Aller au contenu

Glossaire des termes militaires

Accès libre
Support: Numérique
427

Glossaire
des termes militaires

Pour chaque terme répertorié, nous indiquons la traduction en français ainsi quune définition synthétique élaborée à partir de plusieurs outils lexicographiques dans le but de permettre une compréhension immédiate des textes cités. Nous avons complété les définitions lexicographiques avec certaines indications fournies par ces textes lorsque cela nous a semblé nécessaire.

Le dictionnaire auquel nous nous sommes principalement référés est le Dizionario militaire italiano de Giuseppe Grassi (Torino, Società tipografico-libraria, 1833). Celui-ci a souvent été repris ensuite dans lélaboration de différents outils lexicographiques spécifiques au domaine militaire, tel que le Dizionario militare Francese Italiano (Napoli, Gaetano Nobile, 1841) de Mariano DAyala ou le Gran dizionario teorico-militare (Italia, 1847).

Nous avons eu recours également aux outils lexicographiques suivants :

Dizionario della lingua italiana de Niccolò Tommaseo et de Bernardo Bellini (consultable sur http://dizionario.org/)

Dizionario di marina italiano francese e francese italiano de Luigi Fincati, genova e Torino, Luigi Beuf, 1870

Dizionario dartiglieria des Capitaines Carbone et Arnò (Torino, Ceresole e Panizza, 1835)

Cnrtl

Dizionario della Crusca (http://vocabolario.sns.it/html/_s_index2.html)

Tesoro della lingua Italiana delle Origini (http://tlio.ovi.cnr.it/TLIO/)

Grand corpus des dictionnaires mis en ligne par Garnier (http://www.classiques-garnier.com)

Dictionnaire de lartillerie de H. Cotty, Paris, Agasse, 1822.

Affût : Letto. Assemblage de pièces de bois, à lépoque considérée, sur lequel on plaçait les pièces dartillerie, notamment lors des opérations de transport.

Âme : Anima. Partie vide, de forme cylindrique, du canon (canna*) où est placé le projectile.

Anima : Âme

As : Asso. Proportion dans la composition des poudres explosives anciennes.

Aspic : Aspide. Sorte de canon ancien pouvant tirer des boulets atteignant 12 livres.

Aspide : Aspic

Asso : As

Baluardo (ou Beluardo, ou Belouardo) : Boulevard

Bastion(e) : Bastion. Ouvrage de fortification généralement de forme pentagonale, faisant partie de lenceinte du corps dune place, présentant en saillie deux flancs* et deux faces*, fait

428

dun terreplein (terrapieno*) soutenu de murailles, de gazon ou de terre battue.

Bataillon : Battaglia. Le terme « battaglia », récurrent dans la littérature militaire italienne du xvie siècle, désigne une formation militaire à laquelle les auteurs considérés confèrent le plus souvent une forme rectangulaire ou carrée : « quadra di terreno », lorsque les côtés sont mesurés en pieds ; « quadra dhuomini », lorsque la longueur et la largeur sont comptés en nombre de soldats.

Battaglia : Bataillon ou Formation

Batteria : Batterie

Batterie : Batteria. Action de battre les fortifications dune place à laide dinstruments et machines de guerre diverses. Au xvie siècle, la batterie correspond principalement en une série de tirs dartilleries visant à ouvrir une brèche dans le système défensif dune place forte.

Bocca : Bouche

Bord (de la bouche) : Gengiva (ou Orlo). Alessandro Capobianco utilise ces termes comme équivalents afin de désigner lextrême bord de la bouche* dun canon (Corona e palma militare di artiglieria, f. 5 ro).

Bouche : Bocca. Ouverture de lâme* et, par extension, du canon dune arme à feu.

Boulevard : Baluardo (ou Beluardo, ou Belouardo). Grand bastion* qui fut appelé boulevard pour le distinguer des tours et des petits bastions ronds quil remplaça dans larchitecture militaire au cours du xve siècle. Plus tard, le terme est progressivement remplacé, dans le domaine technique militaire, par « bastion ». Le boulevard finira par désigner le terreplein dun rempart, dun bastion ou dune courtine, puis, par extension, une promenade plantée darbres qui fait le tour dune ville et qui occupe dordinaire lespace où étaient danciens remparts.

Bourrelet (ou Bourlet) : Gioia. Rebord, saillie circulaire située au niveau de la bouche* des canons.

