Aller au contenu

Assemblées générales extraordinaire et ordinaire du 25 janvier 2014 de la société Paul Claudel

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-2858-6
  • ISSN: 0037-9506
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-2859-3.p.0083
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 24/04/2014
  • Périodicité: Quadrimestrielle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
83

Assemblées générales extraordinaire
et ordinaire du 25 janvier 2014
de la SOCIÉTÉ PAUL CLAUDEL

Bibliothèque nationale de France,
salle des Commissions, 5 rue Vivienne, Paris

Message du Président Hubert Martin

Chers membres de la Société Paul Claudel, chers amis,

Je suis heureux de vous accueillir aujourdhui pour nos assemblées et je remercie notre administrateur Joël Huthwohl de nous avoir permis, si généreusement, de le faire ici, à la Bibliothèque nationale de France.

Notre Conseil dadministration a jugé nécessaire de vous proposer une mise à jour de nos statuts et nous avons préféré vous proposer une refonte générale plutôt quun patchwork de modifications partielles. Le rapport du Conseil dadministration que je vous lirai tout à lheure vous indiquera les principaux changements qui ne touchent pas à lessentiel, lobjet social de notre association. Jespère que vous voudrez bien approuver les résolutions correspondantes.

LAssemblée générale ordinaire se déroulera ensuite comme dhabitude et elle sera suivie du rappel par François Claudel des principaux événements théâtraux de 2013.

Puis nous aurons le grand plaisir découter Antoine dOrmesson, le compositeur, professeur et musicologue, que nous admirons, qui nous présentera sa nouvelle œuvre dopéra, écrit fidèlement sur LÉchange, en dialoguant avec Pascal Lécroart. Je vous invite à aller assister en mars prochain à la salle Gaveau à lune de ses représentations. Nous avions beaucoup apprécié à Saint-Roch, il y a quelques années, son très beau Chemin de croix claudélien.

Je veux maintenant vous donner des nouvelles dHenri Claudel et de Renée Nantet. Henri, qui aura cent deux ans cette année, a dû subir,

84

après une chute, une opération, qui sest heureusement bien passée, il sen remet progressivement. Renée a eu aussi quelques ennuis mécaniques, mais, bien entourée dans son monastère ariégeois, elle se rétablit tout à fait. À travers François et Marie-Victoire, nous leur souhaitons de se guérir complètement très vite.

En fin dannée, Geneviève Page a été promue officier de la Légion dhonneur. Je len ai chaleureusement félicitée au nom de tous ; elle ma dit ses regrets, absente de Paris, de ne pouvoir être avec nous aujourdhui.

Comme vous lavez lu dans notre dernier bulletin, nous avons déploré la disparition en 2013 de trois éminents claudéliens, Jean Bastaire, Christelle Brun et James Lawler. Je vous demande un moment de silence et de recueillement, en hommage à leur mémoire.

Cette année verra, nous lespérons, la sortie du film réalisé par Florence Bonnier que nous avons aidée à obtenir une subvention du Conseil général de lIsère. Ce film, Claudel, un autre regard, est bâti notamment autour dinterviews de Renée Nantet, ce sera une remarquable réalisation.

Sur le plan de nos instances, je vous signale la transformation du Conseil consultatif en Comité dhonneur, terme mieux adapté à la réalité. Je remercie ses membres qui ont accepté cette modification.

Cette année la messe traditionnelle du 21 février à Notre-Dame nous permettra dentendre un violoniste syrien Monsieur Nejami Succari que nous devons à Madame Gertrud de Peyronnet.

En terminant je fais appel à votre soutien et à votre générosité. Nos finances sont au plus bas, nous aurions vraiment besoin de nouveaux membres et abonnés au bulletin et je vous remercie de laction que vous pourrez mener à cet effet.

Nous allons passer maintenant à nos assemblées.

Rapport moral du secrétaire général
Didier Alexandre

Cette année claudélienne aura vu la réalisation dun projet que Renée Nantet appelait depuis longtemps de ses vœux. Le 4 avril 2013, à luniversité de Michigan, aux USA, dans le département de musique, lintégrale de LOrestie de Paul Claudel et Darius Milhaud a été interprétée. En juin 2013, au théâtre morave dOlomouc en

