Skip to content

Résumés/Abstracts

View all information ⮟

  • ISBN: 978-2-406-08952-0
  • ISSN: 2115-6360
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-406-08953-7.p.0473
  • Publisher: Classiques Garnier
  • Parution date: 01-29-2019
  • Periodicity: Biannual
  • Language: French
Free access
Support: Digital
473

RÉSUMÉS/ABSTRACTS

Federico Saviotti, « “Du Monde qui fet a reprendre”. Les Vers du Monde anonymes du xiiie siècle »

Les Vers du Monde sont un poème anonyme en strophes dHélinand. Le but de cet article est de procurer une nouvelle édition du texte – après celle dA. Jubinal (1842) – accompagnée dune traduction et dun commentaire, nécessaires pour éclaircir le sens de nombreux passages de compréhension difficile dans le ms. unique (BnF, fr. 837). Lintroduction étudie le contenu et le style de lœuvre et essaie de la situer parmi les « vers moraux » composés dans la France du Nord entre xiiie et xive siècle.

The Vers du Monde are an anonymous poem set in Hélinand stanzas. The purpose of this article is to provide a new edition of the text – after A. Jubinals edition (1842) – accompanied by a translation and commentary, which are necessary to clarify the meaning of many passages that are hard to understand in the only extant manuscript of the text (BnF, fr. 837). The introduction studies the content and style of the work and tries to situate it in the context of the “moral verses” composed in northern France between the thirteenth and fourteenth centuries.

Marie-Geneviève Grossel, « Sur le Dit des Droits du Clerc de Vaudoy »

Le Dit des Droits du Clerc de Vaudoy présente une intéressante utilisation de la strophe dHélinand. Le préambule en révèle le dessein, faire du Dit le dire de Droiz en un traité didactique et moral où la forme est lessentiel. Le douzain est le lieu choisi où lauteur confronte le rôle de lanaphore à la notion quil explore ; les rimes et la construction strophique permettent de revisiter une structure riche de sa tradition. Le Dit des Droits est une réflexion sur un schéma poétique.

The Dit des Droits of the Clerc de Vaudoy presents an interesting use of Hélinands stanza. The introduction reveals the intention : make from the Dit the speaking of Droiz, in a didactic and moral treaty where the form is the main part. The douzain 474is the chosen place where the author confronts the role of the anaphora with the notion which he explores ; the rhymes and the strophic construction allow to revisit a structure, rich in its tradition. The Dit des Droits is a reflection on a poetic plan.

Gérard Gros, « Le Miracle de Théophile de Rutebeuf et la prière du clerc »

Le douzain dHélinand, Rutebeuf le pratique presque aussi familièrement que sa spécialité formelle, le « tercet coué ». Dans Le Miracle de Théophile, La Prière du clerc, indissociable de La Repentance qui la précède, est écrite dans ce gabarit mais avec un mètre court, ce qui répond à un souci de nouveauté. Quant aux thèmes et motifs de cette oraison, cest sans surprise quils rappellent Gautier de Coinci, quon devine avoir été lecteur dHélinand, même sil na pas pratiqué la célèbre strophe.

Hélinands douzain : Rutebeuf practiced it with nearly the same familiarity as his formal specialty, the tercet coué. In Le Miracle de Théophile, the clerics Prière, which is indissociable from La Repentance, which precedes it, is written with this template but with a short meter, which satisfies a desire for novelty. As for the themes and motifs found in this oration, it is not surprising that they recall Gautier de Coinci, who is surmised to have been a reader of Hélinand even if he was not a practitioner of the famous stanza.

Jean-Marie Fritz, « Les Sept articles de la foi ou Jean de Meun à larticle de la mort »

Les Sept articles de la foi sont un long poème en strophes dHélinand (135 dans la version longue). Ce traité didactique est dans la plupart des manuscrits attribué à Jean de Meun et figure souvent aux côtés du Testament et du Codicille du même auteur à la suite des copies du Roman de la Rose ; cette trilogie résonne alors comme un remords ou testament après les errements de la Rose. Cependant lattribution du texte à Jean Chapuis à partir de la strophe finale par Paulin Paris reste fragile.

