Aller au contenu

Résumés et abstracts

  • Type de publication: Article de revue
  • Revue: Cahiers de lexicologie
    2010 – 2, n° 97
    . Dictionnaires et orthographe
  •  
  •  
  • Pages: 243 à 249
  • ISBN: 978-2-8124-0206-7
  • ISSN: 2262-0346
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4144-8.p.0243
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Collection / Revue: Cahiers de lexicologie, n° 97
  • Date de parution: 16/12/2010
  • Première édition: 2010
  • Langue: Français

  • Article de revue: Précédent 15/15
Accès libre
Support: Numérique
243
RÉSUMÉS ET ABSTRACTS




Camille MARTINEZ

La personnalité orthographique de trois dictionnaires millésimés (Petit Larousse,
Petit Robert, Dictionnaire Hachette). —L'orthographe n'est pas incarnée par les dic-
tionnaires. Il suffit en effet de comparer des dictionnaires pour constater que chacun pro-
pose des solutions et des graphies différentes. Entre les Petit Larousse, les Petit Robert
et les Dictionnaire Hachette, trois dictionnaires millésimés qui paraissent chaque année,
les différences se situent autant dans la gestion des variantes que dans certaines zones du
lexique dont l'orthographe n'est pas stabilisée  :sigles, noms déposés, soudure des mots
composés, etc.

The orthographical personality of three annual dictionaries (Petit Larousse, Petit
Robert, Dictionnaire Hachette). —Spelling is not embodied in dictionaries. A comparison
of dictionaries sujfices to reveal that Bach one gives alternatives and varying written forms.
In three torrent French dictionaries, which are published annually in a dated edition, Petit
Larousse, Petit Robert, and Dictionnaire Hachette, dijerences tan be noted in the way
Spelling variation is indicated and in certain arecs of the lexicon where Spelling is not
stabilised  : acronyms, trade marks, joining or separating elements of compounds, etc.

Christine JACQUET-PFAU

Vingt ans après, le destin des Rectifications de l'orthographe de 1990 dans les
dictionnaires. L'exemple du Dictionnaire Hachette, du PetitLarousse illustré et du Petit
Robert —Parmi tous les observatoires de l'application des Rectifications de l'orthographe
du français, les dictionnaires, miroirs à la fois de la norme et de l'usage, constituent un lieu
privilégié. Le caractère toujours provisoire des propositions de réforme, vingt ans après
leur publication au Journal ojficiel de la République française du 6 décembre 1990, leur
confère un double rôle  :assurer une veille linguistique des usages et prendre en compte,
avec une liberté mesurée, les textes officiels. Notre propos s'attachera à analyser le discours
des lexicographes à travers les textes qui entourent le coeur du dictionnaire et les pratiques
mises en oeuvre dans les notices. Autrement dit, comment les utilisateurs du Dictionnaire
Hachette, du Petit Larousse illustré et du Petit Robert (millésimés 2011) pourront-ils y
retrouver leur orthographe ?


Cah. Lexicol. 97, 2010-2, p. 243-249

244
Twenty years after, what has become of the 1990 French spelling reform, as illustrated
in three général dictionaries : Dictionnaire Hachette, Le Petit Larousse illustré and
Le Petit Robert. — Reflecting as they do both usage and the norm, dictionaries offer an
attractive vantage point to examine the réception of the 1990 French spelling reform. The
proposals for reform are still tentative, twenty years after being published in the Journal
officiel de la République française of 6th December 1990. Dictionaries thus have two tasks :
to monitor and account for actual usage, and to follow the official line within reasonable
limits. The aim of the article is to analyse how the lexicographers express themselves in
the front and back matter and what is actually practiced in the indications given. In other
words, how can the users of the 2011 éditions of Dictionnaire Hachette, Le Petit Larousse
illustré and Le Petit Robert find their way around French spelling ?

