Aller au contenu

Résumés et abstracts

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-0339-2
  • ISSN: 0007-9871
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4146-2.p.0275
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 12/12/2011
  • Périodicité: Semestrielle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
275
RÉSUMÉS ET ABSTRACTS




Marco FASCIOLO

Lexicologie et philosophie. —Cet article aborde la question du rapport entre philosophie
et linguistique. Par philosophie on entendra surtout la tradition dite « analytique  », alors que
linguistique sera interprété au sens spécifique de `sémantique lexicale'. L'idée défendue ici
est qu'une sémantique lexicale générative (donc systématique et complètement explicite),
fondée sur la notion de classe d'objet définie par un ensemble de prédicats appropriés, puisse
révéler les schémas conceptuels de notre ontologie naturelle partagée. En ce sens, cet article
propose une lexicologie philosophique comme méthode pour une métaphysique descriptive.
Mots-clés  :linguistique, philosophie, classe d'objet, emploi, sémantique lexicale, métaphy-
sique descriptive, lexicologie philosophique

Philosophical Lexicology. — This paper deals with question of the link between philosophy
and linguistics. By philosophy we mean mainly the so-called "analytic "tradition, while by
linguistics we mean lexical semantics. The idea defended here is that a generative lexical
semantics approach, which is systematic and totally explicit, grounded on the notion of
object class dejïned through a set of appropriate predicates, can elucidate the schemes of
our natural ontology. In this sense, this article proposes a philosophical lexicology as a
method for descriptive metaphysics.

Keywords : linguistics, philosophy, object class, use, lexical semantics, descriptive
metaphysics, philosophical lexicology

Michele PRANDI

La dimension relationnelle du lexique. —Cet essai se propose d'explorer la relation entre
substance et forme dans les contenus lexicaux, qui se situe à deux niveaux. D'une part, la struo-
tore de chaque signifié lexical dépend d'un équilibre variable entre la mise en forme spécifique
de la part des stnzctures lexicales et la pression exercée par des systèmes de concepts partagés.
D'autre part, le signifié des lexèmes tant relationnels que ponctuels a une structure intrinsè-
quement relationnelle qui se manifeste dans leur emploi à l'intérieur de phrases modèles au
contenu cohérent. La dimension relationnelle des signifiés lexicaux oblige à réexaminer tant
le rapport entre lexique et syntaxe que la relation entre l'emploi au sens strict, à l'intérieur de
phrases modèles, et l'emploi au sens large, dans le cadre de textes ou de situations communi-
catives contingentes, dans une dimension qui n'est plus symbolique mals indexicale.

Mots-clés  :concepts endocentriques vs endocentriques, concepts ponctuels vs relationnels,
emploi, polysémie, ambiguïté, indexicalité

Cah. Lexicol. 99, 2011-2, p. 275-284

276 The Relational Dimension of the Lexicon. — This paper aims at exploring the relationship
between conceptual purport and linguistic form in lexical meanings on two levels. On the
one hand, the structure of Bach lexical meaning depends on a changing balance between the
shaping power of formal lexical structures and the pressure of shared systems of concepts.
On the other, the meaning of lexemes, both punctual and relational, has an inherently
relational structure that can be observed in consistent model sentences. The relational
dimension of lexical meanings sheds light on the relationship both between lexicon and
syntax and between the use in a narrow sense, within model sentences, and in a broad
sense, within contingent texts or communicative interactions, and therefore in an indexical
dimension.

Keywords : endocentric vs. exocentric concepts, punctual vs. relational concepts, use,
polysemy, ambiguity, indexicality

Georges KLEIBER

Types de noms  : la question des occurrences. — L'objectif de cet article est de confronter
la ou les classifications des noms avec la notion d'occurrence. Une telle confrontation n'a
guère été entreprise de façon systématique jusqu'ici, parce qu'on n'en voyait pas l'intérêt.
Nous voudrions montrer ici, à propos de deux catégories de noms, qu'elle occupe une place
de choix dans la subdivision catégorielle des noms et qu'elle constitue ainsi un « outil  »
fort précieux pour appréhender et mieux comprendre les tenants et les aboutissants de cette
subdivision. Notre enquête se limitera aux noms concrets comptables et aux noms massifs
et consistera à se demander en quoi consiste une occurrence de ces deux types de noms.
Notre investigation, on le verra chemin faisant, apportera deux types de résultats  :d'une
part, elle donnera lieu à une réinterprétation ou éclairage différent de certains faits déjà mis
en relief et, d'autre part, elle conduira à mettre au jour des données inédites et à formuler
des explications nouvelles, tant sur les noms que sur certains déterminants.

