Aller au contenu

Résumés/Abstracts

Afficher toutes les informations ⮟

  • ISBN: 978-2-8124-4678-8
  • ISSN: 2108-9876
  • DOI: 10.15122/isbn.978-2-8124-4680-1.p.0505
  • Éditeur: Classiques Garnier
  • Date de parution: 28/05/2015
  • Langue: Français
Accès libre
Support: Numérique
505

Résumés/Abstracts

Marianne Cojannot-Le Blanc, « Charles Le Brun, peintre du sublime ? Sur quelques tableaux sacrés des années 1650 »

Marianne Cojannot-Le Blanc est professeur dhistoire de lart à luniversité Paris-Ouest – Nanterre – La Défense. Ses travaux portent sur les conditions de la création artistique et le pouvoir monarchique au xviie siècle. Elle a publié DAcide et dencre. Abraham Bosse (1604 ?-1676) et son siècle en perspectives (Paris, 2004) et À la recherche du rameau dor. Linvention du Ravissement de saint Paul (Paris, 2012).

La personnalité de commanditaires dévots, tels que Jean-Jacques Olier et labbé Édouard Le Camus, a sans doute eu des conséquences poétiques sur lart de peindre de Le Brun, invitant celui-ci à esquisser un horizon sublime en peinture, dont on trouve trace par la suite dans sa peinture irradiée par le portrait des passions.

The personality of devout sponsors such as Jean-Jacques Olier and the Abbé Édouard Le Camus have had a significant impact on Le Bruns art in poetic terms, encouraging him to sketch sublime horizons, which can be traced in his painting illuminated by the portrait of the passions.

Jean-Philippe Grosperrin, « Performance de loratorio et inscriptions du sublime. Il Ritorno di Tobia de Haydn (1775-1784) »

Jean-Philippe Grosperrin est maître de conférences en littérature française à luniversité de Toulouse. Ses recherches se partagent notamment entre lœuvre de Fénelon et le genre tragique après 1680, au théâtre comme à lopéra. Il a travaillé sur la résurgence de la figure dIdoménée dans le théâtre du xviiie siècle, avec la publication dune tragédie jésuite inédite : Fr. Paulin, Idoménée (1700), SLC, 2008.

Il Ritorno di Tobia de Haydn donne à penser la plasticité de la catégorie du sublime à la fois comme style et comme effet, et invite à ne pas dissocier le sublime religieux, porté ou produit par la musique autant que par les vers italiens, dun effet de performance, ni des bienfaits de létendue, des ornements, en somme de tous les artifices de la musique.

506

Haydns Il Ritorno di Tobia encourages us to reflect on the plasticity of the category of the sublime as both a style and an effect. It also warns us not to disassociate the religious sublime – projected or produced by music as much as by Italian verse – from the effect of performance nor from the benefits of the range, ornamentation, and the other artifices of music.

Pierre Saby, « Une épiphanie du sublime chez Mozart. à propos de lEt incarnatus de la messe en ut mineur, KV 427 »

Pierre Saby est professeur de musicologie à luniversité Lumière – Lyon II et membre de LIRE. Auteur dune thèse sur le chœur dans les œuvres dramatiques de Jean-Philippe Rameau, il a ensuite élargi ses travaux au genre de lopéra, aux problématiques de la musique vocale et à lesthétique musicale du xviiie siècle. Il a consacré plusieurs de ses travaux récents à lœuvre musicale et théorique de Jean-Jacques Rousseau.

La cadenza de lEt incarnatus de Mozart peut être mise en relation avec deux arie dopéra, de composition antérieure, par le biais dun motif musical commun aux trois morceaux. Les glissements de signification opérant dun morceau à lautre permettent danalyser le sentiment du sublime que suscite la messe, dans le cadre paradoxal dune aria concertante tendant à la miniature ornementale.

The cadenza of the Et incarnatus by Mozart can be related to two earlier operatic arias due to a musical motif common to all three pieces. The shifts in meaning which take place between the pieces allow us to analyse the sense of the sublime produced during mass, in the paradoxical context of a concertante aria which tends towards the ornamental miniature.