Stefan STIRNEMANN

La réforme de l'orthographe allemande et la lexicographie orthographique
allemande. Essai sur un faux indicatif — La réforme de l'orthographe allemande dure
depuis quatorze ans déjà. Pendant ce temps, on amodifié deux fois lanouvelle réglementation
de l'an 1996, fautive dès le début. Malgré cela, la prétendue nouvelle orthographe continue
à contredire les lois de la formation des mots aussi bien que les habitudes orthographiques
avérées. Sismographes de la langue (d'après Jean-Marie Zemb), les auteurs contemporains
s'y opposent en grand nombre ; pourtant l'État ne les prend pas au sérieux. Les ministres
allemands de la culture avouent que cette réforme a été une erreur mais, au nom de la
raison d'État, ils ne sont pas prêts à la faire annuler. Chaque modification de la nouvelle
réglementation a entraîné une grande quantité de nouveaux dictionnaires d'orthographe.
À la demande de l'État, la lexicographie a essayé de manipuler l'usage orthographique
au lieu de l'observer et de l'enregistrer. Il était inévitable que cela provoque le désordre.
L'ordre ne se rétablira que si l'on renonce à toute intervention étatique.

The reform of German spelling and German orthographical lexicography. Essay on
a false indicative. —The reform of German spelling has been underway for fourteen
years at the time of writing. During this period, the new rules - ill-conceived from the
start -have been changed twice. In spite of these changes, the so-called new spelling (lies
in the face of both the laves of German word formation and of spelling convention. Those
"seismographs of language  ; as Jean-Marie Zemb called them, i.e. contemporary authors,
have amply expressed their opposition to this reform, yet the authorities do not take them
seriously. The German ministees of Culture admit that the reform has been a big mistake,
butin spite of this, for reasons of state, they are unwilling to do away with it. Each change
in the spelling cules is followed by the publication of a large number of dictionaries.
The State has in effect attempted to manipulate usage instead of having orthographical
lexicography observe and record spelling. This has inevitably brought disorder, and order
will only be re-established if a stop is put to state interférence.

Henri BÉJOINT

L'orthographe de la langue anglaise, les lexicographes et les dictionnaires. —
Les dictionnaires ont un rôle à jouer dans la standardisation de l'orthographe d'une langue,
puisque les lexicographes sont conduits à faire des choix parmi les graphies possibles ou
attestées et que ces choix sont volontiers interprétés comme la norme par les utilisateurs.

245 En France, les dictionnaires ont été les relais des préférences des autorités politiques et
de l'Académie. Mais en Angleterre, où les dictionnaires sont des initiatives individuelles
échappant à l'influence du pouvoir politique, ils se sont contentés de décrire l'usage et
leurs pratiques n'ont guère eu d'effets sur l'évolution de l'orthographe, malgré le prestige
de lexicographes comme Johnson ou de dictionnaires comme l'Oxford English Dictionary.
Aux États-Unis, la société avait un besoin impérieux de normes et de règles, et Noah
Webster a su utiliser ce besoin pour proposer des graphies originales qui se sont imposées
par l'intermédiaire de ses dictionnaires et de quelques autres, épaulés par des manuels
scolaires et un corps enseignant pointilleux. L'orthographe de l'anglais, résultat du mélange
entre les traditions saxonne et française avec la culture grecque et latine, a deux normes,
l'une anglaise et l'autre américaine, avec des variations internes à chacune, surtout du côté
anglais. Les dictionnaires ont joué des rôles très différents dans l'établissement de chacune
de ces normes.

The spelling of English  : lexicographers and dictionaries. — Dictionaries can play
a part in the standardization of the spelling of a language, because lexicographers must
choose among the variants and their choices are often interpreted as the norm by the
dictionary users. In France, the dictionaries have been instruments for the dissemination of
the preferences of the political authorities and of the Academy. Butin England dictionaries
have been compiled by independent authors and they have always been content with the
description of usage. As a consequence they have had little influence on the evolution
of spelling, despite the prestige of such lexicographers as Samuel Johnson or of such
dictionaries as the Oxford English Dictionary. In the United States, the people needed
norms and rôles, and Noah Webster was able to suggest new spellings that became the
norm through his dictionaries and a few others, with the help of spelling manuals and of
teachers for whom the question of spelling was important. English spelling is the result
of the mixing of the French and the Saxon traditions, together with a sprinkling of Greek
and Latin, and it now has two distinct standards, one British and the other American, with
variations within Bach standard, particularly in England. Dictionaries have played very
d~erent roles in the construction of those two norms.

