Skip to content

Cent cinquantenaire de la naissance de Paul Claudel

Free access
Support: Digital
131

CENT CINQUANTENAIRE
DE LA NAISSANCE DE PAUL CLAUDEL

Rencontre de « Communion et libération » (Rimini)

19 août : représentation dune libre adaptation du Soulier de satin, mise en scène par Otello Cenci.

Festival Berlioz (Isère)

26 août à La Côte-Saint-André : Vêpres à la Vierge de Monteverdi par lorchestre et chœur de la compagnie La Tempête, concert en hommage aux 150 ans de la naissance de Claudel.

Château de Brangues (Isère)

17 septembre à 18 heures dans le cadre des Journées du patrimoine : « Dialogue musical entre Paul Claudel et Sozan Kariya ». Le grand maître de shakuhachi, flûte de bambou des moines errants japonais, les komuso et lacteur et poète Nicolas Gonzalès donneront à entendre « De lHeure » de Paul Claudel ainsi que des extraits de sa correspondance avec Stéphane Mallarmé et Jacques Rivière.

Sorbonne Université (Paris)

19 septembre, BnF ; 20 septembre, University of Chicago Center in Paris ; 21 septembre, Sorbonne Université : « Paul Claudel, résolument contemporain », colloque international organisé par le professeur Didier Alexandre dans le cadre dun partenariat entre Sorbonne Université, la Bibliothèque nationale de France et University of Chicago Center in Paris.

132

Bibliothèque littéraire Jacques-Doucet (Paris)

Septembre-décembre : exposition organisée par Isabelle Diu, directrice de la Bibliothèque littéraire Jacques-Doucet en partenariat avec la Bibliothèque Sainte-Geneviève et la Bibliothèque Sainte-Barbe autour des belles éditions de Claudel et des belles reliures de ses œuvres. Cette exposition sera accompagnée dune lecture poétique dans lamphithéâtre de la Bibliothèque Sainte-Barbe.

Notre-Dame du Sablon (Bruxelles)

29 septembre : conférence du professeur Catherine Mayaux suivie dun récital dans léglise Notre-Dame du Sablon, création de Jean-Paul Dessy sur un texte de Claudel, et répertoire de musiques liées à lœuvre de Claudel, avec Frédéric Dussenne (récitant), Jean-Paul Dessy (violoncelle), Benoît Mernier (orgue) et Clara Inglese (soprano).

Manifestation coordonnée par le professeur Myriam Watthee-Delmotte, de lAcadémie Royale de Belgique, en partenariat avec lassociation « Lettres en Voix », les amis de Notre-Dame du Sablon et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Institut de littérature mondiale
de l
Académie des sciences de Russie (Moscou)

15-16 octobre, colloque international organisé par le professeur Vadim Polonski (directeur de lInstitut), avec lappui du professeur Elena Galtsova : « Paul Claudel et la Russie », en partenariat avec le Centre détudes franco-russe et lInstitut français de Russie.

Maison Franco-Japonaise (Tokyo)

3 et 4 novembre, colloque international : « Le Japon de Paul Claudel », dans le cadre des manifestations organisées sous légide du « Comité de programmation de la célébration du 150e anniversaire de la naissance de Paul Claudel » présidé par le professeur Shinobu Chujo.

Villa Finaly (Florence)

3 et 4 décembre, colloque international organisé par le professeur Dominique Millet-Gérard avec le soutien de Sorbonne Université : 133« Lavènement dun art nouveau : essaimage esthétique et spirituel autour de lœuvre de Paul Claudel ».

Claudel a brièvement séjourné à Florence en 1915 et 1925, et cest là quil a rencontré la Duse, qui a salué en lui et son œuvre « lavènement dun art nouveau ». Cest autour de ce thème que nous souhaiterions travailler, dans une perspective comparatiste qui unisse art et spiritualité, grande tradition européenne et apports dailleurs, notamment dOrient, autour de textes claudéliens, des liens entre la littérature et les autres arts, de la réception de ce double aspect de lœuvre de Claudel à létranger, et enfin des traductions de son œuvre.

Il sagira, dans ce bilan du cent-cinquantenaire de sa naissance, détudier des aspects précis de cette double fécondation réciproque entre le poète français et les cultures des pays où il a vécu ou qui se sentent avec lui des affinités particulières. Sont pressentis pour le moment deux collègues japonais, un Chinois, quatre Russes, une Grecque, deux Italiens et moi-même. Le choix de Florence et de la Villa Finaly se veulent emblématiques dune conception de lart ancrée dans la tradition européenne, dinspiration gréco-latine et chrétienne, consciente de ses présupposés philosophiques mais aussi fondée sur une manière artisanale qui ne saurait négliger lapport de procédés venus des grandes cultures étrangères.