Aller au contenu

Table des matières

Accès libre
Support: Numérique
753 TABLE DES MATIÈRES

INTRODUCTION 19
État des lieux 24
Projet 38
Structure 42
PRÉAMBULE  : LE FRAGMENT «  JOACHIM FEST  » 47
1. Données contextuelles 53
1.1 Généalogie 54
Datation du fragment 55
Insertion du fragment dans le recueil 57
Statut d'En lisant en écrivant dans l'ceuvre de Gracq 59 Statut de « Joachim Fest  »dans En lisant en écrivant ;
fragment « frère  »sur Le Rivage des Syrtes 60
Situation du fragment dans l'ceuvre de Gracq 62
Conclusion 65
1.2 Réponses et entretiens 67
Un Siècle d'écrivains  :portrait, parole sur soi 67
Deux brèves réponses 70
2. Réception 72
2.1 Un problème critique à approfondir 73
Jean Balcou, 1985 73
Bernhild Boie, 1989-1995 77
Philippe Berthier, 1990 78
Michel Murat, 1991 81
Gérard Cogez, 1995 83
Hervé Menou, 1998 85
Ariel Denis, 2003 86
2.2 La question des biographies 87
Hubert Haddad, 1986-2004 87
Jean-Louis Leutrat, 1991 89
2.3 Conclusion 90
3. Un savoir sous forme d'énigme 91
Un passé qui ne passe pas 94
Un impensable proposé à la critique 98
Un dispositif original de pensée 100
754

PREMIÈRE PARTIE  :CRISE COLLECTIVE ET BIOGRAPHIE DE L'ÉCRIVAIN 103
CHAPITTtE I  : LA DÉCENNIE 1929-1939, UNE « ÉPOQUE CARREFOUR  » 109
1. Biographie sociale (1929-1945) 111
2. Le « noyau de nuit  » du « siècle des États-molochs  » 120
2.1 L'initiation à l'« Histoire  » 120
Années 1939-45 120
L'« avant-guerre » 132
2.2 Un questionnement à l'échelle du siècle 135
3. Engagement politique, entrée en littérature (1936-39) 142
3.1 L'engagement communiste  :modalités, témoignages,
questions 143
Parcours 144
Lectures, idées 151
3.2 «  Un moment incertain de ma vie, à la fois sans équilibre
et sans pente  »  :l'entrée en écriture 160
3.3 Engagement, désengagement —dégagement 166
Propos, portraits 166
Problématique 172
CHAPITTtE II  :UNE FORMATTON ENTTtE DEUX GUERRES 179
1. Le « paradis élitiste des enfances bourgeoises, et même petites-bourgeoises  » 181
2. « J'avais vingt ans...  »  : la « donne  » de Julien Gracq (1929-1931) 187
2.1 Wagner, « une puissance d'effraction incomparable  »
(1929) 189
Wagner malgré et contre Nietzsche 190
Un « art d'assouvissement  »  :musique et affectivité 194
Le règne du « tout autre  » 199
«  Ce bien que Mallarmé...  »  :roman et opéra 202
«  Un brutal changement d'échelle et de volume  » 205
«  Un mancenillier à l'ombre mortelle  » —Hitler, Wagner 208
755 2.2 Le surréalisme  : « un paysage intérieur...  » (1930-31) 212 2.2.1 ~~ Je me suis ajouté son acquis...  » — « une chance
biographique  » 215
2.2.2 André Breton, «  le contemporain capital  » 220
Un « héros de notre temps  » 225
«  Plénièrement  » 230
2.3 La guerre comme horizon (1929-1931) 234
2.3.1 ~~ Quand 1 Histoire bande ses ressorts...  » 235 2.3.2 ~~ Pluie de sang et pluie de crapauds  »  :indicible et
impensable historiques 241
2.3.3 Alain, « professeur de lâcheté »  ? 248
3. Influences déclarées, influences manifestes superpositions 252
3.1 Alain • un héritage nul  ? 254 3.1.1 ~~ En 1930, un brutal changement d'échelle
désarçonnait sa pensée  » 256
Une pensée « presque antécopernicienne  » 261
Alain, contre-exemple et repoussoir 264
3.1.2 Alain, Breton  :succession, opposition —médiation 269
Julien Gracq, un « Alain surréaliste  »  ? 273
Un héritage manifeste 276
Une référence discrète 279
3.2 Rimbaud  : «  de l'âme appliquée sur de l'âme, et tirant  » 283
« Je ne mets persoxme au~iessus de Rimbaud comme poète » 283
« Un poète de l'affirmation » 288
3.3 Une révélation située et datée  :Ernst Jünger 292 « Aussi vide, aussi changé et aussi triste que
n'importe quelle haute émotion  » 294 «  Un de ces rêves à la fois lourds et lucides, à
l'éclairage inoubliable  » 304
CHAPITRE III  :1914-1918. UNE « SCÈNE PRINIITIVE  »~ LA « PREMIÈRE GUERRE  » 319
1. « Deux choses me frappent particulièrement...  »  : la
suture lecture-guerre 321
2. Histoire, fantasme, rêve, littérature 328
3. L'autre face de la Terre  :Jules Verne, l'aventure
géographique 338
PRISE DE VUE 343
Retour sur l'image de la plante humaine 343
Bilan problématique 347
756