Thierry Favier, « Sublime et colère divine dans la musique religieuse française du xviiie siècle. Une musique démesurée ? »

Thierry Favier est professeur à luniversité de Poitiers et spécialiste de la musique française des xviie et xviiie siècles. Ses recherches récentes portent sur les collections musicales, le concert, la notion de genre musical dans les transferts culturels, lesthétique du sublime. Il a publié Le Chant des muses chrétiennes (Paris, 2008) et Le Motet à grand chœur (1660-1792) : Gloria in Gallia Deo (Paris, 2009).

Appliqué à des expérimentations sonores qui tendent à repousser les normes implicites du bon goût, le concept de démesure permet dinterroger, dans les

507

motets français du xviiie siècle et particulièrement dans les versets évoquant la colère divine, lopposition entre le rationalisme esthétique français et la théorie du sublime anglaise fondée sur le terrible.

Applied to sound experiments which reject the implicit norms of good taste, the concept of excess allows us to interrogate the opposition between the rationalism of French aestethics and the theory of the English sublime based on the terrible through eighteenth-century French motets, particularly in the verses evoking divine anger.

Robert G. Rawson, « Sublime et merveilleux dans les pastorales de Noël tchèques des xviie et xviiie siècles »

Robert G. Rawson est Reader in musicology and performance à la Canterbury Christ Church University (UK). Chercheur et interprète, il travaille sur la musique baroque en Europe centrale, particulièrement la musique tchèque. Il a entrepris des recherches sur des musiciens anglais mineurs et publié de nombreux articles et une monographie, Bohemian Baroque : Czech Musical Culture and Style 1600–1750 (Woodbrige, 2013).

Alors que le sublime dans les représentations tchèques de la Nativité na guère retenu lattention en raison de la prédominance du thème pastoral, traditionnellement vu comme une sorte dantithèse du sublime, larticle se propose détudier le genre de la pastorale dans son contexte culturel et dévotionnel, pour dégager son étroite proximité avec le sublime qui en fait un puissant instrument de conversion.

While the sublime in Czech representations of the Nativity has scarcely received any attention, given the predominance of the pastoral theme which was traditionally seen as the antithesis of the sublime, this article studies the genre of the pastoral in its cultural and devotional context, in order to elucidate its proximity to the sublime, which in turn makes it a powerful instrument of conversion.

Sabine Volk-Birke, « La prière dans les livrets de Haendel. Quelques réflexions sur le sublime dans les Chandos Anthems »

Sabine Volk-Birke est professeur de littérature anglaise en Allemagne, à luniversité de Martin-Luther-Universität – Halle-Wittenberg. Ses recherches portent sur la littérature du xviiie siècle, les transferts culturels, les croisements entre littérature et religion et les livrets de Haendel. Elle a publié plusieurs articles sur la question du sublime.

508

Les Chandos Anthems sont ici analysés comme des exemples de musique religieuse dans lesquels les paroles peuvent être source de sublime tout autant que la musique. À partir dune réflexion sur la prière dans lÉglise anglicane, lauteur examine la théorie de John Dennis sur le sublime religieux, afin de mieux saisir les aspirations de Haendel, faisant de ses motets une prière poétique sublime.

The Chandos Anthems are analysed here as examples of sacred music in which words are a source of the sublime as much as music. Beginning with a reflection on prayer in the Anglican Church, the author examines the theory of John Dennis on the religious sublime so as to better understand Handels motivations, making of his anthems a sublime poetic prayer.

Keith Chapin, « Sublime néoclassique et sublime rhétorique. La réception musicale des Odes et mélodies spirituelles (1757) de Christian Fürchtegott Gellert »

Keith Chapin est Senior Lecturer in Music à luniversité de Cardiff et membre du comité éditorial de la revue Eighteenth-Century Music. Il travaille sur la théorie critique, lesthétique et la théorie musicales du xviie au xxe siècle. Il sintéresse au contrepoint et à lesthétique du sublime. Il a dirigé Speaking of Music : Addressing the Sonorous (New York, 2013) et Musical Meaning and Human Values (New York, 2008).

Larticle formalise une distinction entre les notions de mise en valeur, dun côté, et dornement ou interprétation de lautre, qui met au jour le fil de la poétique néoclassique du sublime dont Gellert est lhéritier. Elle permet de comprendre pourquoi Doles et Carl Philipp Emanuel Bach ont pu adopter des approches si différentes dans la présentation des sujets religieux sublimes de la poésie de Gellert.