The Sept articles de la foi are a long poem set in Hélinand stanzas (135 in the long version). In most manuscripts, this didactic treatise is attributed to Jean de Meun and often appears alongside the Testament and Codicille by the same author, appended to copies of Le Roman de la Rose ; this trilogy reverberates like remorse or a testament after the errancy found in the Rose. However, the attribution of the text to Jean Chapuis beginning with the final stanza by Paulin Paris remains dubious.

475

Robert F. Yaeger, « The “Strophe dHélinand” and John Gower »

Cet essai montre que le poète anglais de la fin du xive siècle John Gower, auteur du Mirour de lOmme, le dernier et le plus long exemple connu de poème en strophes dHélinand, connaissait en entier Les Vers de la Mort, probablement par un manuscrit issu dun monastère cistercien. Ainsi il est possible denvisager non seulement comment Gower a fait sienne lefficacité moralisatrice de la strophe dHélinand, mais aussi les modifications rhétoriques quil y a apportées, en ladaptant à ses besoins particuliers.

This essay argues that the late 14th-century English poet John Gower, author of the Mirour de lOmme, the latest and longest known example of a poem using the strophe dHélinand, knew the Vers de la Mort in full, probably in a manuscript from a Cistercian monastery. Thus it is possible to consider not only how Gower absorbed the moralizing effectiveness of strophe dHélinand but also the rhetorical modifications he made to it, in re-conforming it to his own particular uses.

Levente Seláf, « La strophe dHélinand dans Perceforest »

Le Roman de Perceforest contient près de 70 poèmes : lais narratifs, ballades, rondeaux, textes à rimes plates, etc. La strophe dHélinand est représentée parmi ces formes, avec trois occurrences, ainsi que des formules strophiques qui sy apparentent. Larticle présente leur place dans le répertoire poétique du roman. Le survol des formes poétiques utilisées permet de suggérer que lauteur a voulu présenter lévolution de la poésie, des formes archaïques jusquaux plus populaires du xive siècle.

The Roman de Perceforest contains nearly seventy poems : narrative lais, ballads, rondeaux, texts in rimes plates, etc. The Hélinand stanza is represented among these forms, with three occurrences along with strophic formulas that are related to it. The article presents their place in the poetic repertoire of the roman. The overview of the poetic forms used suggests that the author wanted to present the evolution of poetry from archaic forms to the most popular ones in use in the fourteenth century.

Laëtitia Tabard, « “Saillir de une espece de rithme en laultre”. Variations sur la strophe dHélinand dans lœuvre dAlain Chartier »

Cet article soutient lhypothèse dune filiation entre la strophe dHélinand et le huitain ababbcbc, en analysant la manière dont Alain Chartier tisse des 476liens entre ces deux formes. Il use en effet du douzain hélinandien comme dune matrice de variations, le situe dans la continuité de strophes caractéristiques de la complainte et du débat, et met ainsi laccent sur les possibilités denchaînement portée par la rime croisée plus que sur la clôture de la forme.

This article maintains the hypothesis that there is a connection between the Helinandian stanza and the huitain ababbcbc by analyzing the way Alain Chartier weaves connections between these two forms. He uses the Helinandian douzain as a matrix for variations, situates it among the stanzas characteristic of the lament and the débat, and thus emphasizes the possibilities of linkage carried out by the rime croisée more than he emphasizes formal closure.

Estelle Doudet et Taku Kuroiwa, « Les douzains dHélinand dans les mystères du xve siècle »

Le douzain dHélinand est devenu au xve siècle un simple outil, utilisé entre autres pour construire la versification des mystères. Cet article enquête sur les raisons de cette mutation. Il souligne les rôles traditionnels et les nouveaux emplois que le théâtre a donnés à cette forme. Le douzain dHélinand révèle les réécritures entre les pièces, éclaire les rapports de complicité et de concurrence entre leurs auteurs et permet de mieux comprendre les processus de création du théâtre médiéval.

