Aller au contenu

Comptes rendus / Bibliographie / Chronique

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-1180-9
  • ISSN: 2262-2004
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4001-4.p.0064
  • Éditeur: Rougerie
  • Date de parution: 07/12/2012
  • Périodicité: Annuelle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
64
COMPTES RENDUS

Actes d'Athens. Tristan L'Hermite, Tallemant des Réaux
(Actes du J{XIV° Colloque de la North American Society for
Seventeenth-Century French Literature. Athens, Georgia, 1°~-3 octo-
bre 1992). Etudes réunies par Francis Assaf. Biblio 17, Papers
on French Seventeenth Century Literature, Paris-Seattle-Tübingen,

1993, 20,5 >( 14,5, 141 p.

En ce qui concerne Tristan, cinq articles très riches, qui
témoignent de la belle vitalité des études tristaniennes outre-
Atlantique. Tandis que deux de ces articles portent sur l'o :uvre
lyrique (La Mort d'Hypolite od Richard E. Goodkin, en contre-
point du récit de Théramène dans t'hèdre, décèle un glissement
du baroque su classique ; et Les Terreurs nocturnes, soumises par
Gloria ivne Unyeozlrl à l'expérience d'un déchiffrement sémiotique
et rhétorique), les trois autres constituent une contribution fort
intéressante au débat proposé par le présent numéro des Cahiers
sur le sujet  :Tristan et la politique, et ce à propos du théâtre.
Nina Eckstein (c Language, Power and Gender in Tristan's
La Mariane and La Mort de Sénèque s), comparant l'exercice du
langage chez les hommes et chez les femmes de ce théâtre, montre
qu'il exprime chez les tyrans les limites de leur pouvoir, alors
qu'il en donne aux femmes soit dans la réalisation de leurs desseins
(Salômé, Sabine Poppée), soit dans l'affirmation de leur liberté
(Mariane, Epicaris). Helen L. Harrison (c Tristan, Exchange, and
the Undermining of the Tyrant a) met en rapport l'incapacité des
tyrans à concevoir les rapports humains en termes autres que ceux,
mercantiles, de l'échange et de la réciprocité, avec la conscience
tragique qui découle de l'instauration progressive mais implacable
de l'absolutisme en France. Quant à Antoine Soare (c Les inquié-
tudes cornéliennes de Tristan s), il découvre un Tristan tourmenté
par le souci d'échapper au piège, anachronique au temps de l'exal-
tation du volontarisme et des valeurs héroïques, de la tragédie
humaniste de la belle mort passive, dont Corneille, de son côté,
se dégage avec l'éclat du Cid. Si Mariane n'est peut-être déjà plus
tout à fait la statue inattaquable de la passivité stoïque, La Mort
de Sénèque opposerait clairement l'inflexible volonté tyrannicide
d'Epicaris à la molle et lâche passivité de Sénèque, au point de
faire de ce dernier un anti-héros, c spécialiste des refus crapu-
leux a, et de laisser le spectateur décider quelle est la plus belle
mort, c celle du collabo disgracié, qui meurt "dans la pompe et
dans la bonne odeur " (v. 1794), ou celle de la résistante qu'égor-
geront dans quelque cachot, lasses de la torturer, les brutes de la
police néronienne s ;mais comment ne trancherait-il pas d'enthou-
siasme pour l'héroique Epicaris, c morte sans sépulture s  ?

Jean-Pierre CHAUVEAU.

Roger GUICHEMERRE, Visages du théâtre français au
XVII° siècle, Paris, Klincksieck, 1994, 24 )( 16, 314 p.

