Aller au contenu

Annonce

  • Type de publication: Article de revue
  • Revue: Cahiers Mérimée
    2010, n° 2
    . varia
  •  
  •  
  • Pages: 165 à 165
  • ISBN: 978-2-8124-0164-0
  • ISSN: 2262-2098
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-3924-7.p.0165
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Collection / Revue: Cahiers Mérimée, n° 2
  • Date de parution: 22/07/2010
  • Dernière édition: 2010
  • Langue: Français

  • Article de revue: Précédent 12/12
Accès libre
Support: Numérique
165

Mateo Falcone

Opéra en un acte de Théodore Gouvy (1819-1898), création mondiale. Précédé des Douze Chants de l’Île de Corse d’Henri Tomasi (1901-1971).

Production de l’Opéra Théâtre de Metz Métropole.

Représentations les 27 mai, 29 mai et 31 mai 2011.

Homme de deux cultures, Théodore Gouvy symbolise parfaitement la particularité de la Lorraine. Né français, devenu allemand, il est en quelque sorte un Européen avant l’heure. Essentiellement symphoniste, il écrit néanmoins de nombreux oratorios et deux opéras : Le Cid et Mateo Falcone, l’un et l’autre inédits.

Henri Tomasi, Corse d’origine, rassemble douze chants populaires et les adapte pour chœur de femmes a capella. De la berceuse aux voceri (chants funéraires), c’est un raccourci saisissant de la destinée humaine.

Ancien pensionnaire de la Villa Médicis à Rome, le plasticien Ange Leccia est actuellement directeur du Pavillon, unité pédagogique du Palais de Tokyo à Paris.

Direction musicale : Jacques Mercier

Mise en scène : Éric Chevalier

Scénographie : Ange Leccia

Costumes : Danièle Barraud

Lumières : Patrice Willaume

Fortunato, fils de Mateo : Valérie Condoluci

Giuseppa, femme de Mateo : Catherine Hunold

Mateo Falcone : Jean-Philippe Lafont

Tiodoro Gamba, adjudant : Florian Laconi

Gianetto Sanpiero, bandit : Éric Martin-Bonnet

Orchestre national de Lorraine

Chœur de l’Opéra Théâtre de Metz Métropole

En partenariat avec le Centre Pompidou-Metz et l’Institut Théodore-Gouvy