DEUXIÈME PARTIE  : UN ÉCLAIRAGE SUR LA
NAISSANCE DE JULIEN GRACQ (1937-1939) 353
CHAPITRE IV  : AU CHÂTEAUD'ARGOL. PUBLICATTON~ RÉCEPTTON 357
1. Intégration au champ littéraire 360 1.1 «  Le surréalisme se retourne librement sur lui-même  »
un adoubement 360
1.2 Mise en place de la figure « Julien Gracq  » 367
Premières images 368
Réception à long terme 372
2. Problèmes critiques 376
2.1 lntertextualité et autoréférentialité 376
2.2 Questions de lecture 380
État critique 380
Régime d'écriture, mode de signification 383
3. Données contextuelles 389
Biographie, Histoire 389
La référence au surréalisme 393
La référence au roman noir 396
La question du « christianisme  » de Parsifal 399
CHAPITRE V  : « CRISE INTRA-SUBJECTTVE  » ET « MALAISE
DANS LA CIVILISATTON  » 403
1. Un hapax, ou un emblème 408
Un livre « d'adolescent  » 409
« Subitement ou au terme d'une longue incubation  » 412
«  Ce squelette, c'est lui-même  » 418
2. « Une insatisfaction urgente et radicale  » 421
L'écriture comme soupape et comme « sortie en force  » 421
«  Un climat très particulier...  » 424
3. « Travail  » de l'écriture et catharsis 429
œuvre d'art et réparation psychique 429
« Car au fond j'ai mis beaucoup de moi dans ce livre  » 435
757 CHAPITRE VI  :MÉDIATIONS 443
1. « Béatrix de Bretagne  » (1953) 446
«  Un profond, un radical goût du malheur  » 447
«  Un romancier d'avant la Faute  » 449 « L'idée, la prescience, la révélation immédiate —d'un
océan intérieur unique  » 451
2. « Lautréamont toujours » (1946) 453
Une incursion dans le quant-à-soi gracquien 453
Des Chants de Maldoror au « phénomène hitlérien  » 457
Une injonction à penser le présent 462 « Lautréamont toujours  », une préface pour Argol  ?
La question du « roman noir  » 468
Questions de généalogie 474
3. « A propos de Bajazet » (1944) 481
« La mort fait partie, depuis des années, de l'air qu'il respire » 483
« Une reconnaissance (...) sur l'autre versant psychique  » 486
PRISE DE VUE 489
La littérature « les yeux fermés  » 489
« Des rencontres porteuses de forces  » 494
TROISIÈME PARTIE  :UNE POÏÉTIQUE À FLEUR DE TEXTE. LA SUTURE FICTION-GUERRE 503
CHAPITRE VII  :UNE POÏÉTTQUE DE LA « DÉPENSE VITALE  » ....513
1. Une « mécanique des fluides  » 517
1.1 Refus épistémologiques 517
« Construction  » , « composition  » — « intention  ».

