Aller au contenu

Comptes rendus / Bibliographie

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-1184-7
  • ISSN: 2262-2004
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4005-2.p.0063
  • Éditeur: Rougerie
  • Date de parution: 07/12/2012
  • Périodicité: Annuelle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
63
COMPTES RENDUS

Mylène BENARD, Grâce et disgrâce dans le e Page disgracié s
de Tristan L'Hermite, Mémoire de maîtrise rédigé sous la direction
de Mme Aurélia Gaillard, Faculté de Lettres et Sciences Humaines
de l'Université de La Réunion, septembre 1997, 127 pages.

De La Réunion nous vient une étude bien documentée et
agréablement écrite et présentée, auvre d'une étudiante en maîtrrse
qui a parcouru Le Page disgracié en tous sens et avec beaucoup
d'attention pour en livrer une clé d'explication parfaitement
cohérente. C'est le qualificatif même de disgracié qui fournit le
point de départ à la réflexion ; donnant au mot disgrâce une
plénitude de sens inséparable des connotations philosophiques et
religieuses qui l'entourent au xvtt` siècle, l'auteur voit dans
l'articulation du titre et du sous-titre du roman comme dans sa
structure éclatée (histoire facétieuse, roman sentimental, et, pour
finir, roman comique) le signe évident d'un parcours qui va de la
perte du paradis à la lente conquête, à travers un monde désen-
chanté, d'une lucidité sans illusions, de l'abandon au rêve roma-
nesque et héroïque à la découverte de la réalité et de ses limites,
de la tentation de la révolte au sourire amer de l'acceptation.
Parcours qui est aussi celui de l'homme de lettres qui assume
pleinement, pour finir, sa condition  :l'écriture, avec tout l'arsenal
des procédés de séduction qu'elle met en oeuvre, devient alors juste
revanche sur la disgrâce et fière réponse au malheur. — Jean-
Pierre Chauveau.

Emblems and the Manuscript Tradition, vol. 2 des Glasgow
Emblem Studies, éd. Laurence GROVE, Department of French,
Univ. of Glasgow, Glasgow, 1997, 21 X 15, 192 p.

Laurence Grove n'est pas un inconnu pour les lecteurs de ce
numéro des Cahiers, puisqu'il a bien voulu accepter d'y collaborer
directement en présentant lui-même (voir ci-dessus) les résultats de
ses recherches. Nous voudrions seulement faire écho à son article
en soulignant l'importance et l'intérêt exceptionnels d'une publi-
cation, au reste fort soignée et admirablement illustrée, qu'il a
dirigée, entouré d'une équipe de chercheurs qui travaillent sur
la tradition emblématique et les rapports qu'elle entretient, aux
xvt` et xv[t` siècles, avec la création littéraire et l'invention poé-
tique. Question générale qui mérite d'être posée, d'autant plus
que notre siècle est fort éloigné de modes de penser pourtant
essentiels, et encore très actifs au début du xv[t` siècle, chez les
héritiers directs de l'humanisme de la Renaissance on observe
en effet chez eux une sorte de va-et-vient constant entre une
expression littéraire inséparable d'un recours, voyant ou latent, à
la fable, e[ des représentations plastiques tout imprégnées d'allé-
gories, comme si le peintre ou le graveur et le poète se prêtaient
continuellement main-forte pour cerner au plus près les mystères
de l'universelle analogie. Question particulière aussi, et qui touche
directement les Amis de Tristan en effet, la moitié du présent
volume est consacrée à la présentation et au questionnement d'un
manuscrit inséré vraisemblablement au xvr[` siècle dans une
édition des ~lmorunr emblemata d'Otto Van Veen (publié à Anvers


63

64
en 1608), où se côtoient, pour l'essentiel, des textes écrits de la
même main, souvent signés Tristan. Parmi ceux-ci, des textes
repris plus tard dans, ou tirés après coup de La Maison d'Astrée
(publiée, tardivement, dans les Vers héroïques), Les Plaintes
d'Acante ou les Amours. Cette découverte confirme, si besoin en
était, l'hypothèse formulée dès 1968 par Leonard Johnson, selon
laquelle La Maison d'Astrée aurait été composée par son auteur
en référence constante aux emblèmes du livre de Van Veen. La
présence d'autres textes permet du coup de rendre ces derniers
tributaires de la même démarche. Enfin, certains textes, très
comparables par la forme et le ton aux textes répertoriés dans
l'æuvre imprimée de Tristan, les uns portant la signature, les
autres non signés, pourraient constituer —aubaine rare  ! — un
lot de pièces inédites du poète. On verra, en lisant les études
de Laurence Grove et d'Alison Adams (laquelle a transcrit l'en-
semble des pièces manuscrites), avec quelle prudente mais sédui-

sante ferveur les deux auteurs, à la faveur d'une lecture attentive

des textes, nous invitent, pour ainsi dire, à nous avancer à la
rencontre d'un jeune poète que l'on croit saisir en train de
s'enflammer au contact des emblèmes de Van Veen et de prendre
la plume pour rivaliser avec eux. Fascinante rencontre, émouvante
expérience, mcme s'il est difficile, du moins dans l'état actuel de
l'investigation, de ne pas leur conserver leur caractère hypothétique.
De toute manière, le processus créateur chez Tristan reçoit ici un
éclairage neuf et stimulant. — Jean-Pierre Chauveau.






