Aller au contenu

Chronique

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-1195-3
  • ISSN: 2262-2004
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4016-8.p.0091
  • Éditeur: Rougerie
  • Date de parution: 31/12/2009
  • Périodicité: Annuelle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
91
CHRONIQUE

COMPTE RENDU de l'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE du
28 juin 2008 à la Sorbonne.

Présents : Mmes, MM. Véronique Adam, Sandrine Berrégard,
J.-P. Chauveau, Françoise Graziani, Florence Orwat, Jacques
Prévot, Patrick Riard. - 42 pouvoirs reçus.

Rapport d'activité et rapport moral (Jean-Pierre Chauveau)
Plusieurs réunions du Conseil d'administration ont ponctué les
derniers mois : le CA a profité de l'occasion du Salon de la
Revue (Paris, Espace des Blancs Manteaux, 10-11 octobre  : les
Amis de Tristan L'Hermite y partageaient un stand, comme d'ha-
bitude, avec les Amis de Théophile Gautier) pour mettre au point
et entériner le texte du règlement du Prix Amédée-Carriat. Une
réunion le lef décembre a préparé les modalités de la journée
d'étude prévue pour janvier 2008 ; pour finir, une réunion en
mars pour préparer la publication des Cahiers (les Cahiers XXX,
actuellement en cours de diffusion) et l'AG de juin. Et prendre
acte du dépôt de la demande habituelle de subvention auprès du
CNL (réponse normalement attendue au cours de l'été ). —Une
discussion s'est engagée, lors de l'AG où il se trouvait que la
représentation était anormalement faible, pour savoir s'il ne
serait pas opportun, à l'avenir, de modifier la date de l'AG
annuelle statutaire : plus tôt, fin mai ou début juin ? ou — modifi-
cation plus radicale : faire coïncider à peu près l'AG avec le
début de l'année civile (janvier), ce qui permettrait de la jumeler
éventuellement avec une « journée d'étude » ? Ces propositions
n'ont jusqu'ici conduit à aucune décision, mais restent des pistes
de réflexion utiles.

Trente ans d'âge pour notre association : on peut, certes, s'es-
timer satisfait, mais sans cesser d'être attentif aux fluctuations du
nombre de nos adhérents, et au renouvellement indispensable,
notamment par le recrutement de nouvelles adhésions. Véronique
Adam, qui continue de s'occuper activement du site des Amis de
Tristan, dit recevoir régulièrement des demandes d'information,
sans pour autant que de nouvelles adhésions interviennent. Fran-
çoise Graziani propose que le bulletin d'adhésion (envoyé tradi-
tionnellement en décembre ou janvier, pour l'année nouvelle qui
s'ouvre) soit à tout moment téléchargeable sur le site. Sandrine
Berrégard explique qu'elle a contacté un certain nombre de
bibliothèques municipales, en leur adressant, à cette occasion, un
bulletin d'adhésion, mais tout cela sans succès. Au sujet de la
journée d'étude qu'elle a organisée en janvier sur Tristan et le
théâtre de son temps, elle constate que le public a été particuliè-
rement sensible à la lecture de textes par des comédiens, en com-
plément des communications, et propose que l'expérience soit


91

92 renouvelée en d'autres occasions, et hors du cadre universitaire.
Resterait à trouver des lieux et des intervenants. Allusion est faite
aux lectures qui ont pour théâtre la Bibliothèque de l'Arsenal.
Jacques Prévot se propose de contacter A.-M. Goulet, attachée au
Centre de Musique baroque de Versailles. J.-P. Chauveau vient
d'adresser à la Société d'Etude du XVIIe siècle le sommaire du
dernier numéro des Cahiers (n° 30), afin qu'il paraisse dans le
prochain bulletin de la Société. À noter qu'au vu de la baisse du
nombre des adhérents, notre éditeur Rougerie a souhaité réduire
à 300 (au lieu de 400) le nombre d'exemplaires imprimés de nos
Cahiers, ceux qui sont en train d'être diffusés.

Rapport d'activité et rapport moral sont approuvés à l'unanimité.

Rapport financier (Florence Orwat)  : le solde au 18 juin est
de 7604,92 Euros; 77 adhésions ont été enregistrées à ce jour.
Les dépenses se répartissent de la manière suivante : frais de
secrétariat = 22 Euros; journée d'étude = 369 Euros ; Salon de la
revue = 110 Euros. La facture de Rougerie devrait s'élever à
2000 Euros, et les frais divers à 50 Euros d'ici à la fin de l'année.
On compte actuellement 2600 Euros de dépenses contre 1513
Euros de recettes. La subvention du CNL, estimée à 1800 Euros,
est donc indispensable à la vie de l'Association. La situation
financière actuelle et les difficultés que l'Association risque de
rencontrer à l'avenir montrent qu'il est urgent de développer des
actions visant à une meilleure diffusion de la revue. Quelques
solutions sont envisagées  : proposer à la vente des exemplaires
des Cahiers à l'occasion de nos journées d'étude (F. Orwat) ;
proposer aux bibliothèques universitaires l'achat à prix réduit de
numéros anciens en leur adressant un bulletin de commande pour
le numéro en cours (F. Graziani ). Ces propositions reçoivent
l'assentiment de tous. J.-P. Chauveau se dit prêt à contacter Rou-
gerie pour savoir dans quelles conditions l'Association pourrait
lui acheter les numéros des Cahiers encore disponibles.