Gérard PETIT

Les dictionnaires de difficultés et les difficultés orthographiques. — La production
lexicographique française fait une place non négligeable, à côté des dictionnaires de
langue et encyclopédiques généraux, à des usuels spécialement dédiés aux difficultés de
langue  :les dictionnaires de difficultés. La question se pose de savoir si ces ouvrages
se singularisent par une spécificité réelle de leur programme malgré les justifications
apportées dans leurs préfaces. Comment abordent-ils les difficultés orthographiques ? Les
gèrent-ils de manière cohérente ? De l'un à l'autre, le traitement apporté est-il homogène ?
Sinon, pourquoi  ?Dans une première partie, nous nous interrogeons sur la notion même de
difficulté de langue, et spécifiquement dans le domaine orthographique  : la difficulté est
inhérente à l' identité de code de toute langue. Une seconde partie est consacrée à la relation
entre difficulté de langue et dictionnaire de difficultés, et notamment à la construction de la
difficulté (orthographique) de langue comme prérequis méthodologique par ces ouvrages.
Dans une troisième partie, nous envisageons concrètement la posture des dictionnaires
retenus dans le corpus au regard de la difficulté orthographique.

246 Dictionaries of difficulties and spelling difficulties. — Apart from language dictionaries
and general encyclopaedias, French lexicographicalpyoduction includes a fair proportion of
reference books spec~cally devoted to the diffzculties of French, or dictionnaires de difficultés.
Do these works have a genuine spec~city as is claimed in the front matter ? How do they treat
diffzculties in spelling ? Is it dealt with coherently, and from one dictionary to another, is the
treatment homogenous  ? And if not, why not ? In the fzrst part of the article, there is an analyses
of what indeed goes to make up a language d~culty, in particular as far as spelling goes. The
idea of d~culty is inherent in the formalisation of the code in any language. The second part
is devoted to the relationship between the language d~culty and the dictionary of language
diffzculties, in particular the construction of the (spelling d~culty of the language as a
methodological prerequisite of these dictionaries. In the third part, a description is made of the
attitude which the dictionaries making up the corpus display in regard to spelling d~culties.

Michel MATHIEU-COLAS

Les dictionnaires d'orthographe  : analyses et propositions. — À partir de l'analyse
d'une douzaine de titres, cet article tente de définir la problématique des dictionnaires
d'orthographe. Trois types sont à distinguer  : (1) les dictionnaires élémentaires (listes de
mots assorties de brèves indications); (2) les dictionnaires complémentaires (associés
à des guides) ; (3) les dictionnaires commentés (beaucoup plus riches en informations).
L'identification d'un certain nombre de lacunes conduit l'auteur à proposer un nouveau
type de dictionnaire qui, en multipliant les renvois entre tous les types d'entrées, sortirait les
mots de leur isolement et permettrait de percevoir les graphies de manière plus synthétique
et plus intelligible. Un dictionnaire ainsi conçu pourrait contribuer efficacement à la
compréhension et à la maîtrise de l'orthographe.

spelling dictionaries  :analyses and proposals. —This article, which is based on the analyses
of twelve spelling dictionaries, aims at defzning the fznalities of this lexicographical genre.
A distinction can be made between three types  : 1) elementary dictionaries (word lists with
brief indications); 2) supplementary dictionaries (brought out with other language guides); 3)
annotated dictionaries (containing far more information than the fzrst two types). This analyses
shows thatsome aspects are not covered and this could be rectifzed with a new type ofdictionary,
which would bring words out of their isolation by putting in many more cross-references, and
thereby affording a more global and thus intelligible perspective on the way they are spelt. This
sort of dictionary would greatly help users to understand and to malter spelling.

André DUGAS

La variation graphique dans les dictionnaires d'argot. —Les dictionnaires d'argot
constituent l'un des observatoires les plus riches de la variation linguistique. L'argot
est en effet avant tout une langue parlée dont les unités lexicales ont souvent une
étymologie obscure et qui se trouve en perpétuel mouvement. Échappant semble-t-il
à toute standardisation, il exige donc un travail lexicographique sans cesse actualisé.
Un corpus constitué pour l'essentiel de cinq dictionnaires d'argot publiés de 1965 (date
où la production explose) à 2000 nous a permis d'observer attentivement le jeu des
variantes graphiques, à travers environ 330 mots et leurs 760 formes, et d'esquisser une
typologie.

247
Alternative spellings in slang dictionnries. —French slang dictionnaies are ideal
vantage points to observe the richness of language variation. Slang is jïrst and foremost
spoken language and uses lexical units of ojlen obscure derivation and in perpetual motion.
Since slang is refractory to all attempts at standardisation, it requires the lexicographer's
constant attention. A corpus made up in the large part of fzve dictionnaies of French slang,
published between 1965 (at which time the number of slang dictionaaies published increased
dramatically) and 2000, yields a total of 760 forms for around 330 words, thus providing an
observatory for spelling variants and the ways to classify them.