En lisant en écrivant (1980) 518 « Envie  », « besoin  » — « plaisir  ». Entretien avec
Jean-Louis de Rambures (1970) 524
1.2 « L'inspiration, (...) un mot finalement assez parlant  » 531
Entretiens avec Jean Roudaut (1980, 1988) 532
Entretien avec Bernhild Boie (2001) 537
1.3 Un processus sous tension 542
2. Captation et épuisement 547
2.1 « La clé, c'est-à-dire le sujet » 548
2.2 Assèchement, oubli ;purgation, sublimation 551
758
CHAPITRE VIII  :AFFECT HISTORIQUE ET ÉCRITURE. UNE « INFLUENCE QUI CRÈVE LES YEUX  » 557
1. Une exploration amont de l'écriture  : « Les Yeux bien ouverts » (1954) 560
La « plante humaine  », une image de l'écrivain 563
Savoirs de l'écrivain, failles du discours 568
Imagination et expérience 574
« Souvenir  » , « maladie  » 579
2. La « drôle de guerre  », un sujet « surgi du hasard  »  ? Entretiens radiophoniques (1968-1997) 583
« Coïncidence absolue  ». Ent~eriens avec Jean Paget (1968) 585
Côincidence partielle. Entretien avec Gilbert Emst (1971) 592 « Passion  », « obsession  ». Entretiens avec Jean
Daive (1977) et avec Aline Desalle (1996) 601
« Chance  ». Entretien avec R Vrigny et C. Giudicelli (1989) 603
3. « Une image-clé qui vient soudain "ouvrir les portes"  » 609
CHAPITRE IX  : UN AMALGAME PRODUCTEUR DE SENS 619
1. « Une problématique du mythe dans ses rapports avec l'Histoire  » (J. Chénieux-Gendron) 622
1.1 « Partout, la durée n'est que l'ombre portée d'un
événement catastrophique à venir  » 623
1.2 Pessimisme et sentiment épique 626
1.3 Statut du roman gracquien dans la production surréaliste 629
André Breton 631
Georges Bataille 633
Maurice Fourré 634
1.4 Le roman gracquien, une « sociologie participante  » 636
2. « Les figures de la position dépressive et le procès de la symbolisation  » (D. Anzieu) 640
« Analyse thématique  » 641
« Analyse des émotions  » 645
3. Récit de l'indicible — « Le Roi Cophetua » (1968) 651
Plan historique 652
Plan biographique 654
Disponibilité 657
Initiation 661
« Retour  » 666
PRISE DE VUE 670
759 Une production romanesque à double foyer 670
Éthique de l'écriture romanesque 673
CONCLUSION 679
BIBLIOGRAPHIE 703
BIBLIOGRAPHIE PRiMAiRF. 705
1. Corpus gracquien 705
1.1 Ouvrages 705
1.2 Textes adressés 708
1.3 Entretiens 711
1.4 Présentations et lectures enregistrées 713
1.5 Production scientifique de Louis Poirier 713
2. Témoignages sur Julien Gracq 714
3. Lettres à Julien Gracq (fragments) 714
4. Varia 715
BIBLIOGRAPHIE SECONDAIRE 717
1. Études sur l'oeuvre et l'écrivain 717
1.1 Sur « Julien Gracq  » 717
1.2 Sur l'ensemble de l'ceuvre de fiction 721
1.3 Sur l'ceuvre discursive 724
1.4 Thématiques transversales 725
1.5 Sur une partie de l'ceuvre de Gracq 729
1.5.1 Sur Au Château d'Argol 729
1.5.2 Sur Un beau Ténébreux 730
1.5.3 Sur Liberté grande 730
1.5.4 Sur Le Roi pêcheur 731
1.5.5 Sur Le Rivage des Syrtes 731
1.5.6 Sur Un Balcon en forêt 733
1.5.7 Sur La Presqu'île 734
1.5.8 Sur Les Eaux étroites 735
1.6 Bibliographies 735
2. Varia 736
ANNEXES 739
Annexe 1. Francisco de Goya, «  El sueno de la raton produce
monstres  ». 741 Annexe 2. Tableau chronologique de la production
gracquienne. 742
INDEX 747