Mots-clés  :noms, classification des noms, occurrence, noms massifs /noms comptables

Types of Nouns : the Problem of Occurrences. —The goal of this article is to compare
classecation or classecations of nouns with the notion of occurrence. Such a comparison
has never been systematically explored until now because nobody acknowledged its interest.
We would litre to show here, as regards to two categories of nouns, that it plays a crucial
part in the categorial subdivision of nouns and that it is a precious tool to understand the
full details of this subdivision. Our inquiry will be limited to countable concrete nouns and
to mass nouns and it will consist in asking in what an occurrence of those two types of narre
consist of Our inquiry, we will see, will reach two kinds of results : on the one hand, it will
give rise to a reinterpretation or throw new light on certain Tacts already noticed, both as
regards to nouns and determiners.

Keywords : nouns, classification of nouns, occurrence, countable nouns, mass nouns

Jean-Claude ANSCOMBRE

Généricité, analyticité et propriété  :une philosophie en langue ? — Ce travail se propose
d'étudier le statut et le fonctionnement du concept de propriété en linguistique. On partira de
l'hypothèse de base que tout énoncé dénote des situations, i.e. consiste en l'attribution d'une
ou plusieurs propriétés à une ou plusieurs entités. Ce découpage en propriétés et entités ne
recoupent pas nécessairement la dichotomie linguistique prédicats)/argurnent(s). Après
avoir distingué différents types de propriétés sur la base de caractéristiques linguistiques

277 en particulier temporelles et aspectuelles – on examinera les relations possibles entre
les situations que ces propriétés servent à dénoter et le monde réel. On se penchera en
particulier, à propos des situations universelles (énoncés génériques), sur les problèmes de
généricité, d'analycité et d'aprioricité. Enfin, on évoquera la position du locuteur et/ou de
la communauté linguistique à laquelle il appartient par rapport à la situation évoquée lors
de l'attribution par ce locuteur une propriété à une ou plusieurs entités.

Mots-clés  :propriété, sémantique, généricité, analycité, situation, locuteur, communauté
linguistique

Genericity, Analyticity and Property : a Philosophy in the Language ? —This essay
studies the statute and the functioning of the concept of property in linguistics. We will
start from the hypothesis that every utterance denotes situations, that is, it consista in the
attribution of one or more properties to one or more entities. This distinction between
properties and entities does not necessarily coincide with linguistic dichotomy predicate(s)/
argument(s). After having distinguished dijerent types of properties on the base of their
linguistic features—especially temporal and aspectual—we will examine the possible
relations between situations denoted by these properties and the real world. We will focus
in particular, as regards to universal situations (generic utterances), on the problems
concerning `genericity, " "analyticity" and "apriority. " Finally, we will approach the
relation between speaker's position (and/or his linguistic community's one) and the situation
evoked by his (and/or its) attribution of a property to one or more entities.

Keywords : property, semantics, genericity, analyticity, situation, speaker, linguistic community

Richard HUYGHE

Événements et objets dans l'espace et dans le temps  : de l'ontologie à la langue. —
Cet article traite des propriétés de description spatiale et temporelle des noms d'objets et
d'événements en français (respectivement Nobj et Nev). Il est montré que Nev et Nobj
dénotent des entités spatiales, mais qu'ils diffèrent par la forme de localisation enjeu. La
localisation n'implique une occupation de l'espace que lorsqu'elle s'applique aux objets,
les événements n'étant pas décrits comme des entités qui s'étendent dans l'espace. Les Nev
se distinguent également des Nobj par la description d'entités dynamiques, dont l'existence
dépend du temps. Les objets, tels qu'ils sont décrits par leurs noms, ne sont pas directement
localisés dans le temps et, dénués de durée, ils n'ont pas de dimension temporelle. Il est
montré que la différence de rapport au temps détermine la différence de rapport à l'espace
entre les entités décrites. Les faits linguistiques rassemblés peuvent confirmer ou invalider
les thèses avancées dans les travaux sur l'ontologie des objets et des événements, s'il s'agit
d'établir une ontologie du sens commun. Des hypothèses nouvelles peuvent également être
envisagées, comme celle de l'interdépendance des propriétés spatiales et temporelles, ou
celle de la différenciation spatiale des événements.

