Aller au contenu

[Présentation]

Accès libre
Support: Numérique
5 Voici donc le numéro XXVI de nos Cahiers, <le premier
numéro qui ne comptera pas Amédée Carriat parmi ses
lecteurs  », comme me l'écrivait naguère, avec une note si
juste dans l'émotion, un de nos amis. Je ne reviendrai pas
surles circonstances d'une disparition qui nous a tus pris
au dépourvu le 10 janvier dernier. En 2002, nous avions
tenu à célébrer dans l'intimité des Amis de Tristan le
quatre-vingtième anniversaire de notre père fondateur;
l'an dernier, au moment où il abandonnait le secrétariat
de l'association, le numéro XXV des Cahiers lui était nor-
malement dédié; et j'ai su, que, fasant quelque peu vio-
lence àson ombrageuse modestie, il avait été touché et
ému par cette gerbe d'hommages, par toutes ces contribu-
tions qui témoignaient à la fois de notre reconnaissance et
de la vitalité des réflexions tristaniennes dont il avait été
pour l'essentiel, depuis une cinquantaine d'années, et tout
spécialement depuis vingt-cinq ans —depuis le lancement,
avec la complicité de René Rougerie, de la revue — l'ini-
tiateur enthousiaste et enthousiasmant. Aussi ce numéro
XXVI est-il tout naturellement, par delà l'événement qui
nous émeut touts et nous laisse sans voix, le prolongement
du numéro de 2003. Certaines des contributions de cette
année, —dont les auteurs se reconnaîtront aisément —
auraient dû normalement paraître dès l'année dernière, si
pour des raisons strictement matérielles, nous n'avions
pas été contraints alors de limiter le nombre des intewen-
tions; mais l'ensemble du numéro, avec la variété d'inspi-
ration qui le caractérise, ne constitue-t-il pas un ultime
hommage à Amédée Carriat, poète creusois qui a voué sa
vie à restituer son aîné, non seulement à la reconnais-
sance et à l'admiration de ses compatriotes « marchois  »,
ce qu'ont concretisé en particulier les journées festives de
Janaillat, mais à la mémoire active de tant d'amateurs de
poésie et de chercheurs à travers le monde, ce qu'expri-
maient les actes du colloque de Nanterre, dont notre ami a
pris connaissance quelques jours seulement avant qu'il ne
prenne congé de nous tous  ?Que ce numéro XXVI exprime
donc une fois de plus notre gratitude et notre affection
envers celui qui a su si bien nous réunir et nous faire par-
tager sa passion des livres et son amour de la poésie :
autant et plus encore que le précédent, nous te le dédions,
cher, inoubliable Amédée.

Jean-Pierre Chauveau


5