Skip to content

Chronique

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-3994-0
  • ISSN: 2262-2004
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3994-0.p.0049
  • Publisher: Rougerie
  • Online parution: 12-29-2012
  • 1st edition: 1987
  • Periodicity: Annual
  • Language: French
Free access
Support: Digital
49
CHRONIQUE

ASSEMBLEE GENERALE DU 13 JUIN 1986. —Elle s'est tenue au
Centre d'étude des XVII` et XVII[` siècles, sous la présidence du professeur Jac-
ques More) (17 sociétaires présents, 53 pouvoirs reçus).

Rapport mors/. Après que l'assemblée a adopté à l'unanimité le procès-
verbal de l'A.G. du 25 juin 1985, le président salue la mémoire de Marcel
Arland, décédé au début de l'année, membre d'honneur de notre association. Il
dit ensuite sa satisfaction de voir notre société maintenir sa prospérité, gràce à la
fidélité de ses membres dont le nombre continue d'osciller entre 130 et 140,
gràce à la publication régulière des Cahiers, à la publication desquels Rougerie
apporte toujours les mémes soins attentifs ; gràce à l'aide susbstantieile que
nous octroie chaque année le C.N.L. Il annonce la parution prochaine dans la
Pléiade, du tome Il du Théirrre du XV//e sièc/e, qui contiendra La Mariarre et La
Mort de Sénèque, présentées et annotées par Jacques Scherer, et la soutenance,
sous peu, à Rennes, d'une thèse de notre confrère Stéphan Bouttet sur la poésie
de Tristan.

Rapport,rrrarrcier. Le trésorier Jean Michaud précise qu'à la date de ce
jour 127 cotisations ont été encaissées, dont plusieurs généreusement arrondies.
Les comptes s'établissent ainsi  :Recettes 2l 325 F (dont rentrées depuis janvier
7 629) ; Dépenses 9 180 F (dont facture Rougerie 8 738) ;soit en caisse au

13.06.1986 :12 145 F.

Les deux rapports sont approuvés à l'unanimité.

Couseil d'administration. Les mandats des 9 membres sortants sont
renouvelés à l'unanimité, savoir ceux de Mmes M. Bertaud, N. Ferrier  ; MM.
R. Boudard, H. Gerbaud, J. Lagny, M. Lever, L. Pérouas, R. Rougerie et J. Ser-
roy. — En remplacement de Marcel Arland, il est décidé de proposer à Jean Tor-
tel de siéger au comité d'honneur.

Pro%ers. Le conseil d'administration du 7 mars avait décidé de consacrer
un second numéro des Cahiers au thème de la mélancolie. Le n° 9 se rapportera
cette fois à la poésie et au Page disgracié. Autres thèmes envisagés pour plus
tard  : T. et la société de son temps ; T. et le comique ; T. et les problèmes reli-
gieux ; T. et le maniérisme ; T. épistolier ; T. vu d'Italie  ;l'image de l'Antiquité
chez Tristan.

M. Mauriliéras suggère de tirer une édition bibliophilique, soit de poésies
choisies, soit de chapitres du Page ; condition préalable  :réunir 75 souscrip-
tions.

Autre projet  :consacrer au 10` anniversaire de l'association (1989) un
numéro spécial des Ca/riers et, si possible, une manifestation dans la Creuse
(Janaillat, Aubusson ou Bourganeuf  ?).

" RECiTATIONS " A LA COMEDIE-FRANÇAISE. — En collabora-
tion avec la Bibliothèque nationale, qui met à cet effet l'auditorium de la galerie
Colbert à leur disposition, les Comédiens-français donnent, de janvier à mai
1987, une suite de lectures à une voix de textes du répertoire oubliés ou mécon-
nus. C'est Le Parasite de Tristan qui, lu avec beaucoup de brio par Jacques
Sereys, a inauguré, le 12 janvier, la série de ces "Récitations " consacrée à des
wmédies et tragédies du XVI[` siècle. Ont été présentées ensuite  : Prranre er
T/risbé(Claude Winter, 26 janvier), LePédanrJoué(Michel Aumont, 9 février),
Mirlrridare (François Chaumette, 9 mars) et la Sophonisbe de Mairet (Bérangère
Dautun, 16 mars). Une seconde série sera consacrée à des drames et pièces
romantiques (Vigny, Dumas, Nerval, Musset).