This article formalises a distinction between notions of development on the one side and ornament or interpretation on the other which sheds light on the strain of neoclassical poetics of the sublime inherited by Gellert. It enables us to understand why Doles and Carl Philipp Emanuel Bach could adopt such different approaches to the presentation of the sublime religious subjects of Gellerts poetry.

509

Claire Fourquet-Gracieux, « Les airs profanes, voie paradoxale vers le sublime biblique. De la rhétorique à la sémiotique »

Claire Fourquet-Gracieux est maître de conférences en stylistique à luniversité Paris-Est – Créteil et auteur dune thèse intitulée « les Psaumes tournés en français (1650-1715) ». Elle a publié des articles sur les notions rhétoriques du sublime, du doux et de linsinuation. Son étude des traductions et des paraphrases la menée à accorder une dimension herméneutique aux supports de publication.

Dans les ponts-neufs, composés à partir de textes bibliques et surtout des Psaumes, les deux langages, musical et verbal, sont là pour mettre en valeur le sublime divin, qui se loge dans le silence de la rhétorique et les dissonances sémiotiques. Loin de signifier une désacralisation, ils signalent la dimension non rhétorique du sublime, quils situent dans lorbite divine.

In the pont-neufs, composed from Biblical texts and in particular from psalms, the two languages, musical and verbal, are there to enhance the divine sublime, located in the silence of rhetoric and semiotic mismatching. Far from signifying deconsecration, they signal a non-rhetorical dimension of the sublime, which they situate in the divine orbit.

Delphine Bastet, « Les grands mays de Notre-Dame au seuil de la notion de sublime (1630-1707) »

Delphine Bastet, attachée de conservation du patrimoine au Museon Arlaten (Arles), musée dethnographie provençale des Bouches-du-Rhône, a soutenu une thèse de doctorat en histoire de lart sur les mays de Notre-Dame de Paris. Ses travaux universitaires ont également porté sur liconographie des Bacchanales Richelieu de Nicolas Poussin et sur les fêtes des Capitouls à Toulouse au xviiie siècle.

La notion de sublime est-elle opérante pour la peinture religieuse du xviie siècle, alors quelle napparaît explicitement quà la fin du siècle dans les écrits de Roger de Piles ? Les grands mays de Notre-Dame de Paris, qui sont des tableaux de dévotion offerts de 1630 à 1707 par une des confréries dorfèvres, permettent de creuser cette question.

Does the notion of the sublime operate in seventeenth-century religious painting, even though it only appears explicitly at the end of the century in the writings of Roger de Piles ? The great Mays of Notre-Dame-de-Paris, devotional paintings offered between 1630 and 1707 by brotherhoods of craftsmen, allow us to explore this question.

510

Mathieu Lours, « Léglise néoclassique. Une écriture architecturale du sublime en France dans la seconde moitié du xviiie siècle ? »

Mathieu Lours enseigne actuellement lhistoire des arts en classes préparatoires aux grandes écoles au lycée Léon-Blum de Créteil et est chargé denseignement en histoire moderne et en histoire de larchitecture à luniversité de Cergy-Pontoise. Il a réalisé de nombreuses publications sur le thème des cathédrales, notamment Cathédrales dEurope (Paris, 2011) ou encore Dictionnaire des cathédrales (Paris, 2008).

Le sublime constitue un intéressant fil conducteur pour comprendre lhistoire du sentiment religieux dans larchitecture des églises françaises de la seconde moitié du xviiie siècle. Les architectes y ont vu un moyen dexprimer plus librement la transcendance, en passant outre les nécessités du figuralisme chrétien pour sorienter vers un sacré ouvert, autorisant les évolutions de la période révolutionnaire.

The sublime is a thread which helps us to understand the history of the religious feeling expressed in the architecture of French churches from the second half of the eighteenth century. Architects saw it as a way of expressing transcendence with greater freedom : it allowed them to bypass the need for figurative representations and turn to a more open idea of the sacred, thus authorising the developments of the revolutionary period.