Françoise MARTIN-BERTHET

Un dictionnaire de morphologie lexicale  : le Robert Brio. — Le Robert Brio est un
dictionnaire de morphologie lexicale sans équivalent, qui présente une nomenclature de
mots et d'éléments liés lexicaux. Les relations de forme et de sens (entre mots, entre
éléments, entre mots et éléments) sont traitées par des renvois et des regroupements. Il
constitue par là un outil scientifique et pédagogique unique pour l'orthographe lexicale en
tant qu'elle dépend de la morphologie et de la compétence lexicale.

A dictionary of lexical morphology  : the Robert Brio. —The Robert Brio is a unique
dictionary of lexical morphology, which presents a nomenclature made up of words and
bound lexical elements. The formal and semantic relations between form and meaning
(between words, between elements, and between words and elements) are mapped out
by means of groupings and cross references. This dictionary thereby constitutes a unique
academic and learning instrument for lexical orthography inasmuch as it draws directly on
both morphology and lexical competence.

Pascale CHEMINÉE

«  De plusieurs minuties de l'orthographe  » ou Les hésitations de l'Académie  : À propos
du Dictionnaire historique de l'orthographe française. — Le Dictionnaire historique de
l'orthographe française (Larousse 1995) de Nina Catach est paru peu de temps après
la grande bataille de l'orthographe (1990). Ouvrage extrêmement ambitieux, difficile, il
se veut une « histoire graphique du vocabulaire français qui éclaire [...] les influences
diverses qui ont fait que nos mots s'écrivent de telle ou telle façon aujourd'hui  ».

Dictionnaire en réseaux, avant l'envol de l'hypertexte, c'est une présentation systématique
des choix successifs et des réformes incomplètes qui nous valent les graphies lysRis, ausculter
mais oreille, alezan mais albâtre (jadis alebastre), joaillier, poirier, groseillier mais berger,
pêcher (jadis bergier, peschier), ainsi que l'irrégularité des doubles consonnes consonance,
consonantisme mais consonne, sonore, sonorité mais sonner, sonnette, sonnerie, traces de
l'évolution de la prononciation, etc. En rendant compte des hésitations infinies de la tradition
orthographique académique elle-même, Nina Catach fait de son livre un argumentaire très
solide pour une modernisation raisonnée de l'orthographe française.

Cet article, qui analyse et familiarise le lecteur avec le fonctionnement du DHOF, n'a
d'autre ambition que de rendre hommage à ce somptueux ouvrage.

"On certain finer points of spelling" or "hesitations" of the Académie française. On
the Dictionnaire historique de l'orthographe française. — Nina Catach's Dictionnaire
historique de l'orthographe française (Larousse 1995) was published shortly ajter the great

248 spelling controversy broke out in 1990. Her extremely ambitions and arduous work aims, in
her own words, to provide a history of the spelling of the French lexicon, highlighting the
varions influences which led to words being spelt as they are today.

This dictionary with its network structure, published before the days of hypertext,
systematically presents the successive choices and the unjïnished reforms which resulted
in inconsistent spellings such as lys/lis, ausculter but oreille, alezan but albâtre (which
had been spelt alebastre), joaillier, poirier, groseillier but berger, pêcher (formerly spelt
bergier, peschier), and irregularities in doubling consonants —consonance, consonantisme
but consonne, sonore, sonorité but sonner, sonnette, sonnerie, which mirror changes in
prononciation, etc. In accounting for the large number of uncertainties ("hésitations') in
the Académie française's own tradition of spelling, Nina Catach makes her book a wholly
convincing argument for a reasoned modernisation of French spelling.

This article, which analyses and presents the way the DHOF works, is simply intended to
pay homage to this lavish work.