Mots-clés  :événement, objet, espace, temps, localisation

Events and Objecta in Space and Mme : From Ontology to the Language. — This paper
deals with the spatial and temporal features of nouns denoting objecta and events in French
(respectively ENs and ONs). ONs and ENs denote spatial entities, but they involve d~erent
modes of location. Location implies occupation only when it applies to objecta, because
events are not described as entities which extend in Space. ENs also differ from ONs in
denoting dynamic entities, whose existence depends upon time. ONs describe objecta as
not being directly located in time, and not having any duration or temporal dimension. It

278 is argued that the dijferent relations to time between objects and events determine different
relations to space. Linguistic Tacts may conjïrm or invalidate philosophical theses about
events and objects, when trying to dejïne a common sense ontology. New hypotheses may
also be made about the dependency between spatial and temporal properties, or about the
spatial dijferentiation of events.

Keywords : event, object, space, time, localisation

Denis LE PESANT

Vers un thesaurus syntactico-sémantique des mots d'affects. —Notre projet de classi-
fication sémantique des mots d'affects prétend être la vérification de l'hypothèse forte sur
la relation syntaxe-sémantique qui est à la base du dictionnaire électronique Les Verbes
Français de Dubois et Dubois-Charlier  : «  Il y a adéquation entre les schèmes syntaxiques
de la langue et l'interprétation sémantique qu'en font les locuteurs.  »Nous ne nous limitons
pas aux verbes  :une entrée du dictionnaire peut être la constellation des différentes réali-
sations d'un même radical morphologique (p. ex. l'entrée « triste, tristesse, tristement,
attrister  »). L'armature de la classification générale est constituée des trois structures
syntaxiques élémentaires que sont les phrases a) à prédicat intransitif et à argument sujet
humain affecté, b) à prédicat transitif et à argument sujet cause, c) à prédicat transitif et à
argument sujet humain affecté. Quatre catégories syntactico-sémantiques supplémentaires
sont ensuite définies, qui combinent chacune deux des trois structures élémentaires. Une
certaine cohérence sémantique des classes est obtenue à ce stade. On attend, grâce à la
mobilisation de toutes les autres propriétés syntaxiques, de ce vocabulaire une classification
sémantique ultérieure encore plus cohérente.

Mots-clés  :relation syntaxe-sens, classification syntactico-sémantique, prédicats d'affects,
mots d'états psychologiques, mots de pulsions et de répulsions

Towards a Syntactic-Semantic Thesaurus of Words of Feeling. —Our project of
Semantic classecation of Words of `feeling" lays claim to being the ver cation of the
strong hypothesis about the link between syntax and semantics which underlies Dubois'
and Dubois-Charlier's electronic dictionary Les Verbes Francais : "There is a mapping
between the syntactical schemas of a certain language and the Semantic interpretation
given by speakers. " Our concern here is not limited to verbs : a dictionary entry can be the
net of dijferent activations of the saure morphological root (for instance, the entry "triste,
tristesse, tristement, attrister'). The structure of the general classecation is made up of
three basic syntactical structures : a) sentences with an intransitive predicate and asubject-
argument human affected; b) sentences with a transitive predicate and asubject-argument
cause; c) sentences with a transitive predicate and asubject-argument human affected.
Moreover, four others syntactic–Semantic catégories are defzned : Bach of them combines
two of the three basic structures above mentioned. At this stage, we reach a certain Semantic
cohérence for these classes. Through the use of all others syntactical properties, we expect
that our dictionary will reach an even more coherent Semantic categorisation.

Keywords : link syntax – meaning, syntactic-Semantic classification, feeling predicates,
psychological state Words, drive and repulsion Words

Louis de SAUSSURE

Approximation et dérivation verbale des termes de couleurs  :une explication pragma-
tique cognitive. — Cet article s'intéresse à un critère de Berlin & Kay (1969), relativement

279 peu discuté, pour l'identification des termes « basiques  » de couleur  ;selon Berlin &Kay,
les termes basiques ont une distribution morphologique spécifique. Leur exemple est la
suffixation par –ish en anglais (grey, greyish) qui n'est pas autorisée par les termes non
basiques. Nous observons à cet égard le comportement du français, tant en ce qui concerne
la dérivation d'approximation en–âtre que la dérivation verbale (jaunir). Nous suggérons
que la distribution observée en morphologie n'est que la conséquence de faits cognitifs,
pragmatiques, liés d'une part à la conceptualisation des couleurs, à la fois rigide (donc non
susceptible d'intensification, cf. Kleiber 2007) et couvrant un spectre, et d'autre part à la
complexité d'inférences qui supposeraient une divergence entre spécification et approxi-
mation pour les termes de nuances précises qu'on tenterait d'approximer par –âtre et qui
sont donc de mauvais candidats à une lexicalisation, ce qui se reflète également dans leur
impossibilité presque générale de former des verbes.