Servane LHopital, « Le sublime et les cérémonies romaines de la messe en France à la fin du xviisiècle »

Servane LHopital travaille sur la confrontation du théâtre et de la liturgie et cherche à définir les deux conventions, liturgique et théâtrale puis à déterminer leurs interactions. Elle se propose de montrer que linstitutionnalisation du théâtre au xviie siècle ne se fait pas sans un dialogue avec les enjeux de la pastorale chrétienne et que la convention théâtrale influence la manière de penser la liturgie.

Larticle se penche sur les rapports problématiques du sublime théologique et du sublime esthétique des cérémonies de la messe. Le statut des cérémonies oscille entre sacralisation et démystification et, bien que le concile de Trente considère quelles sont capables d« élever » vers le divin, elles tiennent plutôt dune propédeutique quelles ne relèvent du sublime longinien.

This article focuses on the problematic relation between the theological sublime and the aesthetic sublime of mass. The status of ceremonies fluctuates between sacralisation and demystification and, although the Council of Trente held that these ceremonies were able to “elevate” towards the sublime, they are more related to propaedeutics than to the Longinus sublime.

511

Donald Fader, « Les ornements de lart. Marc-Antoine Charpentier et la tradition du sublime harmonique »

Donald Fader est Assistant Professor de musicologie à luniversité de lAlabama. Ses recherches concernent différentes questions relatives au style italien dans la musique française des xviie et xviiie siècles. Ses publications comportent deux éditions pour Web Library of Seventeenth-Century Music, des articles dans des périodiques tels que le Journal of Musicology, Music and Letters, Early Music, et la Revue de musicologie.

Cet article constitue une introduction au problème de lharmonie contrapuntique au cours de la dernière partie de la vie de Charpentier et des années suivantes, à partir des différentes interprétations des concepts issus de la rhétorique classique, particulièrement celui dornement rhétorique.

This article is an introduction to the problem of contrapuntal harmony in the last part of Charpentiers life and the years which followed, based on different interpretations of concepts resulting from classical rhetoric, particularly ornamental rhetoric.

Sophie Hache, « Le sublime de lharmonie imitative. Autour des motets de Mondonville »

Sophie Hache est maître de conférences à luniversité Charles-de-Gaulle – Lille III, où elle enseigne la stylistique et la rhétorique ; elle est membre dAlithila (Analyses littéraires et histoire de la langue). Ses travaux sont consacrés aux questions desthétique autour de léloquence sacrée et aux études de langue et de style. Elle a publié La Langue du ciel. Le sublime en France au xviie siècle (Paris, 2000).

Appliquée à la réception de Mondonville au milieu du xviiie siècle, la notion dharmonie imitative, pertinente en musique comme en littérature, apparaît comme une question clé pour comprendre lévolution du sublime musical et lémergence dun goût pour le tableau caractérisé par leffet densemble et labstraction de la représentation.

Applied to the reception of Mondonville in the mid-eighteenth century, the notion of imitative harmony, as pertinent to music as it is to literature, is a key in understanding the evolution of the musical sublime and the emergence of a taste for the tableau characterised by the effect of the ensemble and the abstraction of representation.

512

Therese Bruggisser-Lanker, « Un temple des muses. La révélation divine et le sublime au regard de la tradition monastique »

Therese Bruggisser-Lanker est Privatdozentin à luniversité de Zurich. Elle consacre ses recherches à la musique du Moyen Âge et de la Renaissance. Elle a publié des articles concernant larticulation entre rite et mémoire, les cérémonies de couronnement ou le symbolisme de la musique des anges et de la figure du roi David. Elle a notamment publié Musik und Tod im Mittelalter (Göttingen, 2010).

Martin Gerbert, moine du couvent de Saint-Blaise en Forêt-Noire, bibliothécaire et savant, incarne un mode de vie et une conception de lart orientés vers le divin et pleinement favorisés par le catholicisme baroque. Auteur dun traité De Sublimi, Martin Gerbert illustre lintériorisation de la religion et la sacralisation du poétique.

Martin Gerbert, a monk at the convent of Saint-Blaise in the Black Forest, a librarian, and a scholar, epitomized a way of life and a conception of art which was orientated towards the divine, and favoured by baroque Catholicism. Around a treatise called De Sublimi, Martin Gerbert illustrated the interiorisation of religion and the sacralisation of the poetic.

