Aller au contenu

Compte rendu du conseil d’administration de la SIAM du 6 Juin 2013

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-2035-1
  • ISSN: 2119-9434
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-2036-8.p.0017
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 28/11/2013
  • Périodicité: Semestrielle
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
17

Compte rendu
du Conseil d’Administration
de la SIAM du 6 Juin 2013

Présents : Olivier Guerrier, Bernard Sève, Philipe Desan, Élisabeth Schneikert, Dominique Brancher, Nicolas Lombart, Armelle Andrieux.

Excusés absents : Claude Blum, Marc Foglia

Invités : André Tournon, Jean-Pierre Levraud, Bernard Lobet

La séance est ouverte à 14h15.

Olivier Guerrier, président de la SIAM, évoque tout d’abord la situation de la Société et les difficultés qu’elle rencontre actuellement. En effet, après le Colloque du Centenaire qui s’est tenu à Toulouse en juin 2012 avec succès, nous avons dû nous confronter à un certain nombre de problèmes et contretemps : pour ce jour, la défection justifiée de dernière minute de notre conférencier, Laurent Gerbier. L’annulation de cette conférence (qui sera remise à plus tard) et de l’AG a de plus posé problème, puisque tous nos adhérents ne semblent pas avoir été prévenus à temps. Le Bureau en profite pour leur réitérer ses excuses. Probablement est-ce dû à un dysfonctionnement de notre fichier. Cl. Blum avait précédemment évoqué une modification de son organisation : par exemple, ne pas rayer définitivement les adhérents qui n’ont pas cotisé, surtout sans rappel ni relance. Et en effet, O. Guerrier constate qu’aucun appel à cotisation n’a été fait pour 2013, ce qui pourrait d’ailleurs expliquer une certaine chute du nombre d’adhérents. Quant à la subvention du CNL, cela fera la deuxième année qu’elle n’aura pu être demandée.

18

Une nouvelle AG est donc programmée à l’automne 2013, probablement le 5, le 12 ou le 19 octobre, peut-être précédée d’une conférence d’Émiliano Ferrari.

En revanche, nous pouvons nous féliciter que notre site internet, pris en main par Marc Foglia, ne pose plus aucun problème.

D’autre part, O. Guerrier déplore que Jean-Yves Pouilloux, actuellement responsable de l’édition du Bulletin de la SIAM, ait annoncé il y a 6 mois qu’il n’irait pas jusqu’au bout de son mandat : se pose donc la question cruciale de son remplacement. Il évoque plusieurs noms, mais ces différentes personnes ont pour le moment décliné l’offre, pour différentes raisons : Dominique Brancher (par exemple en ce qui concerne le domaine Suisse/Italie) qui ne s’opposerait pas à un partage de cette responsabilité entre deux ou trois personnes, Blandine Perrona, Bérengère Basset, Sylvia Giocanti. On évoque aussi la possibilité d’un binôme O. Guerrier et B. Sève, mais dans un an, à la fin de leur mandat, après avril 2014, donc.

De plus, les contributions pour le prochain BSIAM sont assez minces. Pourtant, notre Bulletin est classé dans les revues à comité de lecture international, ce qui est une garantie, en particulier pour les plus jeunes auteurs qui veulent publier.

Quoi qu’il en soit, pour le Bulletin no 2 de 2013, les textes doivent arriver en novembre 2013, afin d’être confiés à Garnier en janvier 2014.

Ph. Desan confirme que, pour le bulletin des Montaigne Studies dont il est le Directeur éditorial, le roulement des articles est prévu trois ans à l’avance. Il préconise aussi de confier à quelqu’un en particulier la partie « Varia », qui se compose d’environ quatre articles par an. Il ajoute qu’il trouve positif de confier la responsabilité scientifique à des personnes différentes afin de se renouveler grâce à des réseaux différents et complémentaires. Il ajoute que, sans doute, il serait bon, également, de relancer les compte rendus de lectures, d’ouvrir les pages du BSIAM aux doctorants, de relancer les relations avec l’Allemagne…

On évoque ensuite les colloques à venir. La Société internationale des amis de La Boétie en organise un fin novembre 2013 sur Nature et Naturel chez La Boétie.

Ph. Desan propose qu’à l’automne 2014 ou au printemps 2015, les Montaigne Studies tiennent, en co-organisation avec la SIAM, un colloque

19

d’une journée et demie sur le thème Montaigne à l’Étranger, non sur la réception de Montaigne mais ses séjours vérifiés, possibles et imaginaires à l’étranger (Allemagne, Italie, Suisse, mais aussi Espagne, Pologne, etc.). L’idée est retenue.

La SIAM, quant à elle, a l’intention d’organiser un colloque international de trois jours, en juin ou septembre 2014, à Toulouse ou plus probablement à Paris. Le titre exact reste à trouver, cependant son thème s’articulerait autour de l’« Erreur » : L’Erreur chez Montaigne, ou Vérité et Erreur dans les Essais, ou Les Figures de la Vérité dans les Essais, ou Les Régimes de vérités dans les Essais, ou De l’Erreur à la Vérité dans les Essais, Les Essais et leurs rapports à la Vérité

A. Tournon précise que des précautions de formulation doivent être prises, puisqu’à la Renaissance vérité et erreur ne sont pas nécessairement différentes, mais qu’en effet le champ de recherche dans ce domaine est immense si l’on élimine l’opposition binaire vrai/faux, même si cette notion n’est pas confortable pour notre pensée du xxie siècle. O. Guerrier ajoute qu’il ne faut pas omettre l’étude de l’erreur et de la vérité dans le corpus pyrrhonien relu par Montaigne et D. Brancher celle de la fécondité de l’erreur.

Vient ensuite le sujet des actions de vulgarisation plus grand public proposées pas la SIAM. A. Andrieux, qui en est responsable, évoque plusieurs projets. Le Bureau retient l’idée de conférences sous une autre forme, peut-être dans une librairie, mais surtout, celle d’un nouveau voyage organisé dans la région de Montaigne est plébiscitée, malgré les réticences d’A. Tournon : la co-organisatrice pourrait être E. Schneikert, mais il s’agirait en priorité de s’associer avec un photographe, Yves Loagie, qui vient de faire paraître Montaigne, de lettres et de pierres, mettant en dialogue, grâce à une très belle iconographie personnelle, les lieux de Montaigne et certains de ses textes. A. Andrieux pense que, loin de rétrécir l’approche que l’on peut avoir de Montaigne, le regard d’un photographe pourrait être particulièrement enrichissant et novateur lors d’un tel voyage, qui devrait se dérouler entre avril et septembre 2014.

La séance est levée à 16h30.