Voici un recueil important et précieux qui vient couronner
l'exemplaire carrière d'un universitaire qui a consacré toutes ses
veilles à la littérature française du xvll siècle et qui a beaucoup

64

65 contribué à renouveler la connaissance et la vision qu'on en avait.
Personne ne peut oublier son apport dans le domaine de la litté-
rature romanesque (voir notamment ses rééditions des nouvelles
de Scarron et de Segrais) ou dans celui de la poésie (on se souvient
en particulier de ses études sur la poésie de Tristan) ; mais c'est
surtout un incomparable connaisseur du théâtre que ses amis ont
voulu honorer, en réunissant, en guise de c mélanges a, l'essentiel
de ses articles sur ce genre dominant au xvtt° siècle, qui viennent,
en quelque sorte, en complément de ses livres sur la comédie et
la tragi-comédie. Le volume ainsi constitué montre bien ce que
sa familiarité avec Pauvre de Molière, à laquelle sont consacrées
quelques substantielles études, doit à une exploration attentive et
sans cesse renouvelée de la production théâtrale antérieure, fran-
çaise et espagnole ; Roger Guichemerre n'a pas son pareil pour
circuler avec aisance et doigté dans une production immense, de
valeur inégale sans doute, mais od émergent des talents singuliers
et trop souvent mal connus, parmi lesquels Rotrou, Boisrobert,
Scarron et, bien sQr, Tristan (présent ici notamment avec La Mort
de Sénèque et avec Le Parasite). Dans la Préface qu'il a rédigée
pour le présent recueil, Yves Coirault me semble avoir trouvé les
mots justes pour définir le mode d'approche et l'originalité de
R. Guichemerre, subtil connaisseur de «  la taxinomie des genres
et des espèces a et c géographe ~ sensible et averti du domaine
littéraire sur lequel il a jeté son dévolu. De ce domaine il connaît
les moindres recoins, et c'est pour faire apparaître, aux yeux de
son lecteur, des perspectives neuves qui soulignent l'unité dans sa
riche diversité d'une époque — surtout l'époque Louis XIII,
comme le montre bien la gravure choisie pour la couverture du
livre  :une représentation théâtrale offerte en son palais Cardinal
par Richelieu à Louis XIII et Anne d'Autriche —, sans pour
autant gommer la singularité des auteurs consacrés par la postérité.

Jean-Pierre CHAWEAU.

Jean TORTEL, Un certain XV//°. Préface de Gérard Arseguel.
Marseille, André Dimanche, 1994, 21,5 X 15, 233 p.

Dans ces très beaux c mélanges x posthumes, le contenant à
la hauteur du contenu — c dernier livre architecturé du vivant
de l'auteur ~, nous dit le préfacier —, la provenance n'est pas
indiquée des neuf chapitres qui le constituent. On reconnaîtra sans
peine cependant les pages si novatrices de Tortel découvrant au
grand public lettré un foisonnement poétique insoupçonné, élevant
Tristan au tout premier rang des lyriques de son temps. D'abord,
celles du précieux numéro des Cahiers du Sud aur Le Préclassicisme
français (1952), dont il fut le maître d'auvre et qu'on devrait bien
rééditer (p. 7-16, c Présentation du préclassicisme français a ;
p. 17-64, c Quelques constantes du lyrisme préclassique ~). Ensuite
le somptueux article paru dans la revue Argile en 1979 (p. 75-102,
«  Tristan et la figuration de l'astre ~). Enfin, le long chapitre de
l'Histoire des littératures, t. III, de l'Encyclopédie de la Pléiade
(1958), sur «  Le lyrisme au xvtt° siècle ~ (p. 149-230). Au total,
c'est l'étoile de Tristan —par quel retournement de sa «  mali-
gnité s  ! —qui rayonne le plus largement sur ce « certain xvtP s,
à elle seule autant que celles d'autre part réunies de Corneille,
de Marbeuf et des baroques allemands. La belle revanche que
voilà  ! —Amédée CARRIAT.

65

66 TRisrAN L'HERMITE, Florilège choisi et présenté par Amédée
Carriat, Jean-Pierre Chauveau et Michèle Ducher. c Les Amis de
Tristan L'Hermite s, 1993, 21 X 15, 32 p., ill.