Breccia [1] : Brèche

Breccia [2] : Caillou

Brèche : Breccia. Ouverture pratiquée par les assaillants dans un ouvrage de fortification quel quil soit.

Caillou : Breccia. Francesco Ferretti désigne par ce terme des pierres de petites dimensions pouvant servir de projectiles dans certaines pièces dartillerie légère (Diporti Notturni, X, p. 155).

Cabine : Camerino. Petite pièce servant au logement des officiers sur les navires. Cristoforo Da Canal emploie « ghiave » comme synonyme ou équivalent de « camerino » (Militia maritima, I, p. 64). 

Camera : Chambre

Camerino : Cabine

Canna : Canon

Canon [1] : Canna. Tube métallique cylindrique évidée (voir âme*) que lon charge dun projectile et de poudre à laquelle on met le feu par la lumière*.

Canon [2] : Cannone. Pièce dartillerie munie dune bouche à feu en forme de tube servant à lancer des projectiles plus ou moins lourds.

Cannone : Canon

Cannoniera : Embrasure

Cartoccio (ou Cartozzo) : Cartouche (ou Cargousse)

Cargousse : voir Cartouche

Cartouche (ou Cargousse) : Cartoccio (ou Cartozzo). Morceau de papier ou de parchemin dans lequel on conservait la charge de poudre dune arme à feu (par métonymie, le terme peut aussi désigner la charge et son contenant elle-même).

Cavalier : Cavaliere (ou Cavagliero)

429

Cavaliere (ou Cavagliero) : Cavalier. Éminence de terre ou de pierre où étaient placées des pièces dartillerie et qui, surplombant lenceinte fortifiée, permettait de dominer la plaine et lennemi.

Cavalletto : Chevalet

Chambre : Camera. Partie de lâme* – plus précisément située en son fond – des pièces dartilleries anciennes où était placée la charge explosive.

Chemin couvert : Strada coperta. Chemin à ciel ouvert qui entoure une place forte, sur le bord extérieur du fossé, où les défenseurs sont à protégés du feu ennemi par un parapet*. Le chemin couvert devait être assez large pour permettre lutilisation de mousquet ou de pièces dartillerie légère.

Chevalet : Cavaletto. Pièce de bois mobile servant à soutenir une pièce dartillerie. Il pouvait être formé de trois éléments disposés en trépied ou bien dune planche reposant sur deux autres pièces de bois placées à ses extrémités.

Chèvre : Scaletta. Instrument utilisé pour lever des pièces dartilleries de gros calibre afin de les placer sur un affût* ou sur un chariot de transport, ou pour les en enlever.

Contrafforte : Contre-fort

Contrammina : Contre-mine

Contrascarpa : Contrescarpe

Contrescarpe : Contrascarpa. Paroi extérieure du fossé, inclinée comme lescarpe*, à laquelle elle fait front.

Contre-fort : Contrafforte. Mur solide adossé à lenceinte dune fortification afin de la renforcer contre les batteries* et contre la poussée du terre-plein*.

Contre-mine : Contrammina. Galerie creusée par les défenseurs dune place-forte afin de découvrir une mine* et/ou den provoquer leffondrement. Les contre-mines peuvent être construites au moment de lédification de lenceinte fortifiée ou pour faire face à un siège.

Corpo di guardia : Corps de garde

Corps de garde : Corpo di guardia. Ensemble des soldats qui gardent un lieu. Lexpression désigne également le lieu défendu par ces soldats.

Corsaletto : Corselet

Corselet : Corsaletto. Cuirasse qui protégeait notamment les piquiers (voir pique [2]*).

Cortina : Courtine

Couche isolante : Fodera. Dans la Corona et palma militare di artiglieria dAlessandro Capobianco (f. 28 ro), le terme « fodera » est employé pour désigner une couche isolante faite de charbon et de planches et qui, dans les magasins de poudre, sert à maintenir cette dernière dans des conditions optimales dhumidité.

Courtine : Cortina. Partie dune enceinte fortifiée qui se situe entre deux bastions*.

Culasse : Culatta. La partie dune arme à feu qui en constitue lextrémité inférieure, opposée à la bouche.

Culatta : Culasse

Embrasure : Cannoniera. Ouverture faite dans les murs de fortification avec ébrasement généralement extérieur afin de permettre les tirs dartillerie défensive.

