Aller au contenu

Résumés

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-406-09806-5
  • ISSN: 0241-9890
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-09807-2.p.0135
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 13/11/2019
  • Périodicité: Annuelle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
135

Résumés/Abstracts

Sophie Tonolo, « Tristan L’Hermite et l’Académie française, une histoire brève. Introduction »

Tristan L’Hermite entre tardivement à l’Académie française. Cependant, la période (1648-1655) est cruciale pour cette institution. On se propose d’observer la trajectoire d’un poète respecté et dramaturge connu, devenu académicien presque malgré lui, d’interroger le rôle qu’il a pu jouer dans ce cénacle lettré et, inversement, d’observer une possible influence sur son œuvre d’un « esprit académique ». On étudiera aussi la pratique voire la conception linguistique de Tristan.

Mots-clés : Académie française, vie lettrée, éthos de l’écrivain, prose et vers, langue française.

Sophie Tonolo,Tristan L’Hermite and the Académie française, a short history. Introduction

Tristan L’Hermite was a late entrant to the Académie française. However, the period in which he was a member (1648–1655) was crucial for the institution. We trace the trajectory of this respected poet and well-known dramatist, who became a member of the Académie almost in spite of himself, in order to consider the role that he played in this circle of writers and, conversely, to observe a possible influence that the “spirit of the Academy” had on his work. We shall also study Tristan’s linguistic practice and conception.

Keywords: Académie française, literary life, writer’s ethos, prose and verse, French language.

Hélène Merlin-Kajman, « L’Académie française, une création paradoxale »

La création de l’Académie française est souvent interprétée comme le résultat d’une volonté politique de la monarchie de promouvoir la langue française et de mettre les lettrés à son service. Or il convient de voir en elle une formation de compromis : l’Académie française protège les lettrés de la suspicion de libertinage qui pèse sur eux après le procès de Théophile et invente pour eux une place autonome, un statut public essentiel au développement et à la transmission des belles-lettres.

Mots-clés : Langue, littérature, public, particulier, libertinage.

Hélène Merlin-Kajman, “The Académie française, A paradoxical creation

The creation of the Académie française is often interpreted as being the result of a deliberate policy of the Monarchy to promote the French language and enlist literature to its cause. However, it should 136be seen as a compromise: the Académie française protected writers from the suspicion of “libertinage” that hung over them after the trial of Théophile, and created an autonomous space for them, a public status that was essential for the development and transmission of the arts.

Keywords: Language, literature, public, private citizens, libertinage.

Françoise Hildesheimer, « Tristan L’Hermite : de Richelieu à Séguier, d’incertains patronages »

Une lecture sociale de la situation de Tristan face à ces deux acteurs majeurs de la politique de son temps qu’étaient Richelieu et le chancelier Séguier, renvoie à un autre personnage clé du destin du gentilhomme-poète affronté à la nécessité de se procurer un protecteur pour concilier son statut de gentilhomme désargenté et sa condition d’homme de lettres : Gaston d’Orléans, mécène à l’esprit curieux, mais surtout perpétuel opposant à un pouvoir dont le poète espérait la protection.

Mots-clés : Richelieu, Pierre Séguier, Gaston d’Orléans, patronage, Académie française.

Françoise Hildesheimer, “Tristan L’Hermite: Uncertain patronage, from Richelieu to Séguier

A social reading of Tristan’s situation with regard to these two major political players of his time, Richelieu and Pierre Séguier, leads us to another key figure in the career of the gentleman-poet in need of a protector to reconcile his status as a destitute gentleman and his condition as a writer. This figure was Gaston d’Orléans, an open-minded patron, but notably a constant opponent of a power whose protection the poet hoped to secure.

Keywords: Richelieu, Pierre Séguier, Gaston d’Orléans, patronage, Académie française.

Sandrine Berrégard, « L’influence de l’Académie française sur les dernières productions littéraires de Tristan »

Les dernières productions de Tristan se partagent en deux grands ensembles : d’une part des vers épars, d’autre part la pastorale dramatique Amarillis et la comédie du Parasite. La poésie d’éloge situe Tristan au plus près du cercle académique. Le rapport des deux pièces de théâtre à l’institution est plus indirect : elles permettent d’écarter tout sujet polémique, politique ou religieux. On peut aussi penser qu’au faîte de la reconnaissance, Tristan se soit plu à des exercices divertissants.

Mots-clés : Poésie encomiastique, poésie burlesque, pastorale, comédie, divertissement, reconnaissance.

137

Sandrine Berrégard, “The influence of the Académie française on the late literary works of Tristan

Tristan’s late works can be divided into two groups: on the one hand, some assorted poems, and on the other hand, the pastoral play Amarillis and the comedy Le Parasite. The poetry of praise situates Tristan close to the circle of the Académie française. The relation between the two plays and the Académie is less direct: they make it possible to avoid any controversial subject, whether political or religious. We might also imagine that, at the height of his fame, Tristan enjoyed applying himself to entertaining projects.