Plaquette destinée auz élbves de l'école Tristan LTermite, à
La Souterrraine, otl elle a été composée en garamond par Gilliane
Rommeluère et tirée par MJC Promo à Soo exemplaires hors
commerce. Ecartant pour ses difficultés le théâtre, le choix se
limite à trois chapitres du Page disgracié (JiI, VI, XV) et à une
dizaine de fragments poétiques extraits de l'Ode d M. de Chaude-
bonne, La Mer, Le. Promenoir, Les Terreurs nocturnes, L'Orphée...
Illustrent ce Florilège le portrait de Tristan par Daret, la page sur
le loup et l'agneau dans la traduction Baudouin des Fables d'Esope,
le frontispice de La Lyre, le dernier sonnet des Vers héroïques
(«  C'est fait de mes destins... s) et quelques culs-de-lampe...




BIBLIOGRAPHIE

1991


(320) MARriNEZ Caridad, c La Justicia tome monstruo en et
terra de Herodes y Mariamna (T. L'H., con refrencia a Calderon
y Hardy)  », Studia in honorem prof. M. de Riquer, IV, p. 527-543,
Barcelona, Quaderns Crema, 1991.

(321) MOREL Jacques, c D'Araspe à Tartuffe  : un exemple de
réécriture burlesque s, L'Esprit et lu Lettre, 1991, p. 145-151.

1992

(322) MITTERAND Henri, dir., Dictionnaire des grandes aruvres
de la littérature française, P., Robert, Lea Usuels, 1992, p. 467-468
(Le Page disgracié].

1993

(323) ABRAHAM Claude, c Burlesque et fantaisie verbale dans
Le Parasite s, CTLH, XV, p. 12-21.

(324) Actes d'Athens. Tristan L'Hermite. Tallemant des Réaux
e Les Historiettes s. Actes du XXIX° Colloque de la North Ame-
rica Society for Seventeenth-Century French Literature. Atheru,
Georgia (I ° - 3 octobre 1992). Etudes réunies par Francis Assaf.
Paris-Seattle-Tübingen, PFSCL, Biblio 17, 1993, p. 7-75. [Cf.
N. Ekstein, H. Harrison, G. Onyeosiri, A. Soare, R. Goodkin.]

(325) BERTtisRE Simone, VIDAL Lucette, Anthologie de la litté-
rature française XVIF siècle, composée, présentée et annotée par...
P., L.G.F., Le livre de poche classique, 1993, p. 207-221.

(326) BOUTrET Stéphan, c Tristan et l'épître  :une rencontre
tardive a, Littératures classiques, n° 18, c L'épître en vers au
xv1l° siècle s, printemps 1993, p. 115-122.

(281) CARRIAT Amédée, c Maynard et Tristan... s, C.r., Cahiers
Maynard, n° 18, 1992-1993, p. 75.

66

67 (327) CARRIAT Amédée, a Rougerie et Tristan. Mémorandum
(310) Cahiers Tristan L'Hermite, XIV, 1992... C.r.Felicità
d'une fidélité s, Plein Chant, n° 53-54, 1993, p. 73-74.

Robello, Sh~di francesi 109, genn.-apr. 1993, p. 141.

(328) Cahiers Tristan L'Hermite, XV, 1993, Questions de
langage. Mortemart, Rougerie, 1993, 64 p. [Cf. C. Abraham,
J.-P. Chauveau, J. Prévot, O. Rosenthal, Tristan.]

(329) CHAUVEAU Jean-Pierre, c DC la langue des hommes à
la langue des dieux s, CTLH XV, 1993, p. 47-53.

(330) ExsrElrv Nina, a Language, Power and Gender in
Tristan's La Marianne and La Mort de Sénèque a, Actes
d'Athens..., p. 9-18.

(331) French 17, n° 41, Colorado State Univ., 1993,

p. 173-174.

(332) Goonetx Richard E., a Racine and Tristan  : " La Mort
d'Hypolite " s, Actes d'Athens..., p. 53-62.

(288) GUICHEMERRE Roger, Quatre poètes du XVII° siècle...
C.r. A. Génetiot, Rev, d'hist. lift. de la Fr., sept.-oct. 1992,

p. 887-889.

(333) HALL Hugh Gaston, «  Le répertoire de l'illustre théâtre
des Béjart et de Molière s, Australian Journal of French Studies,
XXX-3, 1993, p. 276-291.

(334) HARRISON Helen L., s Tristan, Exchange, and the Under-
mining of the 'Tyrant a, Acres d'Athens..., p. 19-30.