Mots-clés  :termes de couleur, pragmatique, cognition, conceptualisation

Approximation and Verbal Derivation of Colour Ternis : a Cognitive Pragmatic
Explication. —This paper focuses on criterion V by Berlin &Kay (1969), which States
that basic colour ternis have a stable morphological distribution. Their example is English
suffzx –ish, which is acceptable only with basic ternis (grey, greyish). Here we examine how
this criterion jïts with French, in particular through the French sujfzx –âtre, but also as
concerna verbal derivation (aune, jaunir). We suggest that the morphological Tacts, which
conjïrm the intuition by Berlin &Kay, are consequences of cognitive, pragmatic, Tacts,
linked both to how we deal cognitively with the conceptualization of colour categories
(which is rigid, thus not subject to intensecation, cf. Kleiber 2007, but at the sanie time
covering a spectrum of nuances) and to the complexity of inferences that would suppose
a divergence between spec~cation and approximation ifprecise nuances are mod~ed by
the sujfzx, which disfavours the lexicalisation of such ternis. These Tacts are also involved
in verbal derivation.

Keywords : colour ternis, pragmatics, cognition, conceptualisation

Luca FONNESU

Qu'est-ce que bien  ? —Cet article concerne la naissance de la métaéthique en tant
qu'analyse du signifié des termes moraux dans les Principia Ethica de George Edward
Moore (1903). Le débat sur le sens et la fonction du terme bon est une question cruciale
pour la plupart des philosophes analytiques jusqu'au récent tournant « ontologique  » de
J. L. Mackie  :aujourd'hui, la méta-éthique n'est pas seulement une analyse linguistique
puisque elle traite différentes questions, mais l'attention pour le langage continue – ou
devrait continuer – à jouer un rôle central dans la tradition analytique.

Mots-clés  :éthique, métaéthique, philosophie analytique, philosophie contemporaine,
Moore

What is good ? —The article deals with the birth of metaethics as analysis of the meaning
of ethical ternis in the Principia Ethica of George Edward Moore (1903). The discussion
about the meaning and fonction of the terni good is a central question for most ânalytic'
philosophera up to the recent `ontological'turn of J. L. Mackie : metaethics is today not
only a linguistic analysis since deals with several dijferent questions, although attention
to language and meaning still plays—or should play—a central yole in the analytic
tradition.

Keywords : ethics, metaethics, analytic philosophy, contemporary philosophy, Moore

280 Lorenzo PASSERINI

Non vrai, faux et vraies normes. Un essai de philosophie du non vrai. —Dans la première
partie de cet essai je vais investiguer les relations entre trois mots de l'Italien appartenant au
champ sémantique de la « non-vérité »  :non-vero (`non-vrai'), falso (`faux'), finto (`feint'), à
travers le test de la possibilité de traduire le premier dans les autres sans variation de signifié. E
vais soutenir que la philosophie de l gnon-vérité n'est pas spéculaire (n'est pas symétrique) à la
philosophie de la vérité, et que elle n'est pas réductible à la philosophie de la fausseté. Je vais
montrer, encore, la relevante d'une distinction entre non-vérité de dicto et non-vérité de re.
Dans la deuxième partie de l'essai, je vais montrer comment la non-coïncidence de non-vrai
et faux, aussi bien que la distinction de la non-vérité de re de lanon-vérité de dicto peuvent
éclairer une vexata quaestio de la philosophie de la norm  : la question de la vérité des normes.
Mots-clés  :vérité, non-vérité, fausseté, fiction, norme, vérité di normes