BIBLIOGRAPHIE

1994

(399) ANGILERi Kelly, «  Parallel universe power plays  : Calde-
ron and Tristan L'Hermite twists on the Herodian tales a, Romance
Notes, Winter 1994, p. 1.53-161.

(4OO) BANDERIER Gilles, « Autour d'Orphée Ronsard et

Tristan L'Hermite s, Studi Franceu~i, sett.~ic. 1944, p. 485-490.


(401) BERTAUD Madeleine, « "Ah  ! je suis l'auteur de ce meur-
tre inhumain", Tristan L'Hermite, La Mariane m, Travaux de litté-
rature, VIII, 1944, p. 93-112.

(402) DALLA VALLE Daniela, «  La conquista della felicità
nella Folie du Sage di Tristan L'Hermite a, Mélanges C. Rosso,
Droz, 1994, p. 43-51.

(403) MERLIN Hélène, « Conquérir la passion de l'Un x, Rue
Descartes, n° 12-13,, mai 1994, p. 38-56.

1996

(404) PORTER Brigitte  :voir infra, chronique, travaux.


b4

65
1997

(405) ADAM Véronique, c Le mythe de l'androgyne dans

('oeuvre de Tristan L'Hermite s, C.T.L.H., XIX, p. 5-16.

(406) ADAMS Alison, c Manuscript Texts from Glasgow Uni-
versity Library SMAdd.392, transcribed by... ~, Glasgow Emblem
Studies, vol. 2, 1997, p. 119-139. — « Glasgow University Library
SMAdd.392 and the Printed Versions of Tristan L'Hermite's

Poetry ~, Ibid., p. 142-157.

(407) BATEROWICZ Marek, c Quelques apports espagnols dans
la poésie de Tristan  ? Mythe écarté s, C.T.L.H., XIX, p. 50.58.

(408) BEAUMARCHAIS Jean-Pierre de, COUTY Daniel, Diction-
naire des grandes a'ucres de  !a littérature française, P., Larousse,
1997, p. 776-777 (La Mariane), 548-846 (La Mort de Sénèque).

(409) BENARD Mylène, Grâce et disgrâce dans c Le Page dis-
gracié s de Tristan L'Hermite, Mém. de maîtrise, Fac. des Lettres
et Sc. Hum. de La Réunion, 1997, 30 X 21, 127 p. mult.

(410) BERTRAND Dominique, La littérature française du
XV/ !° siècle, P., Dunod, 1997, p. 53-54.

(410) CARRIAT Amédée, c A la découverte de Tristan  :les
devanciers creusois de Bernardin s, Car demeure l'amitié. Mélanges
o/ferts d Claude Abraham, P.F.S.C.L., 1997, p. 139-144.

(411) Cahiers Tristan L'Hermite, XIX, 1997, c Tristan et les
mythes s, Mortemart, Rougerie, 1997, 64 p. Cf. V. Adam, M.
Baterowicz, F. Graziani, R. Guichemerre, A.E. Spica, Tristan
L'Hermite. Comptes rendus, Bibliographie, Chronique. [Page de
titre, lire  :Marek Baterowicz.]

(387) Cahiers Tristan L'Hermite, XVIII, 1996. C.r. Felicità
Robello, Studi Francesi, 121, janv.-avr. 1997, p. 168.

(412) GRAZIANI Françoise, c Orphée et la Bacchante s,
C.T.L.H., XIX, p. 30-39.

(413) GROVe Laurence, «  A Newly Discovered Manuscript of
Poetry by Tristan L'Hermite in a Emblematic Setting  :Glasgow
University Library SMAdd.392 ; an Introduction s, Glasgow Em-
blem Studies, vol. 2, Univ. of Glasgow, 1997, p. 100-104.

(414) GROVE Laurence, c Tristan L'Hermite, Emblematics
and early Modern Reading Practices in the Ligh[ of Glasgow
University Library SMAdd.392 r, Ibid., p. 159-175, ill. p. 176-192.

(415) GUICHEMERRE Roger, c Tristan poète érotique la pre-
mière scène des Satyres dans Amarillis s, C.T.L.H., XIX, p. 40-42.
(416) GUILLOT Catherine, c Image et représentation théâtrale
le frontispice d'A. Bosse pour La Marianne de Tristan L'Hermite s,
Revue d'histoire du théâtre, 1997-2, p. 151-162.

(417) RAWLES Stephen, c The Bibliographical Context of
Glasgow University Library SMAdd.392  : a Preliminary Analisis s,
Glasgow Emblem Studies, vol. 2, p. 105-117.

(418) SHEPARD James, voir Infra, Chroniques, travaux.

(419) SPICA Anne-Elisabeth, c Le poète et l'Illustre pasteurs
la figure mythique de Céladon s, C.T.L.H., XIX, p. 17-27.

(420) TRISTAN, Amarillis, acte II, Scène I, C.T.L.H., XIX,
p. 43-49.

(364) TRISTAN L'HERMITE, Le Page disgracié, éd. J. Prévot.
C.r. Francis Assaf, PFSCI, n" 43, 1995, p. 678-679.




65