85

République tchèque, a eu lieu la création mondiale dun opéra inspiré de LAnnonce faite à Marie. Il faut voir là des symboles : la rencontre, dans les lieux de lexil, qui furent aussi les pays de grandes missions diplomatiques de Claudel, du théâtre, de la musique, du souvenir du serviteur de la France. 2013 aura été scandée par quelques autres manifestations publiques, et certaines très officielles, qui ont rappelé quelle place Paul Claudel et son œuvre ont tenue dans limage que la France a dans le monde. Ce sont avant tout des colloques, évidemment, que Didier Alexandre souhaite évoquer. Le 14 février 2013 à la Maison de la culture du Japon à Paris, sest tenue la conférence de Christine Vendredi-Auzanneau et Murielle Hladik sur le sujet du « Climat, architecture et nature – Antonin Raymond et les métissages de larchitecture japonaise ». Dautres conférences ont croisé lhistoire de lœuvre et la vie de Claudel. Ainsi en avril 2013 au théâtre de lOdéon, une lecture dextraits de LÉchange de Paul Claudel suivie dun entretien, sur le thème de lexil, entre Michel Lioure et Jean-Yves Tadié. En janvier 2013 à Boston, en janvier 2014 à Chicago, la Paul Claudel Society a consacré ses travaux aux héros et anti-héros claudéliens, puis aux Amériques telles quelles sont vues par Claudel, enfin à la question du théâtre et de la poésie. Éric Touya, Christophe Ipolllito, Pascale Alexandre, Monique Dubar, Sergio Villani ont contribué à léclat de ces journées. Dans le même esprit, le 12 avril 2013 à lENS de Lyon, une journée détude a été organisée par Mireille Mosco-Lena et Anne Pellois sur « Lexpérience dHellerau : laboratoire de la scène, utopie de la cité », en relation avec lexposition : Hellerau : latelier de lart futur, accueillie du 9 au 14 juin par lInstitut Goethe de Lyon. Enfin, dernier exemple tout aussi symbolique, les 5 et 6 octobre 2013 à la Maison franco-japonaise de Tokyo a eu lieu un colloque consacré au « Rapprochement franco-japonais dans lentre-deux-guerres » dont Claudel fut un des grands acteurs. Dans le cadre de la séance consacrée à « Paul Claudel ambassadeur de la langue et de la culture françaises » ont été données deux conférences de Chûjô Shinobu sur « La fondation de la Maison franco-japonaise en 1924 » et de Michel Wasserman sur « La fondation de la Maison franco-japonaise du Kansai en 1927 ». Si lexposition tenue du 9 au 28 juillet 2013 au musée Cernuschi à Paris sur le sujet « Pékin-Hankou, financement et construction de la première grande ligne ferroviaire chinoise (1899-1905) » séloigne de lœuvre, elle honore laction de Claudel, pour qui léconomie, lœuvre, et laction politique nétaient pas très éloignées.

86

Le bilan des publications claudéliennes est tout aussi révélateur. Il faut saluer le très beau numéro des Paul Claudel Papers (volumes VIII-X, October 2012), que lon doit aux efforts de Sergio Villani, Éric Touya et Nina Hellerstein, qui maintiennent la qualité des études claudéliennes aux USA. Bien des articles, de Jean Bastaire, Michel Autrand, Christophe Langlois, Sylvie Gasagne, explorent lœuvre, les rapports aux peintres, à linstitution catholique, ou à la question juive. Autant de reflets de la diversité de sujets détude quappellent les textes de Claudel. Il faut enfin saluer la publication du livre dAyako Nishino, Paul Claudel, le nô et la synthèse des arts, chez Garnier qui, avec méthode et rigueur, livre une étude parfaitement informée et savante, et corrige çà et là dirait Claudel, bien des malentendus encore aujourdhui entretenus par certains chercheurs sur Claudel et le nô, dautres genres littéraires japonais, lesprit japonais lui-même.

Brangues, enfin, est un autre temps fort de la vie de notre société. Les nouvelles Rencontres se sont tenues à Brangues du 5 au 7 juillet 2013 et présentaient un format allégé. Au programme : trois représentations de LÉcole des femmes de Molière sous le chapiteau des Tréteaux de France ; une lecture-spectacle dextraits du Ravissement de Scapin de Claudel à la Ferme ; la lecture sous le tilleul dun texte de Ricardo Montserrat inspiré de LÉcole des femmes ; et deux ateliers de lecture à voix haute animés par Robin Renucci. Il faut saluer la ténacité de Marie-Victoire Nantet qui ne renonce jamais à entretenir la flamme du théâtre dans le foyer de la famille.

François Claudel, comme chaque année, fait le bilan de lannée théâtrale de Paul Claudel. Didier Alexandre souhaite néanmoins saluer la création mondiale de LÉchange, lopéra dAntoine dOrmesson créé à la salle Gaveau en mars 2013, dont Antoine dOrmesson et Pascal Lécroart sentretiendront dans la dernière partie du programme de lAssemblée générale.

Didier Alexandre donne la parole à François Claudel afin quil présente la vie théâtrale de Claudel durant lannée 2013.

87

Rapport financier du trésorier Francis Turlotte
(1er janvier 2013 – 31 décembre 2013)

A – Recettes

Abonnements

3 916

Abonnements étrangers

2 227

Cotisations

2 331

Ventes livres et bulletins

54

Recettes manifestations

440

Subvention CNL

2 882

Subvention Fédération

480

Produits exceptionnels

400

Total des recettes

12 730

B – Dépenses

Bulletins (3 numéros)

8 505

Frais de communication

70

Fournitures administratives

348

Honoraires

1 076

Frais de manifestations

1 359

Frais postaux

384

Déplacements et réceptions

846

Frais bancaires

122

Total des dépenses

12 710

C – Solde : positif.

Bénéfice

20

D – Trésorerie au 31/12/2013

Chèques postaux

1 641

Valeurs mobilières

2 354

Trésorerie disponible

3 995

Le Président Hubert Martin procède au vote : le rapport moral et le rapport financier sont adoptés à lunanimité.

Après une pause de quelques minutes, la société entend, avec un immense plaisir, Pascal Lécroart et Antoine dOrmesson sentretenir autour de LÉchange.

À 17h00 lAssemblée générale prend fin par un cocktail.