Non-True, False, and True Norms. An Inquiry into the Philosophy of Non-Truth. —In
the fzrst part of the paper, I investigate the relations between three Italian words belonging
to the semantic field of "non-truth " : non-vero (`non-true ), falso (false ), finto (fake
through the test of the Cintra-linguistic) translatability of the fzrst one into the others. I
will argue that the philosophy of non-truth is Hot merely specular (is Hot symmetric) to the
philosophy of truth and is Hot reducible to the philosophy of falsehood, and I will show the
relevante of a distinction between de dicto non-truth and de re non-truth. In the second part
of the paper I will show how the non-coincidence of non-truth and falsehood, as well as the
distinction of de re non-truth from de dicto non-truth, may contribute to throw some light
on a vexata quaestio of the philosophy of Worms : the question of truth of Worms.
Keywords : truth, non-truth, falsehood, fiction, norm, truth of Worms

Paolo DI LUCIA

Le Nul et le Rien. —L'article concerne l'ontologie et l'épistémologie des entités sociales.
Selon le philosophe autrichien Hans Kelsen (1881-1973), les entités sociales et institution-
nelles sont les seules entités qui peuvent être nulles, vides. Le point de départ de cet article
est l'analyse de la thèse de Hans Kelsen. Mais  :Pourquoi les entités sociales sont les seules
entités qui peuvent être nulles, vides ? Pour répondre à cette question, dans la première
partie de l'article, l'auteur emploie deux nouveaux concepts  : imperfection-de-validité et
fals~cation-de-validité. La seconde partie de l'article aborde une nouvelle question ontolo-
gique  :est-ce que les entités sociales nulles (vides) sont quelque chose ?

Mots-clés  :ontologie sociale, entités sociales, nullité, invalidité, falsification, rien

The "Invalid" and The "Nothing". —The article concerns ontology and epistemology
of social entities. According to the Austrian philosopher Hans Kelsen (1881-1973), social
and institutional entities are the only entities that tan be Hull, void. The starting point of
this article is the analysis of Hans Kelsen's thesis. But : Why are social entities the only
entities that tan be Hull, void ? In order to answer this question, in the fzrst part of the
article, the author uses two new concepts : validity-imperfection and validity-falsification.
The second part of the paper deals with a new ontological question : Are Hull (void) social
entities something ?

Keywords : social ontology, institutional entities, nullity, invalidity, falsification, nothing

Il Nullo e il Nulla. — L'articolo concerne l'ontologia e l'epistemologia delle entità sociali.
Secondo il filosofo austriaco Hans Kelsen (1881-1973), le entità sociali e istituzionali

281 sono le sole entità che possono essere nulle, vuote. Il punto di partenza di questo articolo
Il Nullo e il Nulla è l'analisi della testi di Hans Kelsen. Ma  : Perchè le entità sociali sono
le sole entità a poter essere nulle, vuote ?Per rispondere a questa domanda, nella prima
parte dell'articolo, l'autore introduce due nuovi concetti  : imperfezione-di-validità e falsi-
fzcazione-di-validità. La seconda parte dell'articolo pope una nuova domanda ontologica
Le entità sociali nulle (vuote) sono qualcosa ?

Parole chiave  : ontologia sociale, entità istituzionali, nullità, invalidità, falsificazione, mente

Axnedeo G. CONTE (Université de Pavie)

Là où la norme est inexprimée. —Est-il vrai que la norme est une entité linguistique
(Sprachgebilde, Sprachverhalt) ? Est-il vrai que chaque norme est un énoncé déontique
(entité syntaxique), ou une proposition déontique (entité sémantique), ou une énoncia-
tion déontique (entité pragmatique) ? La réponse est négative. La thèse affirmative (la
norme est une entité linguistique, un Sprachgebilde, un Sprachverhalt) est falsifiée par
deux arguments  : un argument factuel et un argument conceptuel.

Mots-clés  :norme, entité linguistique, énoncé déontique, proposition déontique, énoncia-
tion déontique

Where the Norm is Unspoken. — Is a norm a linguistic entity (Sprachgebilde,
Sprachverhalte) ? Does the thesis hold that every norm is a deontic sentence (syntactical
entity), a deontic proposition (semantical entity), or a deontic utterance (pragmatic entity) ?
The answer is negative. The arguments against an affirmative answer (namely, a norm is a
linguistic entity, Sprachgebilde, Sprachverhalte) are both factual and conceptual.

Keywords : norm, linguistic entity, deontic utterance, deontic proposition, deontic sentence

Dove la norma è inespressa. — E' vero che une norma è un'entità linguistica
(Sprachgebilde, Sprachverhalte) ? E' vero che una norma è o una frase deontica (entità
sintattica) o una proposizione deontica (entità semantica) o un enunciato deontico (entità
pragmatica) ? La risposta è negativa. La tesi affermativa (la norma è una entità linguistic,
Sprachgebilde, Sprachverhalte) sono `fattnale' e `concettnale'.