Helinands stanza is still in use in c.15 French Mystery plays, but only as a simple tool. This paper aims to explain the reasons of this mutation. It explores the traditional uses and the new roles of the metric form on stage. Helinands stanza reveals the art of rewriting mystery plays, underlines the collaborations and the competitions between famous playwrights, and sheds a new light on the process of creating Medieval drama.

Silvère Menegaldo, « En guise dépilogue. Loubli de la strophe dHélinand du xve au xvie siècle, des arts poétiques à la première édition des Vers de la Mort par Antoine Loisel (1594) »

En guise dépilogue, on proposera deux illustrations différentes mais également révélatrices de loubli dont la strophe dHélinand est peu à peu victime du xve au xvie siècle, en considérant dune part ce qui est dit, ou non, du douzain hélinandien dans les arts de seconde rhétorique de la période ; et dautre part la première édition « moderne » des Vers de la Mort dHélinand de Froidmont, procurée par Antoine Loisel en 1594.

477

By way of an epilogue, two different but also revealing illustrations will be proposed of the oblivion to which the Hélinandian stanza gradually falls victim from the fifteenth to the sixteenth century, considering on the one hand what is said – or not – about the Hélinandian douzain in the second rhetorical arts (or secular verse) of the period and, on the other hand, in the first “modern” edition of the Vers de la Mort by Hélinand de Froidmont, provided by Antoine Loisel in 1594.

Philippe Frieden, « Lincarnation de lauteur dans les manuscrits recueils du Roman de la Rose »

Contrairement à Jean de Meun, les acteurs de la réception du Roman de la Rose ont choisi de le rendre présent : par les images mais aussi par des anecdotes « biographiques ». Ces anecdotes évoquent le corps du continuateur, rejoignant ainsi un principe visible dans les manuscrits-recueils qui, progressivement, établissent un ensemble dœuvres attribuées à Jean de Meun et articulées sur un trajet biographique. Ainsi le corps de lauteur se retrouve au centre de la biographie et du corpus.

Unlike Jean de Meun, people responsible for the transmission of the text chose to give the author some reality. Through images but also through stories purposely forged, they confered a more concrete existence to his life. These anecdotes went a step further by giving more flesh to his body. Doing so, they came across another trend, that of the manuscript collections which build up some kind of a biography. The authors body is thus placed at the center of biographies and collections of texts.

Christopher Lucken, « La maison de Mémoire, le jardin du Savoir et la chambre de Philosophie. Topographie dun homme de savoir (Richard de Fournival) »

Trois figures tirées du Bestiaire dAmours et de la Biblionomia de Richard de Fournival sont susceptibles de représenter leur auteur : la maison de Mémoire, le jardin de la bibliothèque et la chambre secrète de Philosophie. Ces trois lieux sopposent en même temps au tombeau de lamant qui, ne parvenant pas conquérir la dame et à entrer dans la maison de sa mémoire, ne laisse quun cadavre.

Three images taken from the Bestiaire dAmours and the Biblionomia from Richard de Fournival are likely to represent their author : the house of Memory, the garden of the library, and the secret chamber of Philosophy. These three places are at 478the same time opposed to the tomb of the lover, who, unable to conquer the lady and enter the house of her memory, can only leave a corpse.

Jean-Claude Mühlethaler, « Jeux de pistes : reflets dauteurs dans le manuscrit français 19139. Charles dOrléans, Alain Chartier, Jean de Garencières… et les autres »

Le manuscrit BnF, fr. 19139 contient des pièces de Charles dOrléans, Alain Chartier et Jean de Garencières. Le recueil propose un véritable jeu de pistes, incitant le lecteur à tisser un lien entre la voix lyrique et lhomme, à déceler un vécu sous un discours tributaire de la tradition courtoise. En combinant indices textuels et graphiques, tenant compte aussi de ce quun nom propre évoque en nous, on voit émerger un monde où les figures dauteur, copiste et possesseur entrent en concurrence.