49

50 HONNEUR A JEAN TORTEL. —Les Amis de Tristan se réjouissent
pour Jean Tortel — qui a si spontanément accepté de succéder à Marcel Arland
au sein de leur comité d'honneur —d'apprendre que le Grand Prix national de
poésie vient de couronner l'ensemble de son oeuvre. Au total, ce sont près de
vingt recueils, échelonnés sur plus d'un demi-siècle, depuis que dans le premier,
publié sous les auspices de " La Phalange " de Jean Royère (Chereux bleus,
1931), il Taisait de Tristan, après Villon et Ronsard, le dédicataire d'un " ex-
voto e4 forme de quatrain " .

Tristan, .je ceux aussi, pour toi dans tur rnurrnure

Un quatrain composer,

Car nul ne sut que toi mieux sur  !es chevelures,

Sor~~frir et s'apaiser.

Admirable fidélité de Tortel à ce juvénile coup de coeur  : on n'a pas oublié le
remarquable numéro des Cahiers drr Sud (dont il fut l'un des animateurs
jusqu'à leur disparition en 1966) consacré au Préclassicisnre frarr~ais (195 ?) et
le chapitre de l'Etrc7~c/opédie de la P/éiade (1958) où il faisait la part belle à la
poésie de Tristan ; ni sa présentation du n° 3 de nos Calr/ers  : ni les pages somp-
tueuses sur "Tristan et la figuration de l'astre "parues dans la revue Argile (cf.
C.TL'H., IV, 51). A l'oeuvre poétique de J. Tortel s'ajoutent deux romans, des
essais, des introductions à d'autres poètes, Scève, Guillevic, Ponge, Toursky, et,
plus particulièrement, au Miracle d'amour (1628) de Pierre de Marbeuf, tiré de
l'oubli par notre ami Maurice Lever (éd. Obsidiane, 1983). En 1984, Jean Tor-
tel est entré à son tour dans la collection Seghers des "Poètes d'aujourd'hui ",
présenté par Raymond Jean. N'était-il pas grand temps qu'à quatre-vingts ans
passés soit enfin à l'honneur ce discret et fervent serviteur des lettres  ? — A.C.

APPEL A MECENE. — La maison de Janaillat et sa monumentale che-
minée de granite aux armes des L'Hermite (c.f. C.T.L'H., V I, p. 61) sont mises
en vente par leur propriétaire. La municipalité de Janaillat serait Tort désireuse
de wnserver dans le patrimoine communal cette pièce remarquable (largeur
4 m, hauteur 2,50 m, profondeur I ,10 m) et en envisagerait l'acquisition pour
la réédifier dans la grande salle de la mairie, ancien presbytère. Mais la modicité
des revenus de la commune ne permet pas àcelle-ci de supporter seule les frais
d'achat et de déplacement  ;une éventuelle contribution de notre association ne
serait qu'un appoint très insuffisant. On réve d'une aide des pouvoirs publics, —
de la D.R.A.C. de Limoges, par exemple. Quel mécène voudra bien coopérer à
cette enteprise de sauvetage  ?Promesse lui est faite de graver son nom dans le
granite marchois, le vouant ainsi à la reconnaissance des générations futures...

LES FORGES D'ANTOIGNÉ (suite). —Existe-t-il au Mans quelque autre
exemplaire de la pièce attribuée à Tristan  ? « Aucun des ouvrages et articles
répertoriés dans nos fichiers et consacrés à Antoigné ne mentionne cette pièce en
vers  », nous a répondu M. Robert Chanaud, directeur des services d'archives de
la Sarthe, qui, en revanche, nous a envoyé le texte d'une curieuse pièce de 130
vers sur le méme sujet, publiée en 1893 par Julien Chapée. L'auteur en serait un

seigneur de Maulny  », lieu tout proche des Forges. Sur les 130 vers, une ving-
taine au moins sont un plagiat manifeste... Nous en reparlerons — A.C.

ADHESIONS NOUVELLES. —Françoise MOUSSON, 13, avenue
Charles-de-Gaulle, 23000 Guéret.





50

Journal article: Previous 11/11