Parole chiave  :norma, entità linguistica, frase enunciato deontico, proposizione deontica

Aldo GANGEMI

Retour vers le future  : la représentation à traves les cadres et les technologies séman-
tiques. —Les cadres conceptuels (avec leurs cousins  :construction lexo-grammaticales,
classes de verbes, patrons de connaissance, schémas, scriptes, etc.) sont des unités séman-
tiques linguistiquement pertinents, par exemple dans la sémantique des cadres de Fillmore,
mais ils sont aussi d'importantes unités par les sciences cognitives, la répresentation des
connaissance et le Web sémantique. Nous réexaminons l'histoire de l'interface ontolo-
gie-lexique du point de vue des technologies sémantiques, et étendons les travaux précé-
dents sur l'interface en concevant un langage (le Frame Assignment Language – `langage
pour l'attribution des cadres') pour représenter la sémantique des cadres sur ressources
arbitraires et méthodes pour l'ingénierie des connaissances et lexicale.

Mots-clés  :ontologies, lexique, fiame semantics, web sémantique, technologies sémantiques

Back to the Future : Frame Representation and Semantic Technologies. — Conceptual
(rames (with their cousins : lexico-grammar constructs, verb classes, knowledge patterns,
schemata, scripts, etc.) are linguistically relevant semantic units, e.g. in Fillmore's (rame

282 semantics, but they are also important units for cognitive science, knowledge representation
and the Semantic Web. We revisit the history of the ontology-lexicon interface from the
standpoint of Semantic technologies, and extend previous work on the interface by designing
a framework (Prame Assignment Language) to represent (rame semantics on arbitrary
resources and methods for knowledge and lexical engineering.

Keywords : ontologies, lexica, frame femantics, Semantic web, Semantic technologies

Alessandro OLTRAMARI

TMEO –Une méthode de tutorat pour l'enrichissement des ontologies. —Les « techno-
logies sémantiques  » visent à expliciter la connaissance à partir de ressources différentes
(lexique, multimedia, etc.) à travers algorithmes appropriés et analyses statistiques. Dans
ce cadre, nous introduisons TMEO, un système Q/R semi-automatique et interactif pour
améliorer la population des ressources sémantique sur la base de distinctions ontologiques.
La fonction cruciale de TMEO (Tutoring Methodology for the Enrichment of Ontologies)
consiste en aider les utilisateurs en sélectionnant la classification plus appropriée d'un mot
dans une ressource linguistique générique selon une ontologie de référence. Séquences
différentes de réponses entraînent différentes interactions entre le lexique et le niveau
ontologique, en améliorant le procès de désambiguaison et en habilitant la «  compréhen-
sion »électronique des contenus de connaissance.

Mots~lés  :technologies sémantiques, ontologie population, systèmes Q/R, science cognitive

TMEO –Tutoring Methodology for Enrichment of Ontologies. — "Semantic
Technologies " aim at eliciting knowledge from heterogeneous resources (lexic, multimedia,
etc.) by means of suitable algorithme and statistical anallysis. In this context, we present
TMEO, a semi-automatic interactive Q/A system for enabling population of Semantic
resources on the basis of ontological distinctions. The tore fonction of TMEO (Tutoring
Methodology for the Enrichment of Ontologies) is to support users in selecting the most
adequate categorization of a term in a generic linguistic resource according to reference
ontology. Different sequences of answers induce different mappings between the lexicon
and the ontological layer, improving disambiguation process and enabling machine-
understandability of knowledge contents.

Keywords : Semantic technologies, ontology population, Q/A systems, cognitive science.

Roberto POLI

La virtualité du langage. — Le langage naturel présent un type de complexité analogue
à celle qui caractérise les systèmes biologiques, psychologiques et sociaux. Leur type de
complexité est tel qu'il n'y a aucun modèle formel capable de capturer d'une façon complète
le déroulement des phénomènes pertinents. Entre les modèles locaux qu'on peut dévelop-
per, ceux qui fonctionnent au croisement entre langage et cognition paraissent beaucoup
plus éclairants par rapport aux modèles plus habituels basés sur l'opposition entre syntaxe
et sémantique ; en plus, la stratégie de développer une multiplicité de différents modèles
partiels peut être beaucoup améliorée en développant des batteries de modèles corrélés,
comme ceux qui sont basés sur l'interaction entre les dimensions structurelle et fonctionnelle.
Mots-clés  :sémantique cognitive, profzling; sous langage, systèmes imprédicatifs, système
auto référentiels, autopoiesis

The ~rtuality of Language. — Natural language presents a kind of complexity that is
analogous to the complexity characterizing biological, psychological and social systems.