The MS BnF, fr. 19139 contains texts by Charles dOrléans, Alain Chartier and Jean de Garencières. Various elements in the collection incite the reader to establish links between the lyric voices and the historical authors, detecting an experience under the veil of the courtly discourse. If we combine the textual and the graphic clues, taking account of what a given proper name evokes for us, we see a world emerging, in which the figures of author, copyist, and owner compete against one another.

Olivier Delsaux, « La corpo-réalité de lhomme invisible. La mise en écrit de lauteur dans les manuscrits auctoriaux de deux traducteurs français du xve siècle, Laurent de Premierfait et Jean Miélot »

Cet article étudie les stratégies mises en place par les traducteurs français du xve siècle pour inscrire leur figure dauteur dans la matérialité des manuscrits de leurs textes. À partir de lexamen des traces visibles laissées dans leurs manuscrits originaux par les traducteurs, larticle vise à éclairer la nature, les enjeux et la fonction de ces stratégies de corpo-réalité, tant pour lauteur que pour le lecteur. Létude se concentre sur les cas de Laurent de Premierfait et de Jean Miélot.

This paper studies the textual, peritextual and codicological strategies implemented by the fifteenth-century French translators in order to write down their authorial figure into the materiality of their manuscripts. On the basis of the analyse of still visible clues left by translators, the paper aims to put the spotlight on the nature, the issues 479and the function of those “corpo-reality” strategies. It focuses on the case of Laurent de Premierfait and Jean Miélot.

Philippe Maupeu, « Limaginaire corporel du livre à la fin du Moyen Âge. Autographie, actio et ethos : lexemple de Martin Le Franc »

À la fin du Moyen Âge se développe un imaginaire non plus seulement végétal mais corporel du livre manuscrit. À partir de la complainte du livre personnifié à son auteur, écrite par Martin Le Franc à la suite de son Champion des Dames, cet article étudie les implications rhétoriques de cette évolution en rapport avec celle des pratiques décriture et de lautographie, notamment en fonction des catégories de lethos et de lactio.

During the end of the Middle Ages, many authors like Martin Le Franc in Le Champion des Dames used a corporal metaphor, instead of traditional vegetal one, to personify and embody their own manuscript. This paper deals with the rhetorical implications of this evolution, and specially with the categories of ethos and actio, in connection with the development of auctorial manuscripts and autography.

Angelica Aurora Montanari, « Whats bubbling in the pot? The enemys torment »

Le cannibalisme a été largement exploité dans le discours politique médiéval. Les pages qui suivent explorent les rituels cannibales qui ont joué un rôle fondamental, dune part dans la définition de laltérité, et dautre part dans la construction identitaire dune communauté. Une attention particulière est accordée aux nombreux témoignages de cannibalisme rituel que lon peut relever dans les chroniques des villes du centre et du nord de la péninsule italienne, entre le xive et le xvie siècle.

Anthropophagy was widely exploited in medieval political lexicon as a divide between barbarism and civilization. The following pages explore cannibalistic rituals that played a fundamental role in defining otherness and building the identity of a community. The focus of this examination will be the evidence related to Italian urban areas, given the high concentration of ritual cannibalism testimonies found in fourteenth to sixteenth-century chronicles of the cities of central and northern Italy.

480

Pantalea Mazzitello, « Eating enemies, eating sins. Anthropophagy in the Eracles Italian vulgarization »

Cette contribution analyse deux épisodes de cannibalisme dans ladaptation italienne de lEstoire dEracles (Florence, Bibliothèque Laurentienne, Plut. LXI.45) : le banquet à base despions turques rôtis organisé par Bohémond, et lexécution dAndronic Ier Comnène dévoré par les femmes de Constantinople. Ces deux évènements sont exemplaires du caractère sensationnel de la punition et de la vengeance : les croisés visent à décourager lennemi ; les victimes du tyran souhaitent se purifier.