Pierre Dubois, « Idéologie et esthétique du sublime dans la musique religieuse en Angleterre au xviiie siècle »

Pierre Dubois est professeur de langue et littérature anglaises à luniversité de Tours. Sa recherche porte sur la musique, les théories esthétiques, lhistoire culturelle et la littérature britannique au xviiie siècle. Il a publié lédition critique de lEssay on Musical Expression de Charles Avison (Burlington, 2004) et édité La conquête du mystère musical en Grande Bretagne au siècle des Lumières (Lyon, 2009).

Les tentatives en Angleterre au xviiie siècle pour confiner la musique religieuse dans la catégorie du sublime ont eu deux effets différents et consécutifs : dabord, la définition paradoxale dun sublime de lintériorité, puis lemprisonnement caricatural de la musique sacrée dans une quête de lemphase et de lexcès qui annonce un changement desthétique et lavènement du romantisme.

Attempts in eighteenth-century England to confine religious music to the category of the sublime had two different and consecutive effects : first, the paradoxical definition of a sublime of interiority, then the caricatural reduction of sacred music to a quest for emphasis and excess which announced a change in aesthetics and the advent of Romanticism.

513

Agathe Sueur, « S. Werenfels, J. Ch. Gottsched, J. A. Scheibe. Contexte et structures de la perception du sublime et de lenflure dans lAllemagne des années 1730 : le cas de la musique religieuse »

Agathe Sueur est actuellement professeur agrégé de lettres en khâgne. Tout en poursuivant la pratique de la flûte traversière baroque, elle consacre ses recherches aux multiples facettes de léloquence musicale du xvie au xviiie siècle. Sa thèse est parue sous le titre : Le Frein et laiguillon. Éloquence musicale et nombre oratoire (Paris, 2013).

Dans lAllemagne des années 1730, les conceptions et perceptions du sublime comme style oratoire ont influé sur certaines entreprises de théorie et de critique musicale. J. A. Scheibe en particulier, dans sa revue le Critischer Musikus, se pose en émule de deux rhétoriciens réputés, lérudit S. Werenfels et le célèbre professeur déloquence à Leipzig J. Ch. Gottsched, dont il fut lélève.

In Germany in the 1730s, conceptions and perceptions of the sublime as an oratory style influenced some works in musical theory and criticism. J. A. Scheibe in particular, in his review Critischer Musikus, sought to emulate two reputed rhetoricians, the erudite S. Werenfels and his famous professor of eloquence at Leipzig, J. Ch. Gottsched.

Théodora Psychoyou, « Du canon au sublime. Normes et interstices dans les écrits sur la musique en France au xviie siècle »

Théodora Psychoyou est maître de conférences à lUFR de musique et musicologie de luniversité Paris – Sorbonne. Ses travaux portent sur le discours sur la musique au xviie et xviiie siècle en France, sur léconomie et le statut des sources musicales et théoriques, et sur la musique religieuse. Elle étudie également les fortunes et les fonctions de lhéritage antique dans la pensée musicale.

Dans les écrits sur la musique de la seconde moitié du siècle, la beauté se démarque de la hiérarchie des styles et relève davantage du « coup de maître » sécartant de la « bonne composition ». Paradoxalement, la transgression maîtrisée conférant du génie à louvrage échappe précisément à la norme. Le « je ne sçay quoi » du sublime représente une alternative au modèle aristotélicien de la nature mise en ordre.

In writings on music from the second half of the seventeenth century, beauty breaks away from the hierarchy of styles and is seen to result from a “masterly touch” which deviates from “good composition”. Paradoxically, the mastered transgression which confers genius on a work escapes the norm. The « je ne sçay quoi » of the sublime represents an alternative to the Aristotelian model of an ordered nature.

514

Hélène Michon, « Le sublime, une antimystique ? »

Hélène Michon est maître de conférences à luniversité François-Rabelais de Tours. Ses travaux portent sur Pascal et Port-Royal, le croisement entre littérature et philosophie, lhumanisme et la spiritualité et lécriture mystique. Elle a publié LOrdre du cœur. Philosophie, théologie et mystique dans les Pensées de Pascal (Paris, 2007) et Saint François de Sales. Une nouvelle mystique (Paris, 2008).