Le rapport financier est adopté à l'unanimité.

Perspectives : la prochaine journée d'étude, intitulée : Lire
Tristan aujourd'hui sera organisée par Florence Orwat : une pre-
mière partie devrait être consacrée à dresser un bilan de trente
années de vie et d'activité de notre Association, dans la perspec-
tive tracée par les fondateurs de l'Association et des Cahiers
(Sandrine Berregard, Patrick Riard); une seconde partie devrait
donner la parole à de jeunes chercheurs (Laurence Rauline,
François de Laage de Meux ), qui aideront à préciser quelques
orientations de la recherche actuelle; et, si possible, à des « utili-
sateurs » actuels de la parole tristanienne : enseignants, comé-
diens, hommes de théâtre et metteurs en scène. Une participation
de l'Inspection générale serait la bienvenue. Cette journée devrait
se dérouler à Paris le 17 ou le 24 janvier, et fournir l'essentiel de
la matière des Cahiers XXXI, à paraître en juin 2009.


92

93 Élections statutaires : avant de procéder aux élections statu-
taires, l'Assemblée approuve la proposition de son président
d'inscrire à son comité d'honneur, à titre posthume, le maire de
Janaillat, Yves Faury, si attentif à la vie et au développement de
notre association, jusqu'à son décès, survenu le 6 mars 2007.

L'Assemblée procède alors à l'élection de la moitié renouve-
lable du Conseil d'administration. Les membres sortants sont
réélus à l'unanimité, à l'exception de Jean Serroy, qui a souhaité
quitter le Conseil d'administration, et de Boris Donné, qui depuis
plusieurs années ne participe plus aux activités de l'Association.

Le Conseil d'administration procède ensuite à l'élection statu-
taire de son Bureau. J.-P. Chauveau, président, F. Graziani,
J. Prévot, vice-présidents, S. Berrégard, secrétaire, F. Orwat, tré-
sorière, sont reconduits dans leurs fonctions respectives à l'una-
nimité des votants.

L'ordre du jour épuisé, le président lève la séance.

YVAN GERMAIN (1919-2009 ). —Yvan Germain, qui prit la
relève de notre ami Jean Michaud à la trésorerie de notre Asso-
ciation en 1999, et ce, jusqu'en 2005, nous a quittés (Guéret,
5 janvier 2009), après quelques semaines d'une douloureuse
maladie, qui n'entama jamais la lucidité, le courage, la généro-
sité et la fidélité sans faille à ses engagements qui ont toujours
éclairé, dans la plus parfaite discrétion, les étapes d'une longue
vie essentiellement vouée au service des autres, de la collectivité
nationale, comme de sa famille et de ses très nombreux amis. Né
en 1919, dans un milieu modeste, orphelin de père dès l'âge de
9 ans, il entra à l'École normale d'instituteurs de Guéret en 1936,
pour en sortir certifié en 1939, à la veille de la déclaration de
guerre; une guerre qui fit de lui, d'abord, un lieutenant d'artille-
rie, et surtout, alors qu'il était devenu dès 1940, instituteur au
collège de Bourganeuf, un résistant de la première heure. C'est
ainsi qu'il mena le combat, comme adjoint chargé du renseigne-
ment, auprès du commandant des F.F.I. dans le secteur de Bour-
ganeuf. Après la guerre, en même temps qu'il manifestait ses
dons pour la musique et surtout pour la poésie (membre de la
Société des Poètes Français, il obtint deux fois des prix avec Les
Voix du Cour et ses Chants païens et l'Invincible espoir), il
poursuivit une brillante carrière à l'Éducation Nationale, d'abord
comme instituteur dans la Creuse (c'est alors qu'il se lia d'une
profonde et inaltérable amitié avec Amédée Carriat, son cadet de
trois ans ), puis comme inspecteur, d'abord en province (Pyré-
nées-Orientales, Montereau ), puis au Ministère de l'É.N., pen-
dant trois ans chargé de mission d'inspection générale en charge
de l'enseignement à l'enfance inadaptée. Revenu en 1969 en cir-
conscription, àParis, cette fois, il prit en charge en particulier la
coordination de l'enseignement en milieu hospitalier et en milieu


93

94 pénitentiaire, avant d'accéder enfin à une retraite, bien méritée,
en 1984. Retraite toute relative, du reste  :Yvan Germain ne cessa
jusqu'à son dernier souffle, de se dépenser pour les siens, ses
amis et toutes les associations, dont la nôtre, qui n'ont cessé de
profiter de ses conseils, de son expérience, et, avant tout, de cette
précieuse présence, aussi discrète que chaleureuse, qui était sa
marque. Que ses enfants et petits-enfants soient assurés de notre
profonde sympathie et de notre infinie reconnaissance. — J.-P. C.