Julie MAKRI

Les procédés de création lexicale régis par l'emprunt en espagnol péninsulaire
contemporain. —Les observations et les analyses proposées dans cet article font suite
à une étude antérieure menée sur un vaste corpus d'environ 1 000 emprunts néologiques.
Le but est de déterminer le fonctionnement d'un procédé particulier de création lexicale

l'importation d'emprunts. Même si ce processus semble très simple à appréhender, il est
intéressant d'en examiner les différentes propriétés. La comparaison de l'unité lexicale
originelle avec le néologisme obtenu fait apparaître certains changements. Il est possible
d'identifier trois grands types d'emprunts en fonction de l'implication du locuteur dans
leur création et de leur degré d'intégration dans la langue cible  :les emprunts directs, les
emprunts modifiés et les emprunts adaptés (ces deux derniers types comportent plusieurs
aspects selon les modifications ou les adaptations effectuées  :changements phonologiques,
graphiques, syntaxiques, sémantiques, ou calques).

Les analyses de l'auteur sont constamment guidées par une approche centrée sur les
« processus  » (un point de vue fondé sur les opérations plutôt que sur les résultats —les
néologismes—afin de mettre en évidence le mécanisme de création). Cette perspectivepermet
une schématisation des mécanismes d'emprunt à même de rendre compte du processus
mental développé par le créateur. Il apparaît finalement que le processus d'emprunt est un
mécanisme complexe qui fait appel non seulement aux systèmes linguistiques internes à la
langue cible, mais aussi à une certaine connaissance de la langue source.

Processes of lexical creation based on borrowing in contemporary peninsular
Spanish. —The observations and analyses given in this paper are the result of a previous
study based on a broad corpus of about 1,000 neological loan words. The objective is to
determine the functioning of a particular process of lexical creation  :the importation of loan
words. Even if this process seems quite easy to understand, it is interesting to look into the
d~erentproperties it can include. By comparing the original lexical item with the neologism
obtained, some changes become apparent. Three main types of loan words are identijïed
according to the speaker's involvement in the creation and therefore its integration into the
target language  : direct loans, mod~ed loans and adapted loans (these last two types include
subgroups depending on the modecations or adaptations they generate  : phonological,

249
morphological, graphical, syntactic, semantic changes, or loan translations).

The author's analyses are consistently guided by a `processual focus"(point of view based
on the operations rather than on the results- the neologisms -so that the mechanism used by
the creator tan be revealed) allowing a schematization of the mechanisms of loan translation
that clearly accounts for the mental process put in place by the creator. It appears, jïnally,
that the process of borrowing is a complex mechanism that not only talle on the internal
linguistic systems in the borrowing language, but also on some knowledge of the source
language.

Olivier SOUTET

Psychomécanique et lexicologie  : la question du signifié plénier. — Il est souvent
signalé que la psychomécanique guillaumienne - qui a produit, en matière de sémantique
grammaticale, des analyses fines et reconnues au-delà. des cercles proprement guillaumiens -
rencontre de réelles difficultés dans le traitement des faits de sémantique lexicale. Très
significativement, du reste, Guillaume dans ses Leçons reste plus que discret sur le sujet et,
de fait, aborde rarement les phénomènes lexicaux; lorsqu'il le fait, c'est par le biais ou bien
de l'étude des éléments formateurs du mot (traitement des affixes) ou bien de l'examen des
phénomènes de subduction, notamment ésotérique (en particulier ceux qui sont observables
dans le fonctionnement des verbes aptes à l'auxiliation). Malgré tout, plusieurs linguistes ont
tenté de tester l'opérativité des concepts de la psychomécanique en lexicologie, notamment
M.-L. Honeste et J. Picoche. Dans la présente contribution, je me suis appuyé sur un travail
tout récent, celui d'une jeune linguiste, Bohdana Librova, pour reprendre la question en
centrant mon analyse et ma réflexion sur la notion de signifié plénier.

Psychomechanics and Lexicology  :the question of the full signified (sign fié plénier). —
One common complaint levelled against Guillaume's psychomechanics of language -which
has been seminal in producing fine-grained grammatical semantics, recognized beyond the
circle of Guillaumians - is that it hardly deals with lexical semantics. It is sign~cant in this
respect that Guillaume himself in hie Leçons is conspicuously Bilent on the subject and in
Tact only seldom mentions lexical phenomena. When he does, it is either referring to those
elements which go towards the structure of the word (affixes), or phenomena of subduction -
in partticular esoteric ones, in partticular those which may be observed in the way verbe
behave with auxiliaries. In spite of this, several linguiste have attempted to test the relevante
ofpsychomechanical concepts in lexicology, M.-L. Honeste and J. Picoche in partticular. The
present article is based on recent work by a young linguist, Bohdana Librova, and takes a
fresh look at the subject from the angle of the full sign~ed (signifié plénier).