(3351 HOWARTfi W. D., s The Dramatists of the 1630s and
the Fourth Unity s Seventeenth Century French Studies, XV,

1993, n. SS-69.

(336) ONYEROSIRI Gloria Nne, a "Les Terreurs nocturnes " de
Tristan L'Hermite  :figures et projets narratifs s, Actes d'Athens...,
p. 63-75.

(337) PRévor Jacques, a Sur Le Page disgracié s, CLTH, XV,

1993, p. 5-11.

(338) ROSEt~rHAL Olivia, a Le poète et ses "peintures ".
Tableaux, portraits et autoportrait dans la poésie de Tristan s,
CTLH. XV, 1993, p. 23-46.

(339) S~FTY Essam, a Les Érinyes francisées ou les criminels
de la traeédie baroque et l'épreuve du remords a, French Review,
LXVI, 1993, p. 584-594.

(3401 $ERROY Jean, a Le roman et i7listoire au XVt1° siècle
avant Saint-Réal a, Studi francesi 109, genn : apr. 1993, p. 243-250.

(341) SOARE Antoine, c Les inquiétudes cornéliennes de
Tristan ~, Actes d'Athrns..., p. 31-52.

(342) TRISTAN L'HERMITE, Florilège choisi et présenté par
Amédée Carriat, Jean-Pierre Chauveau et Michèle Ducher. a Les
Amis de T. L`H. a, 1993, 32 p., 4 ill. [S00 ex. h.c.].

(343) TRISTAN L'HERMITE. «  A elle-mcme, stances. La 1¢aé-
rison du page Pt les vers qu'il fit pour payer son h8tesse a, CTLH,

XV, 1993, n. 238-240.

(3441 ZUHER Roger, LoPEZ Denis, PICCIOLA Liliane, BURY
Emmanuel, Littérature française du XVIP siècle, P., P.U.F., 1993,

p. 238-240.

1994

(34S) GUICHEMERRE Roger, Visages du théâtre français au
XVII° siècle. Mélanges en l'honneur de Roger Guiehemerre, P.,
Klincksieck, 1994, p. 70-80 («  Le Parasite de Tristan  :~ archaïsme

67

68 et modernité x], 207-216 [s A propos de La Morr de Sénèque
les tragédies de la conjuration s].

(346) LEMAITItE Henri, Dictionnaire Bordas de littérature
française [2° éd.], P., Bordas, ~ Les référents x, 1994, p. 849-850.

(347) TORTEL Jean, Un certain XV(1°, préface de Gérard
Arseguel, Marseille, André Dimanche, 1994, p. 39-45, 75-102,
186-187 et pals.





CHRONIQUE


ASSEMBLEE GENERALE DU 11 JUIN 1993. —Elle s'est
tenue à Paris-Sorbonne, salle Bourjac, sous la présidence de
M. Jacques Morel, président de l'association. )~.[aient présents
M°°' F. Arnold, F. Graziani, Y. Coudert  ; MM. J. Arnold,
A. Carriat, J : P. Chauveau, G. Coudert, P. Dandrey, J. Dubu,
R. Guichemerre, J. Michaud, P. Michaud, J. Morel, F. Moureau,
J. Prévot. Quorum atteint avec 58 pouvoirs reçus.

Rapport moral. Le président Morel donne lecture du procès-
verbal de l'assemblée générale du S juin 1992, qui est approuvé.
Il se félicite de la vitalité de l'association, accrue d'une vingtaine
d'adhésions nouvelles, consécutives à l'inauguration du groupe sco-
Taire Tristan-L'Hermite, à La Souterraine, le 28 novembre 1992.
ll rappelle la participation des Amis de Tristan au 3° Salon de
la revue les 9, 10 et 11 octobre 1992, lors duquel la Bibliothèque
de France a acheté la collection complète des Cahiers Trïstan
L'Hermite. Il exprime ses remerciements au Centre national du
livre qui a bien voulu renouveler sa subvention de S 000 F pour
l'année 1993  ; à Olivia Rosenthal et à Jacques Prévot pour leurs
contributions au n° XV des Cahiers ; à Olivier Rougerie pour la
publication ponctuelle desdits cahiers, dont le contenu a dû être
limité à 64 pages pour des raisons commerciales (d'od le report
au n° XVI d'un texte de Benoît de Cornulier et J : P. Chauveau
sur la métrique de Tristan).