À LA MÉMOIRE D'YVES FAURY. —Yvan Germain était
justement notre représentant, le 19 avril 2008, àJanaillat —lieu
de naissance de Tristan, faut-il le rappeler ? — à la cérémonie
d'inauguration d'une salle Yves-Faury (salle municipale polyva-
lente ), un an après le décès de celui-ci (voir nos Cahiers XXIX ).
Yvan Germain eut en effet l'occasion, ce jour-là, de prendre la
parole, en notre nom à tous, pour saluer la mémoire d'un homme
qui fit tant, au cours de ses trois mandats de maire de Janaillat,
pour aider l'association, et en premier lieu son fondateur, Amé-
dée Carriat, à faire revivre la mémoire du poète au pays de ses
ancêtres, et apporter un début de réponse a posteriori à l'appel
lancé par le poète lui-même en 1625 dans l'ode À Monsieur de
Chaudebonne, en ces vers gravés (en 1984, grâce à Yves Faury ),
sur la plaque commémorative de la mairie de Janaillat

Comme on voit après les frimas...
La douceur du printemps renaître,
Mes jours sortiront de leur nuit...

J.-P. C.

JÜRGEN GRIMM. — La nouvelle du décès du Professeur Jür-
gen Grimm, survenu à l'âge de 75 ans en janvier dernier, ne peut
qu'émouvoir la confrérie des dix-septiémistes. Cet éminent
romaniste allemand (il présida longtemps aux destinées de l'as-
sociation des romanistes allemands ), dont la carrière se déroula
essentiellement à la Westfâlische Wilhelms Universitlit de Müns-
ter, était bien connu de tous pour ses nombreux travaux sur le
XVIIesiècle français. Les Amis de Tristan L'Hermite s'associent
bien volontiers à l'hommage que lui rend en ce moment toute la
communauté scientifique.

LA JOURNÉE D'ÉTUDE SUR « LIRE TRISTAN AUJOUR-
D'HUI », organisée à l'initiative de Florence Orwat, s'est dérou-
lée comme prévu le samedi 24 janvier, de 10 h à 16 h, dans une
salle de la Sorbonne. Si l'on peut regretter que cette journée n'ait
réuni qu'un petit nombre de participants, et s'il n'a pas été pos-
sible, en dernière instance, d'obtenir toutes les participations
espérées, la journée n'a cependant pas déçu par la qualité des


94

95 quatre interventions (qui fournissent la matière principale des
présents Cahiers) ; car elles posent bien, chacune à sa manière,
le problème énoncé dans le titre de la journée, et qui n'a cessé,
du reste, d'animer tous ceux qui, depuis trente ans, ont apporté
leur contribution à l'entreprise des Cahiers. Mais au-delà du
bilan, il convient qu'à tout instant, on réactualise le débat, et,
dans cette perspective, les contacts sont d'ores et déjà pris pour
que la journée de janvier 2009 ait des prolongements. En somme,
une affaire à suivre.

RAPPELS  : 1) Notre Association s'est dotée d'un site internet,
d'ores et déjà assez fourni et fréquenté, et constamment tenu à
jour. Ne pas hésiter à s'y reporter :

www.lesami sdetristan. org.

2) L'année dernière, ici même à la fin de notre
« Chronique », nous annoncions la création d'un Prix Amédée-
Carriat, et en définissions l'esprit, le principe et les modalités ;
on peut donc se reporter au n° XXX des Cahiers, p. 87, ou,
mieux, consulter les sites suivants : www.lesamisdetristan.org,
ou  : lesamisdetristan@gmail.com.

UNE JOURNÉE D'ÉTUDE, dès maintenant programmée,
devrait être consacrée aux rapports Texte/Image dans la poésie
de l'époque Louis XIII ; elle sera organisée conjointement par
les collègues de l'Université de Glasgow (responsable  :Laurence
Grove) et par notre Association, et devrait se dérouler à Paris
en avril 2010. Un appel à communications a déjà été lancé.
On peut à ce sujet contacter Laurence Grove par e-mail
(lfg@arts.gla.ac.uk). Bien entendu, notre site s'en fait l'écho.














95

Article de revue: Précédent 12/12