The contribution deals with two episodes of cannibalism in the Italian vulgarization of the Estoire dEracles (Florence, Laurentian Library, Plut. LXI.45) : the barbecue feast of Turkish spies in Bohemonds campsite ; the lynching of Andronikos I Komnenos devoured by Constantinoples women. Both events are examples of sensational punishment and revenge : in the first episode Crusaders aim to discourage the enemy, in the second one the victims seek to purify themselves from the tyrants sins.

Gabriele Sorice, « The skull-cup motif in Gerbert de Metz between intertextuality and ethnography »

Cette étude examine lépisode du crâne de Fromont tel que le présente Gerbert de Metz (ca. 1180-1210). Plusieurs textes relatant la coutume de réaliser une coupe avec un crâne humain sont analysés, afin de déterminer sils pourraient être considérés comme des sources pour le récit épique. En croisant les données archéologiques et anthropologiques avec des témoignages négligés sur les pratiques cultuelles médiévales, létude jette un nouvel éclairage sur cet épisode.

The present study examines the so-called Fromonts skull episode as contained in Gerbert de Metz (c. 1180-1210). The analysis focuses on the literary and historical accounts attesting the practice of making a cup out of a human skull, to determine if they might have acted as sources for the poem. Taking into consideration archaeological data, anthropological finds and neglected Christian cultual practices, the study sheds a new light on the episode.

Amy Heneveld, « Eating your lovers otherness. The narrative theme of the Eaten Heart in the Lai dIgnaure »

Le cœur mangé est un thème narratif cannibale qui apparaît régulièrement dans une variété de textes médiévaux. Comme histoire damour, le conte est 481un rappel macabre des plaisirs et des peines de lamour. Dans le Lai dIgnaure, lauteur infuse le tragique avec le comique, créant une tension interprétative pour le lecteur. Par la représentation du désir féminin, le cannibalisme devient une métaphore pour lamour et la lecture, enseignant comment effacer la distance entre soi et lautre.

The Eaten Heart is a cannibalistic narrative theme that appears regularly in a range of medieval writings. As a love story, its a gruesome reminder of both the pleasures and the pains of love. In the Lai dIgnaure, the author infuses the tragic with the comedic, creating a tension for the reader around how to interpret the tale. Through the representation of female desire, cannibalism becomes a metaphor for love and reading, teaching how to erase the distance between self and other.

Raoul Fievet, « Responsabilités publiques et éthique aristocratique. Le délicat jeu déquilibriste des rois anglais de la fin du Moyen Âge »

Cet article a pour objet de mettre en exergue certaines caractéristiques fondamentales propres à la royauté anglaise de la fin du Moyen Âge, en montrant comment les souverains ont été contraints de concilier différentes attentes. Lexercice de leur pouvoir découlait en effet dun subtil équilibre entre leur capacité à se conformer à une éthique aristocratique et à apparaître comme la clé de voûte dune société civique en émergence.

This article aims to highlight some of the fundamental characteristics of royalty in late medieval England. It shows how kings were forced to reconcile different expectations : their political authority resulted from a fragile balance between their ability to conform to an aristocratic ethic and to appear as the backbone of an emerging civic society.

Damien de Carné, « Un nouveau regard sur la composition et lorganisation du manuscrit BnF, fr. 12599 »

On voit dans le manuscrit BnF, fr. 12599 un des premiers exemples de collaboration éditoriale destinée à édifier une compilation arthurienne : le Tristan en prose y est copié avec dautres récits. Cet article reconstitue autrement la composition du manuscrit. Celui-ci est formé à partir dun exemplaire tristanien lacunaire, quun duo de copistes a scindé et colmaté en y insérant pages tristaniennes et extraits allogènes. Ce dispositif réalise une mise en cycle a posteriori dune copie du Tristan.

482

It is agreed that the BnF fr. 12599 manuscript is one of the first examples of an editorial collaboration aiming to build up an arthurian compilation, since the prose Tristan is copied in it along with other narratives. This paper reconstructs in a different way the making of the manuscript : it was an incomplete copy of the Tristan, which two scribes split and filled up with missing parts of the Tristan and other excerpts, thus retrospectively transforming a copy of the Tristan into a cycle.