Aller au contenu

Chronique

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-1172-4
  • ISSN: 2262-2004
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3993-3.p.0055
  • Éditeur: Rougerie
  • Date de parution: 07/12/2012
  • Périodicité: Annuelle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
55
CHRONIQUE

ASSEMBLEE GENERALE DU 25 JUIN 1985. —Elle s'est tenue au
Centre d'étude des X V 11° et X V l l l° siècles, sous la présidence du professeur Jac-
ques Morl ; 17 sociétaires sont présents, 64 pouvoirs ont été envoyés. Après
avoir évoqué la disparition de Raymond Lebègue, le Président rappelle les
grands succès qti ont été pour Tristan la représentation de La Mori de Sénèque à
la Comédie-Française (reprise de février à avril 1985, au total 43 représenta-
tions) et la journée commémorative de Janaillat, dont le n° VII des Cahiers
retrace le déroulement. Il se félicite de la fidélité des membres de l'association,
dont le nombre se maintient aux environs de 130 (I 10 à ce jour se sont acquittés
de leur cotisation) et complimente l'éditeur René Rougerie pour la présentation
soignée que celui-ci continue de donner aux Cahiers. Il dit ensuite sa grande
satisfaction que M. Jacques Scherer, professeur honoraire à la Sorbonne,
aaepte d'étre membre du comité d'honneur de l'association, en souhaitant que
paraisse bientôt, dans la Bibliothèque de la Pléiade, le tome 2 de son Théd~re du
XV//e siècle, dans lequel place est faite à Tristan. Il souhaite également que J.-P.
Rossfelder, qui monte en cette fin juin La Morl d'Agrippine de Cyrano au Théà-
tre Déjazet, puisse étre en mesure prochainement de mettre en scène La
Mar/apte, comme il en a l'intention.

Le rapport moral est adopté à l'unanimité, de même que le rapport finan-
cier, présenté par le trésorier Jean Michaud, et qui fait apparaître un solde crédi-
teur de 8.575 F. (recettes  :19.761 F. ;dépenses  : 1 1.186 FJ. L'Assemblée
décide ensuite de porter la cotisation de l'année 1986 à 50 F. pour les membres
adhérents et 75 F. pour les membres aienfaiteurs.

Conseil d'administration. Les mandats renouvelables sont reconduits  ; ce
sont ceux de Mmes Y. Bellenger, A. Mansau et de MM. J. Arnold, A. Blanc, A.
Carriat, R. Chatreix, J.-P. Chauveau, J. Dubu, R. Guichemerre, P. Menanteau,
J. Michaud, J. Morel.

Projets pour 1986. Le voeu est émis par plusieurs que soit renouvelée, à
Janaillat, la manifestation d'août 1984, tous les deux ans par exemple (J.-P.
Chauveau) ou tous les trois ans (M. Bertaud) ; la réalisation demeure subordon-
née àl'obtention d'une aide financière, soit du C.N.L., soit de la D. R.A.C. (le
conseil général de la Creuse n'a pas cru devoir donner suite à une demande de
subvention annuelle symbolique de 1.000 F.). M. Jean Mauriliéras suggère qu'il
soit Tait une place à Tristan au musée de la Tour Zizim, à Bourganeuf, sous
forme de panneaux documentaires ; sa proposition est retenue. Le n° VIII des
Cahiers sera consacré à « Tristan et la mélancolie  » ;les contributions seront
sollicitées en temps opportun auprès des auteurs.

NECROLOGIE. —Avec Marcel Arland (Varennes-sur-Amance, H.-M., 5
juillet 1899 -Brinville, S.-et-M., 12 janvier 1986) vient de disparaître un grand
intercesseur de Tristan auprès du public lettré. Il lui avait fait déjà une belle
place dans son Antho/ogie de /a p~~ésie française composée dans sa retraite de
Brinville au début de l'Occupation, quand il fit paraître, peu après la Libération,
dans la collection a A la promenade  », qu'il dirigeait chez Stock, une réédition
du Page disgracié, dont le texte était depuis longtemps devenu introuvable dans
l'édition Dietrich. Les quarante pages de préface dont il enrichit son édition,
constituent l'une des analyses les plus sensibles, les plus déliées, les plus chaleu-
reuses, qui aient été faites de la poésie, du théàtre et du roman de Tristan. Cet
écrivain de grand savoir, qui avait consacré sans tapage toute sa vie à la littéra-
ture —récits, nouvelles, essais, études critiques, souvenirs —sans parler de la
peinture moderne, qui avait assumé, aux côtés de Paulhan d'abord (I 953), puis
seul (1968-1977) la direction de la N.R.F., membre de l'Académie française
depuis 1968, avait très spontanément, à la fondation de notre association,
accepté d'étre membre de son comité d'honneur  ; il nous avait en outre aimable-

56 ment autorisés à placer, en téte du n° 11 des Cahiers consacré au Page disgracié,
les lignes tirées de son anthologie de La Prose française. Les Amis de Tristan
saluent sa mémoire avec respect et gratitude. (A.C.)

Bibl. — Arrrhologie de  !a poésie jrançaise, P., Stock, 1941, p. 395-404 (éd.
rev. et augm. 1947, 1960). — Le Page disgracié. Préface de Marcel Arland. P.,
Stock, coll. «  A la promenade  », 1946, in- 16, 324 p., tiré à 2.775 ex. sur vélin
(préface p. 7-44, reprise partiellement dans le volume collectif Thétitre, P.. Ed.
du Pavois, 1945, et, in extenso, dans Les Ec%anges, P., Gallimard, 1946 : «  Le
promenoir de Tristan  », p. 9-62). — La Prose jrançaise. Anthologie, histoire er
critique dira arl. P., Stock, 1951, p. 339-332 (notice reproduite dans les
Cahiers TL'H. 11, 1980, p. 5-6).

UNE ANTHOLOGIE, PAR D.L. RUBIN. —David Lee Rubin, profes-
seur àl'université de Virginie, qui fut l'un de nos tout premiers sociétaires,
s'appréte à faire paraître, dans la collection d' «  Etudes littéraires françaises  »,
que Wolfgang Leiner dirige à Tübingen, une anthologie annotée intitulée Textes
er rnnrextes  : la Poésie,/rançalse du premier XV//e sièc%. Le choix en a été volon-
tairement sévère  :dix noms seulement ont été retenus, ceux de La Ceppède, Mal-
herbe, Maynard, Racan, Régnier, Théophile de Viau, Saint-Amant, Voiture et
Tristan L'Hermite. Tristan y est honoré de vingt-cinq pages, auxquelles ont con-
tribué Claude Abraham, Amédée Carriat, Jean-Pierre Chauveau et Catherine
Grisé, et où sont publiés in extenso de longs poèmes comme «  La Mer  » ou «  La
Servitude  ».

ADHESIONS NOUVELLES. —Raymonde Clénin, I5, rue des Fleuriot-
tes, 78410 Aubergenville ;Daniel Dayen, 50, avenue Edouard-Vaillant, 93500
Pantin ; Alain Viala, 14, allée Bertrand-Dauvin, 94240 L'Hay-les-Roses  ;
Suzanne Verrier, 15, rue des Garrements, 92140 Clamart.

















56