Enceinte : Recinto (ou ricinto). Murs qui entourent une place afin den assurer la protection. Il existe des places à double enceinte (« piazza di doppio recinto »). Lorsque les murs sont renforcés à lintérieur par de la terre, lenceinte est dite « terrassée » (« terrapienata »).

Épaule : Spalla. Angle extérieur dun bastion constitué dune de ses deux faces* et du flanc* contigu.

Éperon : Sperone. Ouvrage saillant en maçonnerie ou en terre servant à soutenir une muraille en un point où elle est plus faible ou plus exposée aux tirs ennemis.

430

Épieu : Spiedo. À lorigine, lépieu était un bâton terminé par une pointe de fer que lon utilisait surtout pour la chasse au sanglier. Il devient ensuite une arme de guerre en conservant ses caractéristiques principales.

Escarpe : Scarpa. Talus maçonné ou en terre qui forme une pente au bas de la muraille vers lextérieur, bordant le fossé du côté de la place fortifiée et faisant face à la contrescarpe*.

Faccia : Face

Face : Faccia. Partie antérieure de tout ouvrage de fortification. Dans un bastion, les faces sont les deux éléments qui forment un angle saillant vers lextérieur.

Falcone : Faucon

Faucon : Falcone. Canon de petit calibre dont les proportions, aux xvie et xviie siècles étaient variables.

Feu fichant : voir Tir fichant

Fianco : Flanc

Fila [1] : File

Fila [2] : Rang

File : Fila [1]. Le terme est employé dans la littérature militaire italienne de la Renaissance pour indiquer une ligne de soldats placés lun derrière lautre.

Flanc : Fianco. Élément de fortification qui unit la courtine* à la face* du bastion*.

Focone : voir Lumiera

Fodera : Couche isolante

Garnison [1] (ou Place forte) : Presidio [1]. Lieu fortifié gardé par un certain nombre de soldats fixes (garnison [2]*), en opposition à ceux qui ne prenaient les armes quen temps de guerre.

Garnison [2] : Presidio [2]. Groupe de soldats fixes, en opposition à ceux qui ne prenaient les armes quen temps de guerre, qui étaient chargés de garder une ville, une forteresse ou autre place forte (garnison [1]*).

Gengiva (o Orlo) : Bord (de la bouche)

Ghiave : voir Camerino*

Gioia : Bourrelet (ou Bourlet)

Glacis : Spalto. Talus légèrement, incliné vers lextérieur et vide de tout obstacle, qui entoure le chemin couvert* ou la contre-escarpe* et souvre sur la campagne.

Letto : Affût

Ligne (de tir) : Linea. La courbe que décrit un projectile tiré par une arme à feu. Le tir peut par exemple être rasant (radente) ou fichant [2]* lorsque le projectile, partant du flanc dun bastion, frappe la face du bastion voisin. La ligne de défense fichante est opposée à la ligne de défense rasante. Le feu fichant rencontre un point, et sy arrête ; le feu rasant insulte plusieurs points successivement.

Linea : Ligne (de tir).

Lumiera (ou Focone) : Lumière

Lumière : Lumiera (ou Focone). Petite ouverture par laquelle on communiquait le feu à la charge dun canon afin de provoquer lexplosion.

Mascolo : Serviteur

Merlon : Merlone. Partie du parapet* située entre deux embrasures* ou créneau.

Merlone : Merlon

Mina : Mine

Mine : Mina. Galerie creusée sous les fortifications dune place-forte afin den provoquer leffondrement en y plaçant éventuellement une charge explosive.

Mortaio (ou Mortaro) : Mortier

Mortier : Mortaio (ou Mortaro). Le terme peut désigner un engin de guerre utilisé, avant lavènement des armes à feu, à lancer des pierres dans une ville assiégée. Il peut désigner aussi, surtout à partir du xvie siècle, une pièce dartillerie courte mais à la 431bouche* très large, puisquelle équivalait à peu près à la moitié de la longueur de lâme*. Le mortier permettait de tirer de gros projectiles dont la ligne de tir* parabolique permettait notamment de passer au-dessus des fortifications pour frapper les places assiégées.

Ordinanza : Ordonnance

Ordine : Ordre. Voir Ordinanza

Ordre : Ordine. Voir Ordonnance

Ordonnance (ou Ordre) : Ordinanza (ou Ordine). Organisation des troupes pour les préparer au combat.

Orecchione [1] : Orillon

Orecchione [2] : Tourillon

Orillon : Orecchione [1]. Saillie arrondie qui se trouve parfois aux extrémités extérieures des flancs* dun bastion*.

