoue, Urbino, Rome,
Naples...) 26
2.2 Un théâtre citadin (Venise, Sienne, Florence) 31
3. LA COMÉDIE FRANÇAISE DU XVI° SIÈCLE ET DE LA PREMIÈRE MOITIÉ DU XVIIe SIÈCLE  : UN PARCOURS
EN TROIS TEMPS 41
3.1 Des années 1550 aux années 1560  : la comédie moraliste 41 3.2 De 1570 à 1612  : une mosaïque d'expériences
diversifiées 44
Les comédies d'inspiration italienne (1570-1594) 44
Les comédies «  irrégulières  » 46
3.3 Un goût nouveau  : 1612-1647 49
4. THÉORIES ET PRATIQUES DE LA COMÉDIE EN ITALIE ET EN FRANCE  : DE QUELQUES TRAITÉS ET
PIÈCES LIMINAIRES 55
4.1 Les traités théoriques et le genre comique 55
4.2 Les pièces liminaires et la pratique de la comédie 67


II LA COMÉDIE ROMANESQUE ET SES AVATARS  :
LA TRADITION SIENNOISE ET LA FRANCE (1532-1647) 75
1. LES ORIGINES SIENNOISES DE LA COMÉDIE
RÉGULIÈRE EN FRANCE 77
1.1 Les raisons d'un intérêt  : Charles Estienne et l'Italie 78
447
1.2 Les Ingannati des Accademici Intronati (1532)  :
« In principio erat Laelia  » 82 1.3 Sur les imitations italiennes des Ingannati au XVIe siècle  :
le cas des Inganni de Nicolô Secchi (1551) 96
PREMIERS TRANSFERTS  : LE COMIQUE AU
DÉTRIMENT DU ROMANESQUE 105 2.1 Vers une moralisation du rire. Les Ingannati et
la Comédie du Sacrifice de Charles Estienne (1543) 105 2.2 De la réutilisation polémique d'un modèle italien  :
les Ingannati et Les Esbahis de Jacques Grévin (1561) 117 2.3 Vers une émancipation des modèles  : Les Corrivaus
de Jean de La Taille (1562) et Les Contens d' Odet de
Turnèbe (1584) face à la comédie siennoise 129
NAISSANCE D'UN COMIQUE ÉPURÉ. LA COMÉDIE SIENNOISE ET LA FRANCE PENDANT LA PREMIÈRE MOITIÉ DU XVIIe SIÈCLE 147 3.1 Le retour du romanesque  : Les Tromperies de Pierre
de Larivey (1611) à l'école des Inganni de Secchi 147 3.2 Vers un raffinement du comique à Sienne  :1'Ortensio
des Intronati (1561) 154 3.3 L'évacuation du grossier et de l'obscène  : Aymer sans
sçavoir qui d'Antoine Le Métel d'Ouville (1647) 167


III LA COMÉDIE D'INTRIGUE : DE L'ARIOSTE ET SES INTERPRÈTES FRANÇAIS AUX PREMIÈRES COMÉDIES TRADUITES PAR LARIVEY 181
1. L'ARIOSTE, SES TRADUCTEURS ET SES IMITATEURS.
LA DÉCOUVERTE DE L'ESPACE THÉÂTRAL 185 1.1 Des Suppositi (1509) au Negromante 1(1520)  : l'espace,
la polémique et la morale 185
1.1.1 Du côté des anciens 187
1.1.2 De l'espace référentiel à l'espace abstrait 191 1.1.3 Polémique et éthique dans les Suppositi et dans le
Negromante 1 198
1.2 La traduction comme exercice linguistique et stylistique  :
Jacques Bourgeois et Jean de La Taille face au théâtre de
l'Arioste 206
1.2.1 Des Suppositi de l'Arioste aux Amours recreatifves d'Erostrate et de la belle Polymneste de Bourgeois (1545) 208
448
1.2.2 Jean de La Taille traducteur du Negromante
de l'Arioste (1573) 217
1.3 Une rencontre manquée. De l'espace urbain à la
claustration domestique dans les réemplois du théâtre de l'Arioste en France 221 1.3.1 Les Suppositi et les Corrivaus de La Taille (1562) 222
1.3.2 Les Suppositi et les Escolliers de Perrin (1589) 225
1.3.3 Les Suppositi et les Desguisez de Godard (1594) 229 1.3.4 Le Negromante et le Muet insensé de P. Le Loyer
(1576) 234
2. LA RENCONTRE RÉALISÉE (1579). PIERRE DE LARIVEY ET SA CONCEPTION DE LA COMÉDIE
RÉGULIÈRE 237
2.1 Un traducteur conscient pour un public exigeant 238 2.2 De nouveaux personnages, propres à enrichir la scène
française 248 2.3 La dynamique de l'intrigue  : des situations plus
complexes, un comique plus varié 271 2.4 L'illusion de réel, ou la transposition des lieux et
des contextes 292


IV LA COMÉDIE SÉRIEUSE ET SENTIMENTALE  : LARIVEY ET ROTROU FACE AUX EXPÉRIENCES ITALIENNES DE LA SECONDE MOITIÉ DU XVI° SIÈCLE (VERS 1560-1646) 309
LE DERNIER LARIVEY (1611), FIDÈLE INTERPRÈTE DE LA VEINE PATHÉTIQUE ET MORALISANTE DE RAllI ET PASQUALIGO 311 1.1 Du plaisir de la vertu  : la Gostanza de Razzi (1565)
et Larivey 312 1.2 Des horreurs de la fidélité  : le Fedele de Pasqualigo
(1576) et Larivey 317
DES COMÉDIES DE BARGAGLI, SFORZA ODDI ET DELLA PORTA AUX IMITATIONS DE ROTROU  :
DISCOURS, ACTION, CARACTÈRES 329 2.1 Les remodelages de la structure et le passage de la
comédie à la tragi-comédie  : La Pellegrina de Bargagli (1589) et I due fratelli rivali de Della Porta (1601)
revisités par Rotrou (La Pèlerine amoureuse, 1637 ;
Célie ou le vice-roi de Naples, 1646) 331
449
2.2 L'Erofilomachia de Sforza Oddi (1572) et la Clarice
de Rotrou (1643) ou la séduction des modèles antiques . 350 2.3 De La Sorella de Della Porta (1604) à La Soeur de Rotrou
(1646)  : du pathos à l'ironie 363
CONCLUSION 377
RÉSUMÉ DES PIÈCES 385
SOURCES ET BIBLIOGRAPHIE 401
INDEX 443
Book chapter: Previous 11/11