La mystique médiévale, en recueillant lhéritage augustinien, a formulé une vie mystique qui nest pas sublime : elle renvoie à un Dieu intérieur, que lhomme atteint parce quil en est limage, et qui grâce à la théologie des dons, notamment celui de sagesse, est perçu de beaucoup plus près. En ce sens, elle peut être dite antisublime, à moins quelle ne soit une antimystique.

Medieval mysticism, drawing on an Augustinian heritage, has put forward a mystic life which was not sublime : it referred to an inner God who can be reached by all human beings because man was made in His image and who can even be approached closer, thanks to the theology of gifts, notably wisdom. In this sense, the mystic life could be said to be anti-sublime, unless it is anti-mystic.

Pascale Thouvenin, « Le sublime, du Père René Rapin à labbé J.-B. Du Bos. Une quête du plaisir littéraire »

Pascale Thouvenin est maître de conférences à luniversité de Strasbourg, habilitée à diriger des recherches. Elle est lauteur de travaux sur le classicisme et déditions critiques : Pascal, Entretien avec M. de Sacy (Paris, 1994) ; Nicolas Fontaine, Mémoires, ou Histoire des Solitaires de Port-Royal (Paris, 2001) ; René Rapin, Les Réflexions sur la poétique et sur les auteurs anciens et modernes (Paris, 2011).

Lhypothèse dune relecture de Rapin par labbé Du Bos permet de cerner certaines mutations de la notion de sublime. Dans un contexte épistémologique fortement imprégné par la tradition, celle-ci a pu se présenter comme une catégorie esthétique à la disposition des doctes tournés vers la prise en compte dune motivation essentielle de la poésie : la jouissance esthétique.

The hypothesis of a rereading made by the Abbé Du Bos of the work of Rapin allows us to grasp certain mutations in the notion of the sublime. In an epistemological context strongly imbued with tradition, the sublime is presented as an aesthetic category available to those scholars seeking to take into account one of the essential motivations of poetry : aesthetic pleasure.

515

Volker Kapp, « Le sublime selon Kant et Schiller et la théorie musicale de Michaelis »

Volker Kapp est professeur émérite de luniversité de Kiel. Il est spécialiste de littérature française et italienne, quil étudie plus particulièrement sous langle de la rhétorique, du théâtre et de la spiritualité. Il a publié de nombreux articles et dirigé des volumes collectifs parmi lesquels Les Lieux de mémoire et la fabrique de lœuvre (Paris-Seattle-Tübingen, 1993) ou Literatur und Moral (Berlin, 2011).

Introduit par Schiller à lesthétique kantienne, Michaelis construit sa propre théorie musicale, marquée aussi bien par le philosophe de Königsberg que par le poète : la musique nest sublime quen tant que ses mélodies vigoureuses et ses harmonies hardies élèvent limagination aux pensées et images sublimes. Sa théorie offre une vision densemble de lart musical englobant la musique instrumentale.

Introduced to Schiller through Kantian aesthetics, Michaelis developed his own musical theory influenced as much by the philosophy of Königsberg as by the poet : music is sublime only to the extent that its vigorous melodies and daring harmonies lift the imagination up to sublime thoughts and images. His theory offers a total vision of musical art, including instrumental music.

Michela Garda, « Résister à linhumain. La dynamique du sublime musical chez Herder »

Michela Garda est actuellement professeur à luniversité de Pavie, dans le département de musicologie. Elle est lauteur de nombreuses études sur lesthétique musicale des xviiie et xxsiècles et de deux livres : Musica subline. Metamorfosi di unidea nel Settecento musicale (Milan, 1995) et Lestetica musicale del Novecento. Tendenze e problemi (Rome, 2007).

Sopposant à Kant, Herder révèle une résistance farouche à lesthétique moderne du sublime et met en garde contre les dangers psychologiques et existentiels quelle présente. Résister à linhumain, cest-à-dire à une mauvaise compréhension du sublime, consiste selon lui à cultiver une relation équilibrée entre lhomme et le monde naturel, comme entre lhomme, lunivers et la transcendance.

Opposing himself to Kant, Herder resisted the modern aesthetic of the sublime fiercely and warned against the psychological and existential dangers arising from it. Resisting the inhuman – that is, a mistaken understanding of the sublime – consisted in cultivating a balanced relationship between humanity and the natural world, and between humanity, universe, and transcendence.