Rapport financier. Les comptes établis par Jean Michaud
s'établissent ainsi  :Recettes 15 232 F (dont cotisations 9 270 F,
subvention C.N.L. S 000 F) ; —Dépenses 1 739 F (frais de secré-
tariat 640 F, facture de l'éditeur 1 100 F)  ; —Disponibilités sur
C.C.P. 14 453 F, dont est à déduire la facture Rougerie pour le
n° XV des Cahiers en cours de distribution. A l'unanimité moins
une abstention, les cotisations sont maintenues à 60 F et 90 F.

Les deux rapports sont approuvés à l'unanimité.

Conseil d'administration. Sont à renouveler les mandats de
Mm° Y. Bellenger, G. Mathieu-Castellani, A. Mansau, et de
MM. J. Arnold, A. Blanc, A. Carriat, R. Chatreix, J.-P. Chauveau,
J. Dubu, R. Guichemerre, J. Michaud, J. Morel. Ils sont reconduits
à l'unanimité. M°° Françoise Graziani est ensuite élue à l'unani-
mité à la deuxième vice-présidence de la société, en remplacement
du regretté Pierre Menanteau.

68

69 Projets. 1° Participation au Salon de la poésie, place Saint-
Sulpice (24-27 juin 1993)  : à l'initiative de J. Arnold, des numéros
des Cahiers seront exposés au stand de la Société des gens de
lettres. 2° Participation au 4° Salon de la revue (Marseille, Centre
de la Vieille Charité, octobre 1993)  :elle n'est pas envisagée en
raison des difficultés matérielles et du financement à prévoir pour
une seconde Journée Tristan L'Hermite à Janaillat en août 1994.
3° N° XIV des Cahiers Tristan L'Hermite (1994)  : il sera consacré
à r Tristan et la politique m, sous la direction du président
J. Morel, avec la contribution assurée de R. Guichemerre et de
D. Moncond'huy, et celle, espérée, d'Hélène Merlin et de Nicole
Manet. 4° Édition d'une plaquette anthologique de Tristan, des-
tinée aux élèves du groupe scolaire Tristan-L'Hermite, à La Souter-
raine ; le choix des textes sera établi avec la collaboration des
enseignants. 6° Journée Tristan L'Hermite à Janaillat (13 août
1994) organisée avec la participation de la municipalité, elle
associera, comme en 1984, colloque, exposition et spectacle. Des
contacts seront pris avec les organismes et des acteurs susceptibles
de nous apporter leur concours.

HOMMAGE A RENÉ ROUGERIE. —Avec le n° 53-54 de
la revue Plein Chant (Bassac, Charente), dont les soixante-dix
signataires ont été rassemblés par Georges et Nicole Drano, voilà
bien le plus mérité des honneurs dus à un éditeur des poètes.
N'éditant que ce qui lui plaît, c sans le moindre esprit de lucre a
(J. Rousselot), en quarante-cinq années d' e un parcours exem-
plaire s (G : E. Clancier), René Rougerie a à son actif plus de
huit cents recueils de poètes contemporains et de quelques-uns de
leurs grands aînés  :Albert-Birot, Bousquet, Jacob, Saint-Pol-Roux,
Segalen, Suarès, Vitrac... (voir le répertoire complet p. 162-186 ;
comparer avec le prestigieux catalogue Guy Lévis Mano, Bibl. nat.
1981, 553 numéros). Au surplus, deux revues  :Réalités secrètes,
avec Marcel Béalu (42 numéros, 1957-1970), et Poésie présente,
continuée par son fils Olivier (91 numéros parus depuis 1971),
des anthologies... Et les présents Cahiers, dont l'initiative lui
revient pleinement, en même temps que la fondation de notre
association ;c'était en juillet 1978. Tristan le seul écrivain vieux
de trois siècles à être aujourd'hui véhiculé à travers France et
Belgique dans la fourgonnette beige des Rougerie (qui tiennent à
demeurer leurs propres diffuseurs), confondu aux poètes de notre
temps, n'est-ce pas un des signes éclatants de sa modernité  ? — A.C.