Orlo : voir Gengiva

Parapet : Parapetto. Masse de terre ou de pierre élevée sur les bords externes dun terre-plein* destinée à protéger contre le feu de lennemi les défenseurs dune place forte, disposés sur les remparts, tout en leur permettant de faire feu sur les assaillants. Il existait deux sortes de parapets : avec ou sans embrasures*.

Parapetto : Parapet

Petriero (ou Periero) : Perrier (ou Pierrier). Espèce de mortier* dont on se sert pour lancer des pierres, notamment lors du siège dune place forte.

Petriero (ou Periero) : Perrier (ou Pierrier)

Picca [1] : Pique

Picca [2] : Pique [2] ou Piquier

Pique : Picca [1]. Arme dhast terminée par une pointe de fer qui équipait des fantassins. Elle aurait été introduite sur les champs de bataille européens par les Suisses qui, ne disposant pas dune cavalerie nombreuse et efficace, purent ainsi non seulement faire face aux forces étrangères mais devenir parmi les soldats les plus redoutés du début du xvie siècle.

Pique [2] ou Piquier : Picca [2]. Soldat armé dune pique. Un piquier doté dun corselet* est appelé « picca armata », en opposition à la « picca secca » qui nest pas protégé par une armure.

Polverino : Pulverin (ou Poulevrin)

Presidio [1] : Garnison [1]

Presidio [2] : Garnison [2]

Pulverin (ou Poulevrin) : Polverino. Poudre fine utilisée pour déclencher lexplosion dans les pièces dartillerie, chargées de poudre de plus gros grains.

Rang : File [2]

Recul : Rinculata. Mouvement en arrière des pièces dartillerie au moment du départ du coup.

Rinculata : Recul

Rovinare : Ruiner

Ruiner : Rovinare. Réduire en ruines une construction en général ou un élément darchitecture défensive.

Sacre : Sagro. La plus grosse parmi les pièces dartillerie de campagne utilisées au xvie et au xviie. Comme laspic*, le sacre pouvait tirer des projectiles de fer atteignant 12 livres, mais son canon était plus long que celui de laspic.

Sagro : Sacre

Scaletta : Chèvre

Scarpa : Escarpe

Serviteur : Mascolo. Chambre* mobile par laquelle on chargeait certains canons perriers*.

Spalla : Épaule

Spalto : Glacis

Sperone : Éperon

Spiedo : Épieu 

Strada coperta : Chemin couvert

Terrapieno (ou Terraglio) : Terre-plein 

432

Terre-plein : Terrapieno (ou Terraglio). Plate-forme où lon disposait les armes et les hommes servant à la défense dune place. Plus généralement, le terre-plein pouvait désigner la masse de terre que lon élevait derrière les murailles dans le but de les renforcer.

Tir (ou feu) fichant [1] : Tiro di ficco. Tir dartillerie dont la trajectoire va du haut vers le bas.

Tir fichant [2] (ou de plein fouet) : Tiro di ficco [2]. Tir dartillerie qui frappe directement sa cible, en opposition notamment au tir rasant (voir Ligne*).

Tiro di ficco [1] : Tir (ou feu) fichant [1]

Tiro di ficco [2] : Tir (ou feu) fichant [2]

Tourillon : Orecchione [2]. Élément cylindrique, généralement de métal, situé vers le milieu dune pièce dartillerie et qui se fixe dans la caisse de laffût*. Grâce à leur forme, les tourillons permettent de modifier linclinaison de la pièce.

Traverse : Traversa. Élément de fortification en terre ou en maçonnerie servant à protéger le chemin couvert* des tirs de lartillerie ennemie. Certains auteurs, comme Bonaiuto Lorini (Le fortificationi, I, p. 64), utilisent ce terme pour désigner les tranchées réalisées en zig-zag afin de permettre lapproche dune place assiégée en se protégeant des tirs ennemis.

Traversa : Traverse

Tromba : Trombe de feu

Trombe de feu : Trombai. Instrument de bois ou de métal en forme de cylindre évidé que lon plaçait au bout dune pique ou dun autre long manche et qui servait à attaquer lennemi – notamment dans les lieux étroits comme les souterrains – en allumant la charge de poudre quil contenait.

i. Le terme « tromba » est parfois employé dans le sens de « trompette » dans la littérature militaire du xvie siècle.