283 Their type of complexity is such that there is no formal model able fizlly to capture the
dynamic unfolding of the relevant phenomena. Among the local models that one can
develop, those working at the interface between language and cognition appear to be
more enlightening than the more customary models based on the opposition between syntax
and semantics; furthermore, the strategy of developing a multiplicity of dijferent partial
models can be substantially improved by developing batteries of related models, such as
those based on the interplay between structural and functional dimensions.

Keywords : cognitive semantics, profiling, sublanguage, impredicative systems,
self-referential systems, autopoiesis

Isabel NEGRO

Domaines culturels en français  :étude de cas. — Le rapport entre langue et culture est
l'un des postulats essentiels de la linguistique. Ce rapport se manifeste particulièrement
dans le lexique. Les mots ont non seulement un sens dénotatif mais aussi une composante
culturelle. De ce fait une grande partie du lexique est reliée à des domaines culturels,
qui sont à leur tour liés à des schémas culturels contenant des informations sur un fait
culturel, les participants et le lieu. Dans cet article nous étudions les schémas culturels à
travers l'analyse du domaine de la cuisine française. L'analyse montre la richesse lexicale
de ce domaine, mise en relief par le sens figuré de nombreux mots, qui donne lieu à des
expressions imagées à connotation positive ou négative. La discussion se pose sur le plan
sémantique et syntactique.

Mots-clés  :domaine culturel, schème culturel, sens figuré, métaphore, connotation

Cultural Domaine in the French Language  : a Case Study. —The relationship between
language and culture han long been a major claim of linguistics. Such connection particularly
shows in the lexicon. Words do not only convey denotational meaning but also cultural
information. Culturally-marked lexie is associated with cultural domaine, which are in turn
connected with cultural scripts that contain information about the event itself, the participants
and the place where it takes place. In the present article we illustrate cultural scripts from the
French domain of cooking. The analysis shows the lexical wealth of the domain, highlighted
by the figurative senne of many French food Words that generates a remarkable number of
idiome with a positive or negative connotation. The study of the food idiomatic expressions
in the French language is undertaken from a semantic and a syntactic perspective.

Keywords : cultural domain, cultural script, figurative meaning, metaphor, connotation

Antoinette BALIBAR-MRABTI

Lexicographie, grammaire et lexique  :une mise en perspective historique. —Avec les
dictionnaires et les grammaires électroniques, les travaux sur le lexique, la morphologie
et la syntaxe ne relèvent plus de disciplines clairement séparées. Cet article fait l'histo-
rique des méthodes de recherche qui ont conduit dans le dernier quart du vingtième siècle
à ce remaniement interdisciplinaire. Il convient d'insister sur l'importance de la lexico-
graphie, élevée, de Pierre Larousse à Maurice Gross, au rang de lexicologie expérimen-
tale en linguistique contemporaine. Cette nouvelle visée scientifique, largement reconnue
aujourd'hui, s'inscrit en continu avec le dix-neuvième siècle, comme « siècle des diction-
naires  ». Elle est indissociable des outils informatiques initiés par le LADL pionnier du
domaine avec l'invention des « lexiques-grammaires  ».

Mots clés  :lexicographie, grammaire, lexique, monographies lexicologiques

284 Lexicography, Grammar and Lexicon : an Historical Standpoint. — Electronic
dictionaries and grammars have led to the situation where work on the lexicon, morphology
and syntax no longer makes up clearly distinct disciplines. This article chronicles the
history of the research methods that, over the last quarter of the twentieth century, brought
about this interdisciplinary revolution. The importance of lexicography, elevated from
Pierre Larousse to Maurice Gross—to the rank of experimental lexicology in contemporary
linguistics cannot be overestimated. This new scient~c ambition, widely acknowledged
today, derives directly from the nineteenth century, the 'century of dictionaries'. It cannot
be dissociated from IT tools, originally launched by the LADL, a pioneer in the field thanks
to the invention of lexicon-grammars.

Keywords : lexicography, grammar, lexicon, lexicological monographies

Article de revue: Précédent 20/20