JOURNÉE DE JANAILLAT (13 AOUT 1994). — Au pro-
gramme sont prévus  : en matinée, un colloque sur la redécouverte
de Tristan aux xrx° et xx° siècles (de Bernardin aux travaux
récents), accompaené d'une exposition thématique autour du Pro-
menoir, de La itTariane, de La Mort de Sénèque, du Page dis-
gracié ; à 12 h 30, déjeuner salle polyvalente de Janaillat ; à
14 h 30, spectacle dans l'église de Janaillat, récital poétique  ;
concert par l'Ensemble baroque de l'Ouest (dir. Rémy Landy)  ;
lectures de La Marianne (Jean-Pierre Rossfelder) ; à 19 h, dîner
à l'auberge de l'étang de Masmangeas.

INFORMATIONS DIVERSES. —Après avoir présenté une
épître (XVIi'° siècle, avril-juin 1993) de Puget de La Serre, qui fut
en relation avec Tristan (cf. M. Israel, CTLH, III, 1981), notre

69

70 confrère Gilles Banderier (Mulhouse) va faire paraître dans Studi
f rancesi un article intitulé ~ Autour d'Orphée  :Ronsard et Tristan
L~iermite s. — L~Jniversité du Nevada, à Las Vegas, a acquis
la collection complète des Cahiers Tristan L'Hermite. — I.e
27 juillet 1993, au Festival d'Aix-en-Provence, dans le cloître
Saint-Sauveur, la mezzo-soprano Jennifer Lane a interprété Le
Promenoir des deux amants, de Debussy. —Fin aotlt -début sep-
tembre 1994, à Guéret, les Archives départementales de la Creuse
(dir. Hélène Say) présenteront une exposition Tristan L'Hermite
(éditions anciennes et modernes, études françaises et étrangères,
portraits, affiches, documents divers), qui sera accompagnée d'une
conférence de Jacques Morel sur le théâtre de Tristan.

ADHESIONS NOUVELLES. — M. Jean-Gilbert DUCHER,
professeur de collège, Marseuil, 23800 ia Celle-Dunoise ; —
M. Yvon LABORDE, professeur de lettres, 11200 Camplong-
d'Aude  ; — M. Dominique MONCOND'HUY, Université de
Poitiers et 96, rue de la Chanterie, 86000 Poitiers ; — M. Pierre
PASQUIER, Université Stendhal, Grenoble et 7, rue Honoré-
Chevalier, 75006 Paris ; — M. FAKHSAKH Najet, 26, rue de
la Ligue-Arabe, Menzah 6, Tunisie ; — M°" Mauricette REVEIL,
retraitée, Fommier, 23400 Saint-Dizier Leyrenne ; — M. Emma-
nuel DESILFS, 19, rue Garibaldi, 13330 Pélissanne.

NF.,CROI.OGIE. —Alors que le présent numéro des Cahiers
était déjà sous presse, les Amis de Tristan L'Hermite ont appris,
Muleversés, le décks brutal (28 avril 1994) de leur ami et colla-
borateur assidu Stéphan BOUTt~T. Fauché par la mort à trente-
sept ans, Stéphan Bouttet avait donné brillamment la preuve de sa
capacité à faire de sa culture et de son goQt pour le fait littéraire
un enjeu vivant et à faire passer son enthousiasme dans ses écrits
et dans ses actes. Ayant collaboré activement à la préparation de
plusieurs numéros de nos Cahiers (et notamment, naguère encore,
des Cahiers n°' XII, X1II et XIV), il travaillait aussi, aux fins de
publication, à une étude sur la poésie lyrique de Tristan (refonte
d'une thèse soutenue en 1987), et à une édition intégrale de
l'o :uvre religieuse de ce poète. Que la veuve et 1a famille de
Stéphan Bouttet trouvent ici l'expression de notre sympathie
émue. — J.P. C.











70

Article de revue: Précédent 8/8