Aller au contenu

Verbes supports et composition sémantique

  • Type de publication: Article de revue
  • Revue: Cahiers de lexicologie
    2011 – 1, n° 98
    Du lexique aux dictionnaires en passant par la grammaire. Hommages à Chai-song Hong
  • Auteur: Jezek (Elisabetta)
  •  
  • Pages: 29 à 43
  • ISBN: 978-2-8124-0292-0
  • ISSN: 0007-9871
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4145-5.p.0029
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Collection / Revue: Cahiers de lexicologie, n° 98
  • Date de parution: 13/08/2011
  • Année de publication: 2011
  • Langues: Français
  • Résumé: Dans cet article je propose une analyse sémantique des constructions à verbe support (CVS) fondée sur l’investigation de l’interaction entre la sémantique du verbe et celle du nom dans la construction. Le point de démarche de ma proposition c’est que l’idée traditionnelle selon laquelle dans une CVS le verbe est lexicalement vide ou vidé du sens lexical d’origine ne rend pas compte des données empiriques. Les données révèlent au contraire que normalement le verbe confère à la construction une valeur qui ne peut pas directement être dérivée du sens du nom et suggèrent aussi qu’un même verbe général peut reçevoir une interprétation différente selon le nom d’action avec lequel ils se combine (cf. fare un sospiro ‘pousser’ vs. fare una pressione ‘excerser’), de façon similaire à celle des constructions verbe-argumentales à nom classificatorie (cf. fare una torta ‘cuisiner’, fare un vestito ‘saisir’). À partir de ces considérations, adhérant à certaines études récentes (pour l’espagnol, cf. De Miguel 2008 ; pour l’italien, Mastrofini 2004), je propose d’analyser l’acquisition de la fonction de support par un verbe comme le résultat d’un processus régulier, c’est-à-dire le processus où le sens d’un verbe général est modulé/spécifié par le sens du nom avec lequel il entre en contact sur le plan syntagmatique. Cette proposition renverse la perspective d’analyse traditionnelle selon laquelle dans une CVS le nom prédicatif « vide » le verbe de son contenu lexical et propose au contraire que le nom d’une CVS puisse contribuer à “remplir” ou “spécifier” une verbe sémantiquement « général » ou « léger » en contexte. Je vais examiner de manière informelle comment cette idée peut être représentée à l’aide du mécanisme sémantique de co-composition formulée en Pustejovsky 1995 et 2011.
  • Mots-clés: verbe support, sémantique lexicale, compositionnalité

  • Article de revue: Précédent 4/18 Suivant

    • Version pdf
Disponibilité: Disponible Actuellement indisponible Arrêt de la commercialisation
Prix normal
Support: Numérique
Code de téléchargement
Le code que vous allez entrer est à usage unique. Vous ne pourrez pas l'utiliser pour télécharger une seconde fois cette contribution.
Nous vous conseillons d'enregistrer le fichier pdf sur un espace de stockage auquel vous avez un accès régulier (disque dur, clé USB, etc.).