Keywords: Encomiastic poetry, burlesque poetry, pastoral, comedy, entertainment, fame.

Sylvain Cornic, « Tristan L’Hermite et Quinault : une filiation académique ? »

Le mythe d’une filiation entre Tristan et Quinault reflète-t-il une véritable transmission littéraire entre les deux académiciens ? Si elle est peu démontrée dans le genre comique, leurs tragi-comédies ont en commun la dévalorisation du néo-stoïcisme et Quinault écrit bien ses pastorales sous l’influence de Tristan. L’Académie française y a cependant peu de part, tant cette institution a évolué entre les époques où ces auteurs y ont été reçus.

Mots-clés : Philippe Quinault, filiation, Académie, comédie, tragi-comédie, pastorale.

Sylvain Cornic, “Tristan L’Hermite and Quinault: An academic connection?

Does the myth of a connection between Tristan and Quinault reflect a genuine literary transmission between the two members of the Académie? Although there is little similarity between their comic works, their tragicomedies have in common the devalorization of neo-stoicism, and Quinault also wrote pastoral works under Tristan’s influence. However, the Académie française did not play a significant role in this connection, as the institution changed considerably between the two periods when these authors were members.

Keywords: Philippe Quinault, connection, Académie, comedy, tragicomedy, pastoral.

Gilles Siouffi, « La “phrase” dans les Lettres meslées de Tristan L’Hermite »

Cet article s’intéresse à la textualité des Lettres meslées de Tristan L’Hermite et à ce qu’on peut y appeler « phrase ». On y étudie les pratiques de segmentation et de séquentialité en prenant en compte les 138outils linguistiques et les outils de ponctuation. On montre ainsi qu’une lecture moderne, « grammaticale », du texte nous fait manquer un aspect essentiel de sa structuration profonde, laquelle passe plutôt par une association de clauses courtes.

Mots-clés : Phrase, période, ponctuation, épistolaire, prose.

Gilles Siouffi, “The ‘sentence’ in Tristan L’Hermite’s Lettres meslées”

This article addresses the issue of textuality in Tristan L’Hermite’s Lettres meslées, and specifically what we shall call the “sentence.” We study the practices of segmentation and sequentiality, taking into account linguistic tools and punctuation. We show that a modern, “grammatical” reading of the text leads us to overlook a crucial aspect of its deep structure, which takes place through the linking of short clauses.

Keywords: Sentence, period, punctuation, epistolary, prose.

Claire Fourquet-Gracieux, « Dans l’ombre de Guez de Balzac ? La langue prosaïque de Tristan L’Hermite »

Au-delà des apparences selon lesquelles Tristan L’Hermite se situe dans le sillage de Malherbe et de Balzac, son œuvre apporte une réponse personnelle et discrète aux débats académiques. Une véritable pensée linguistique sous-tend l’usage tristanien de l’hyperbole, ou son choix de la prose ou du vers, mû par une logique sémantique. Le bel usage y est moins déterminant que le sens.

Mots-clés : Hyperbole, prose, vers, sémantique, bel usage.

Claire Fourquet-Gracieux, “In the shadow of Guez de Balzac? Tristan L’Hermite’s prosaic language

Beyond the appearance that Tristan L’Hermite belongs to the same vein as Malherbe and Balzac, his work is a personal and subtle response to academic debates. A genuine linguistic reflection underlies his use of hyperbole, or his choice between prose or verse, which is motivated by a semantic logic. Meaning is more of a determining factor here than literary convention.

Keywords: Hyperbole, prose, verse, semantics, literary convention.

Stéphane Macé, « La langue poétique dans le Dictionnaire de l’Académie (1694) »

L’enquête proposée concerne les marques d’usage et de domaine présentes dans le Dictionnaire de l’Académie, qui permettent de questionner la place que l’ouvrage accorde à la langue poétique (à laquelle la préface assigne d’emblée une fonction éminente) : il s’agit des termes d’analyse, mais aussi du lexique considéré comme spécifique à la langue des poètes – indexation soumise à une forte part de subjectivité.

139

Mots-clés : Dictionnaire, langue poétique, langue commune, marques d’usage, marques de domaine.

Stéphane Macé, “Poetic language in the Dictionnaire de l’Académie (1694)”

This study addresses the indications of usage and linguistic domain presented in the Dictionnaire de l’Académie, which make it possible to question the place that the work attributes to poetic language (to which the preface gives an important function). The selection of the terms of analysis, as well as the vocabulary considered to be specific to poetic language, turns out to be highly subjective.

Keywords: Dictionary, poetic language, ordinary language, usage, linguistic domain.

Article de revue: Précédent 12/12